BIMPE DE ASA : TRADUCTION


27 Fév. 2011


Vous tous, les fans de Bukola Elemide, plus connue sous le nom de ASA, rebelote.
Après « Bamidélé », voici la traduction de la chanson « Bimpé », qui est de loin ma préférée sur l’album.
Bimpé est une série de mise en garde, d’avertissements à Bimpé, une belle-sœur, qui se mêle un peu trop des affaires de la femme de son frère aîné. Cette chanson, nous fait découvrir un aspect de la coutume Yoruba à savoir, les relations entre la femme mariée et sa belle famille.
Selon mes recherches, l’épouse, par exemple, doit toujours traiter sa belle famille avec le plus grand respect peut importe les circonstances et doit même parler à ses belles sœurs, comme si elles étaient ses aînées en les appelant « tanties », même quand elle sont nettement plus jeunes. Une femme plus jeune qui a un enfant est également plus respectée qu’une autre plus âgée, qui n’en a pas. Et c’est malheureusement le cas de la narratrice qui n’a pas d’enfants.
La narratrice a donc marre du comportement de sa belle famille à son égard. Elle se plaint surtout de Bimpé, la petite sœur de son mari, qui semble plus zélée que les autres à fouiner dans son couple. Mais elle ne peut dire ouvertement à Bimpé ce qu’elle pense. Respect des traditions, oblige.
Et  pourtant Bimpé est loin d’avoir une vie parfaite. Elle se maquille de manière extravagante, n’est pas mariée et tout porte à croire qu’elle est mère célibataire.
On comprend mieux la musique rock qui traduit certainement la colère de la narratrice qui va d’ailleurs grandissant, jusqu’à la fin de la chanson.

ASA-Bimpé (Lyrics)

Bimpe n ba mi wi  (Bimpe me confronte)
O f’owo si’nu business mi  (Elle se mêle de mes affaires)
Emi ire ko l’egbe/ o kan s’aju mi bimo ni  (nous ne sommes pas de la même catégorie, tu as seulement eu un enfant avant moi. )
Mo gbo n’pe on mo mi loju ( Je t’entends me regarder avec dédain)
O l’anu gboa ni’pa business mi (Tu parles imprudemment de moi)
Oro emi ire ko l’eni (Notre bagarre n’est pas pour aujourd’hui)
Egbon re n fe mi ni (Je considère le fait que ton frère aîné soit mon mari)

Egbon re t’on fe mi lowo ni o (c’est uniquement parce que je suis actuellement ta belle-sœur)
Mo ti ya fun ooo/ egbon re, egbon re ha! (Je le respect–ton frère; ton frère ha!)
E ba mi so fun baby yen/ fun baby yen (Aidez moi à dire à cette fille, cette fille)
T’o wole yen (qui vient à peine d’entrer dans la chambre)
E ba n kilo fun/ e kilo fun, yeah (Aidez-moi à l’avertir, l’avertir…)
E ba mi so fun sisi yen (Aidez-moi à dire à cette femme)
fun sisi yen to kun atike (dont le visage est peint avec du talc)
E ba n kilo fun/ e kilo fun, ye (Aidez-moi à l’avertir, l’avertir)

Bimpe ri mi fin (Bimpe ne me respecte pas)
O wu wa omo lai si imoye (elle n’est pas compréhensive)
Mo ronu p’iwa da / omo inu mi l’on ba mi wi (J’y repense, parce que c’est quelqu’un de vraiment plus jeune que moi qui me réprimande)
Ile ana more l’Oyo/ won kunkun je m sinmi… (Quand j’ai visité mes beaux-parents dans l’Etat de Oyo,ils ne m’ont pas accordé de repos)
Ire o l’aponle/ o de fe ki eyan fe e sile (Tu n’es pas digne de respect, mais tu veux que quelqu’un t’épouse et te mette dans sa maison?)

Egbon re ton fe mi lowo ni o (Ton frère est mon mari actuellement)
Mo ti ya fun ooo/ egbon re, egbon re ha! (Je le respecte- ton frère, ton frère… ha!)
E ba mi so fun baby yen/ fun baby yen/ t’o wole yen (Aidez-moi à dire à cette fille, cette fille qui vient d’entrer)
E ba n kilo fun/ e kilo fun, yeah… (Aidez-moi à l’avertir, l’avertir…)
E ba mi so fun baby yen/ to gb’omo pon (Aidez-moi à dire à cette femme avec un bébé à califourchon sur son dos)
T’o kun atike/ e ba n kilo fun/ e soro fun, yeah (du talc sur son visage, aidez-moi à lui dire, à lui dire!)
E bami so fun baby yen ko fo s’oke/ k’o fi mi’le (Aidez-moi à dire à cette femme de sauter en l’air et de me laisser tranquille)
Tio ba wo k’o la’ri mo’le (Si elle n’est pas contente, qu’elle cogne sa propre tête contre le plancher)
E ba mi kilo fun/ ekilo fun (Aidez-moi à l’avertir, l’avertir!)
E ba mi so fun baby yen k’o fo s’oke (Aidez-moi à dire à cette femme de sauter en l’air)
K’o fi mi’le, k’o rin lo Offa (Elle devrait me laisser en paix, ou se traîner jusqu’à Offa)
E ba n ki’lo fun, e s’oro fun (Aidez-moi à l’avertir, Parlez-lui!)

Source: Gbenga Awomodu

categories Musique

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.