AFFAIRE MAKOSSO CAMILLE: LE REVEREND DIT TOUT (2)


FAITES NOUS LE BILAN DES REMBOURSEMENTS PENDANT LA PÉRIODE DU DÉLAI DE GRÂCE.
D’avril à Juillet 2009, ce fut le montant de 98 millions de Franc CFA qui a été remboursé vu que chaque jour apportait son lot de victimes qui se signalaient plus bruyamment. Voici la liste des personnes remboursées : 
LISTE DES PERSONNES REMBOURSEES PENDANT LA PERIODE DU DELAI DE GRACE D’AVRIL 2009
SUITE AU DETOURNEMENT DE MLLE GBOE NICOLE.
1
BENEDICTE ALIDA
1.800.000
France
08 21 25 59
2
BOGUIFO ZACHARIE
1.700.000
France
3
ETCHIEN BLA
600.000
France
45 09 78 26
4
KALOU NICOLE
200.000
ISRAEL
5
ADOM ROMARIC
1.850.000
France
07 67 30 59
6
KODIA BAH
600.000
France
08 22 33 47
7
TAHOUE MEKNESS
1.800.000
France
09 03 20 03
8
MR BLEON
1.000.000
France
06 97 54 21
9
NANGUY LINDA
1.700.000
USA
08 25 13 13
10
KOUADJO ET NGUESSAN
2.500.000
France
11
AKA KOUTOUAN
1.400.000
USA
66 51 64 91
12
MOGNANI
1.450.000
France
06 56 55 17
13
KAMATE
1.650.000
France
05 75 23 65
14
AHOUTI EMA
750.000
USA
05 88 70 37
15
SERY GUY CHARLES
800.000
ANGLETERRE
16
DONGO KOUAKOU
1.500.000
France
06 80 76 13
17
ABENAN
1.600.000
France
07 49 18 13
18
MR DIABATE
1.550.000
France
19
MLLE SIA ANGE
1.250.000
USA
09 63 50 75
20
YAWOURA MONIQUE
480.000
USA
08 58 49 08
21
MR HACINTHE
500.000
USA
07 21 28 24
22
DIOMANDE SYLVIANNE
1.650.000
USA
06 38 83 50
23
KADIO JOSEPH
2.300.000
France
01 21  69 52
24
DIABY MARIAM
1.850.000
ANGLETERRE
01 44 37 22
25
BOSSOH YVONNE
2.000.000
France
05 52 51 14
26
YAO LYSETTE
2.080.000
ANGLETERRE
02 66 60 75
27
KROU OI KROU
1.700.000
USA
05 95 22 38
28
MME ESMEL
1.700.000
USA
06 53 03 37
29
NGUESSAN LILIANE
1.700.000
France
07 05 89 70
30
SANOGO DRISSA
2.780.000
ANGLETERRE
05 92 64 62
31
MEBRA
1.100.000
USA
07 49 18 13
32
KOUHON JEANNE
600.000
France
07 32 36 14
33
TAHE YVES
1.200.000
USA
05 70 86 36
34
MBILA DIEUDONNE
1.650.000
France
04 50 91 37
35
BAMBARA TOUSSAINT
1.850.000
USA
06 22 99 88
36
KALOU NICOLE
550.000
USA
05 09 04 60
37
LOUKOU AKISSI YVETTE
200.000
France
02 60 85 21
38
TRAORE ABDUL KADER
1.725.000
USA
05 13 06 40
39
KOUASSI FIRMIN
400.000
ANGLETERRE
05 85 34 11
40
KOUADIO AYA
500.000
USA
02 90 10 38
41
DONGO KOUAKOU
1.500.000
ISRAEL
06 80 76 13
42
ADOU ETIENNETTE
770.000
USA
05 57 89 66
43
OUSSOU AMOIN CHANTAL
1.700.000
USA
01 01 47 28
44
MPIKE EVELYNE
1.950.000
USA
07 67 67 00
45
SARE AMIDOU
1.880.000
USA
02 65 78 75
46
TOZO YAWA
1.450.000
USA
07 40 16 64
47
KADIO JOSEPH
2.300.000
France
01 21 69 52
48
OUSSOU KOUASSI EUGENE
1.800.000
ANGLETERRE
01 13 46 26
49
DIGBEU LAGO LEANDRE
1.000.000
USA
07 81 72 70
50
KEKE BEUGRE JOEL
450.000
USA
47 05 39 53
51
BERTHE ISSOUFOU
400.000
USA
05 54 56 12
52
FOFANA DAOUDA
200.000
USA
07 91 52 81
53
FOFANA VAZOUNANA
400.000
USA
08 91 67 66
54
GAHIE YVES
300.000
USA
07 70 69 39
55
YAGHERI ZOE OLIVIER
500.000
USA
09 03 52 78
56
COULIBALY ALEXANDRE
200.000
USA
47 37 88 86
57
ADOU SIMPLICE
750.000
ANGLETERRE
07 29 69 36
58
DADIE NINA HUGUETTE
1.270.000
France
08 00 07 81
59
GNAGON KROU SERAPHIN
1.600.000
France
03 07 43 26
60
DIGBEU PHILOMENE
600.000
France
07 44 75 25
61
OJI FESTI
1.750.000
France
66 34 90 81
62
NGUESSAN ADJOUA LYDIE
500.000
France
01 74 42 51
63
YAO AYA
1.100.000
USA
07 08 62 68
64
OULAI MARC
650.000
France
45 90 11 05
65
DOUKOURY BISSOU OSCAR
800.000
France
07 21 08 14
66
ALLA AMANAN
600.000
France
05 87 84 92
67
TASNIMY SAID
200.000
France
09 32 86 39
68
ADJA CLAUDE
1.500.000
USA
08 67 70 37
69
GAUZE MARIE FLAURE
1.500.000
USA
07 98 45 51
70
DIALLO ABDOULAYE
1.200.000
USA
05 42 63 97
71
DIAKITE ABDOURAHAMANE
700.000
USA
05 48 71 35
72
SAHRE SALIMATA
1.350.000
ANGLETERRE
07 77 28 54
73
ADJOUMANIE JULES
200.000
ANGLETERRE
07 46 06 46
74
DIARRASSOUBA LACINA
1.500.000
France
07 17 75 20
75
NGUESSAN KOUASSI
250.000
ANGLETERRE
09 60 80 30
76
MASSA TIMOTHE
520.000
CANADA
47 25 11 89
77
AHOUSSI PACOME
500.000
USA
01 36 13 05
78
DEDE AKA GUY DESCHAMPS
1.200.000
USA
07 45 89 69
79
TAPE GUY INNOCENT
400.000
Italie
04 95 58 34
80
KOUAKOU ALICE
50.000
Italie
07 64 55 60
81
AHOU YAH JUSTINE
640.000
France
82
COULIBALY EMMANUEL
1.300.000
USA
47 37 88 86
83
KOUADIO EPSE AMAN
800.000
USA
47 34 40 35
84
MR SAWADOGO
1.200.000
USA
06 91 02 02
85
DIOMANDE LACINA
500.000
USA
06 48 39 10
86
BAHIRE YVONNE
1.350.000
France
07 80 01 54
87
YOUZAN EDMOND
1.750.000
France
48 42 14 52
88
GBAHI SEVERIN
1.500.000
France
45 27 26 30
89
AGNINI EDMOND
820.000
France
90
EDJEME SADJA
1.700.000
ANGLETERE
05 40 22 88
91
FOUA BI DONALD
800.000
USA
07 33 19 48
92
MME KPONHERI
1.300.000
USA
05 96 65 62
93
KOUADJO BEATRICE
1.800.000
France
07 60 14 70
94
PASTEUR ABRO
1.600.000
France
08 17 47 87

TOTAL REMBOURSE EN 03 MOIS
MAI – JUILLET 2009 
 98.000.000F CFA

POURQUOI LES REMBOURSEMENTS ONT ALORS ÉTÉ BLOQUES ?

La décision de justice (délai de grâce), n’a jamais été respecté ni par la brigade de recherche, ni pas la police économique et criminelle, qui tous les jours entamaient des descentes musclées des FDS dans nos bureaux, saccageant tout, abusant de mes vigiles et nos filles de ménage, bastonnant nos employés, imposant leur loi comme si nous étions encore à l’âge de la pierre taillée et la pierre polie. Malgré ces faits, nous refusions de fermer et nous battions jour et nuit pour les remboursements des fonds, vu que nous étions des serviteurs de Dieu.
En juillet 2009, nous avons été victime de l’enlèvement et la séquestration du pasteur Mathias par des individus se réclamant de la FESCI. Le pasteur sorti totalement traumatiser de cette séquestration où il avait subit des décharges électriques pour indiquer le domicile du Révérend Makosso Camille. Cet acte odieux et criminelle qui n’a jamais été  poursuivit par la police criminelle malgré la plainte porté via le parquet, amena le conseil d’administration à ordonner la fermeture des locaux pour un délai de 15 jours vu qu’aucun membre du personnel n’était prêt à travailler dans ces conditions de terreur et de chantage. Un comité de crise fut en place pour assurer la permanence avec un mandat bien précis :
Identifier toutes les victimes dans un délai de 30 jours, en convoquant l’ensemble des candidats aux voyages par voie de presse. (ce qui a été fait).
Etudiez un calendrier de remboursement définitif dans une période de 08 mois. (ce qui a été fait).
Demander à toutes les victimes la création d’un collectif tel que souhaités par les partenaires américain CIMN (Christian International Ministries Network) et ouverture d’un compte bancaire.
Démarrer les derniers remboursements avec les partenaires américains le 31 décembre 2009.
Au cours de la dernière réunion avec les victimes qui devait voir la naissance du collectif et la signature d’un moratoire de remboursement, que Dame Camara Joséphine bailleur du siège de l’ACRCI et la micro finance « CEC le Grenier » débarqua avec des loubards et un officier de la marine en violation du contrat de bail, vint menacer de mort le comité de crise qui était en pleine réunion avec toutes les victimes, les traitants d’escrocs, les mettant dehors sous la menace. Dame Camara changea immédiatement les serrures des bureaux, confisquant ainsi toutes les affaires (ordinateurs, meubles, argent des caisses de la micro finance). C’est ce dernier acte qui fut la goute d’eau qui fit déborder le vase. Toutes les victimes choqués se sont retrouvés dans la rue. Chacun livré à lui-même décidait seul de la procédure à suivre l’amiable ou violente pour retrouver son argent.
Nous avons entamé une procédure en justice contre Dame Camara Joséphine qui est la cause de l’échec des négociations devant aboutir à un règlement amiable du problème qui se trouve aujourd’hui en justice. La justice en Aout 2009, ordonna à Dame Camara la réouverture des locaux. Lors de la réouverture en présence d’huissier de justice, nous avons constaté la disparition des caisses de la micro finance, 05 ordinateurs Toshiba nouvellement acheter pour relancer les activités de la micro finance, ainsi plusieurs autres biens matériels. Malgré l’ordonnance de la justice, Dame Camara positionnait des jeunes voyous pour brutaliser les vigiles lors des tentatives de reprise de nos activités. Un dossier judicaire pour dédommagement est en cours dans le cadre de cette affaire. Cette triste situation est à la base des nombreuses plaintes relancées contre la personne du Révérend Makosso Camille, président de l’ACRCI.
CONCLUSION
Considérant les circonstances suivantes :

Considérant que l’ACRCI et le révérend Makosso Camille ont été victime de détournement, vu qu’une plainte fut régulièrement portée au 22ème  arrondissement, vu que le Lt Gaha Gervais ne conteste pas avoir relâché Mlle Gboé Nicole principale responsable du détournement.

Considérant qu’une deuxième plainte fut officiellement portés au parquet d’Abidjan-Plateau d’où un Soit-Transmit du 12/06/2009 N° 2582/D/PR-AP/TPI fut légalement délivré à l’attention de la DPC (Direction de la police criminelle). D’où les enquêtes de recherche sont toujours en cours.

Considérant que le Révérend Makosso Camille, président de l’ACRCI n’a jamais fuit ses responsabilités en tant que 1er responsable de la structure. Vu qu’il à sollicité et obtenu de la justice de Cote d’Ivoire un délai de grâce N° 822 du 22 Avril 2009 en bonne et due forme. Vu que la justice dans la délivrance du délai de grâce la justice à reconnu la défaillance dû à un détournement diligenté pare Mlle Gboé Nicole et ne peu se contredire aujourd’hui.
Considérant que dans la période du délai de grâce le Révérend Makosso Camille et son équipe ont remboursé 98.000.000F CFA (voir liste sur page dessus) au lieu de 33.000.000F CFA découvert comme premier montant détourné, mentionné sur le délai de grâce.
Considérant que le Révérend Makosso Camille et l’ACRCI ont été victime d’une fermeture abusive de leur siège par Dame Camara Joséphine le 25 juillet 2009, vu que cette affaire fut porté à la connaissance de la justice de Côte d’Ivoire et jugé en référé d’heure à heure N° 1696/09 du 11/08/2009.
Considérant la fermeture illégale des locaux de sa structure, le Révérend Makosso Camille étant hors du pays pour négocier avec ses partenaire le coût de l’aide à apporter pour les remboursements des victimes, à lancé officiellement et par voie de presse une demande de pardon et s’est officiellement engagé devant toute la nation au remboursement. (voir le quotidien Le Jour N° 1804 du 28 Septembre 2009 et le quotidien Notre Heure N° 195 du 17 Octobre 2009).
Considérant que malgré son arrestation et sa détention, vu les négociations mener entre le Révérend Makosso Camille et l’ensemble des victimes qui à aboutit à la création d’un collectif légalement constitué, vu le protocole d’accord signer sans contrainte et ni pression en Mai 2010, vu l’ouverture du compte opéré par le Révérend Makosso Camille pour les remboursements, vu le retrait de plainte que le collectif à adressé au Juge d’instruction du 1er Cabinet dans le courant du mois de juin 2010.
Considérant que le seul objectifs des victimes est le recouvrement de leur fond, vu que plusieurs d’entre elles avaient commencés à être remboursées, vu le moratoire de remboursement contenu dans le protocole d’accord.
Considérant que le Révérend Makosso Camille n’a jamais été condamné, ni poursuivit de sa vie, vu qu’il est animé d’une réelle volonté de remboursement, vu le temps déjà passé en prison par celui-ci.
 « Considérant l’ensemble des points énumères, il est du devoir de la justice de donner une chance au Révérend Makosso Camille dont la structure a été victime de détournement de terminer l’ensemble des remboursement qu’il a si brillamment commencer avant sa mise en détention provisoire. »
categories 225newsDossier

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.