Cocody: les ouvrages obstruant les voies communales démantelés


27 Nov. 2014

aghien

Les populations de la Commune de Cocody ainsi que les responsables de Syndics avaient jusqu’au Vendredi 07 Novembre 2014 pour retirer les portails, barrières, dos d’ânes et autres ouvrages obstruant les voies communales. Ce 26 Novembre 2014, les services techniques de la Mairie ont entamé le démantèlement de ces constructions anarchiques à leur dépends avec le quartier d’Aghien aux Deux Plateaux.

Le Maire de la Commune de Cocody, Monsieur Ngouan Mathias a expliqué sur sa page facebook  que l’opération se faisait sur instruction du Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité. Si les personnes de passage se réjouissent, il s’agit d’un coup dur pour les riverains qui espèrent vraiment que toutes les mesures seront prises par ce Ministère pour assurer la protection des biens et des personnes.

Aghien2

En effet, ces portails accusés d’être à la base des nombreux embouteillages, n’ont pas été posés là par simple caprice ou soucis de coquetterie.  Ils se sont avérés très efficaces pour réduire le taux de vol dans les zones où ils ont été installés. J’en veux pour preuve le cas d’une cité de la Riviéra Palmeraie où je vivais. Après une série d’agressions, les habitants ont levé des fonds pour installer ces barricades anarchiques mais hautement efficaces. Plus de disparitions mystérieuses d’objets dans les maisons. Plus de réveil amer pour constater que le poste téléviseur ainsi que les ordinateurs sont aux abonnés absents. La seule personne ayant été assez zélée pour venir tenter un larcin a été prise sur le fait et conduite directement au Commissariat. Mais quelques jours à peine après l’ouverture des portails, déjà un cas de vol signalé. Que faire alors quand les instances préposées à la sécurité montrent clairement leur limite ? En plus, avec le phénomène des « microbes », il y a matière à s’inquiéter.

« Il faut faire appel à des entreprises privées de gardiennages ! » disent certains. C’est effectivement une possibilité. Encore faudrait-il avoir les moyens de se le permettre.

Ces dos d’ânes, il faut le reconnaître parfois bien trop hauts et mal nivelés, contre lesquels les automobilistes fulminent, ont pourtant considérablement réduit le nombre de victime d’accidents, surtout parmi les enfants. Trop de chauffards se permettent de rouler à tombeau ouvert dans les quartiers, en toute impunité.

« Il faut mieux tenir les enfants ! » suggèrent des voix.

Aghien3

Je dirais plutôt qu’il faut prévoir des panneaux de signalisation appropriés et des agents de police pour s’assurer du respect de cette signalisation par les automobilistes. Les routes font déjà suffisamment de victimes, même parmi les grands.

Le désir de rétablir l’ordre normal des choses est louable mais avant tout changement, il est impératif de s’assurer que les conditions sont réunies pour qu’il soit durable et que le naturel ne revienne pas au galop. Les besoins sont réels, il faut les analyser et y trouver une solution. Comme le disait un internaute :

« Au lieu de tout détruire, on peut déjà réglementer… Si la Mairie se chargeait de la mise en place des Dos d’âne, les particuliers n’allaient pas s’en charger. »

Que chacun, Mairie et Ministère, fasse donc son métier, les vaches seront bien gardées.

 aghien1

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.