APRES LES CHANTIERS, LES PÉAGES ?


13 Nov. 2013

Bétonnage-du-Premier-Caisson

La Côte d’Ivoire est en chantier. On l’entend partout et on le voit bien à Abidjan. La route, puisqu’il est dit qu’elle précède le développement est l’un des axes majeurs de ces chantiers. Oui, nous avons besoin d’échangeurs, de ponts, de voies plus larges… Mais le fait de travailler en même temps sur plusieurs projets fait de chaque déplacement des Abidjanais un calvaire à cause notamment des embouteillages touffus et longs. On peut se demander pourquoi autant d’empressement. Pourquoi ne pas finir un projet avant d’en entamer un autre? Cependant, n’oublions pas que les politiques n’ont pas toute la vie devant eux. Ils ont des échéances. Les prochaines élections sont en vue. Il faut prouver, démontrer, au risque de se voir éjecter du soyeux fauteuil du pouvoir. Alors les usagers serrent les dents en se disant que c’est pour la bonne cause.

Seulement, une fois ces routes finies, un autre orage s’annonce: les péages. En effet, il se dit qu’il faudra mettre la main à la poche pour pouvoir emprunter certaines de ces routes neuves. Déjà, les transporteurs grognent. Obligés de passer plusieurs fois par jour sur la même route, qui paiera ces nouveaux frais? J’ai lu dans les journaux l’intervention d’un propriétaire de camion qui disait en substance que les conducteurs allaient faire cotiser les passagers à chaque péage parce qu’ils n’ont pas été associé aux discussions sur le sujet. A mon avis, il faudrait déjà connaître le montant à payer à chaque traversée et l’utilisation qui sera faite de cette somme. Les prévisions tourneraient autour de 700 F CFA par passage avec des possibilités d’abonnement pour les usagers fréquents.

Concernant le troisième pont par exemple, il est dit sur le site http://www.socoprim.ci concernant la destination finale de l’argent: « Le montant des péages sert en priorité à entretenir l’ouvrage, et ensuite à rémunérer les emprunts et financements privés qui ont servi à le construire. Il a été calculé pour que le choix de prendre le pont reste économiquement attractif, compte tenu des économies de carburant que le pont permet. Le péage sera différent suivant les catégories de véhicules. Des abonnements à tarif réduit seront à la disposition des usagers fréquents ; ces abonnements permettront une perception électronique sans contact  accélérant le passage des abonnés. »

L’avenir nous situera définitivement mais en attendant, que pensez-vous de tous ces chantiers simultanés et de la possibilité de faire payer le passage aux usagers des nouvelles routes?

categories Débat

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.