AFFAIRE CISSE BACONGO HUÉ A L’UNIVERSITÉ FÉLIX HOUPHOUET BOIGNY


Le Ministre Cissé Bacongo a été à l’honneur ce Lundi 13 Mai sur les réseaux sociaux. Tantôt lynché, tantôt hué selon les versions, il ressort en tout cas des extraits que j’ai vus, qu’il a été la cible d’étudiants manifestant à l’Université Félix Houphouët Boigny et cet incident a encore été l’occasion pour se crêper le chignon entre « pro ».

Ça en devient lassant cette bipolarisation de notre beau pays. Si on n’est pas dans un camp, on est dans l’autre. Etre neutre ça n’existe pas, il faut choisir. Il y a toujours anguille sous roche, même quand il n’y a pas de roche. Plus rien n’est naturel.

Le Ministre Cissé Bacongo qui se fait huer par une foule d’étudiants mécontents de leurs conditions de travail est encore attribué aux pro Gbagbo par des fanatiques sans doute.

Au lieu de rechercher si les revendications sont fondées ou pas, on cherche des boucs émissaires. Quand est-ce que les gens vont arrêter de trouver des excuses à leurs lacunes? Oui, les partisans de Gbagbo mécontents protestent dans les journaux, sur les réseaux sociaux et peut-être par d’autres actions mais diantre, on ne peut quand même pas les accuser de tous les maux. Il ne faut pas tomber dans la facilité et faire des pro Gbagbo ces sorciers, qu’on se précipite pour accuser quand on a le moindre petit rhume.

Ceux qui sont au pouvoir actuellement ne sont pas parfaits, tout comme leurs prédécesseurs, tout comme leurs successeurs. Ils peuvent faire des erreurs de jugement ou de gestion. Pourquoi certains continuent de les élever au rang de divinité qui ne peuvent jamais se tromper, que l’on ne doit pas critiquer?

On reproche l’attitude violente des étudiants envers le Ministre. J’avoue ne pas avoir vu cela dans les vidéos que j’ai regardées. S’ils l’ont vraiment molesté, c’est déplorable. Mais les étudiants auraient également été repoussés avec des gaz lacrymogènes et pourchassés.

On ne va pas polémiquer sur qui est né le premier entre la poule et l’œuf. La RTI nouvelle formule, malgré tout ce qu’on peut lui reprocher, a des émissions permettant des échanges de fond. Pourquoi ne pas accueillir le Ministre dans une de ces émissions pour qu’il explique clairement l’utilisation qu’il a fait des centaines de milliards destinés à rénover l’Université Félix Houphouët Boigny. Qui sait? Peut-être qu’il a des justifications solides, des preuves concrètes qui jetteront l’opprobre sur ses détracteurs.

Plutôt que de s’attarder sur la forme de la manifestation, ou d’aller chercher des pro-Gbagbo à accuser, il faut remercier Dieu que personne n’ait été blessé et surtout penser à comment gérer cette crise. En effet si cet incident est pris à la légère, il y a de fortes chances qu’il se reproduise car les étudiants ruminent leur colère depuis un bout de temps.

categories coup de gueuleépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

3 thoughts on “AFFAIRE CISSE BACONGO HUÉ A L’UNIVERSITÉ FÉLIX HOUPHOUET BOIGNY

  1. je me demande pourquoi en côte d’ivoire il faut toujours des coupable a tout. même quand c’est la la faute a pas de chance. certains refuse même qu’on critique le pouvoir mais franchement le president est le president de la civ mais pas d’un parti des l’instant que nous l’avons installé a notre tête ( a coup de bombe) lol

  2. Merci pour cette belle réflexion. Je ne sait pas si c’est l’ombre du célèbre prisonnier de la Haye qui hante le pouvoir RHDP à Abidjan. Il voit Gbagbo partout. Même sur les pièces de monnaie, il voit l’effigie de Laurent Gbagbo. Si tant le pouvoir a peur de Gbagbo et de ses partisans, qu’ils nous dit réellement qui a gagné les élection de 2010. Parce qu’on ne peut pas avoir aussi peur d’une « minorité », comme ce pouvoir aime bien le dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.