Contrôle de routine: les motocyclistes dans le collimateur


19 Sep. 2014

Motocyclistes et agent de police

Depuis quelques jours les policiers en faction dans les rues d’Abidjan ont changé de cibles. Quand ils surgissent en pleine route, main levée et sifflet en bouche, ce sont désormais les motocyclistes qui doivent faire gaffe. Ils sont d’ailleurs fort surpris d’être arrêtés, ce qui suscite quelques scènes d’incompréhension assez cocasses, comme cet agent qui en a poursuivi un sur près de 50m, jusqu’à ce que le feu rouge vienne le délivrer, essoufflé, de ce sprint improvisé. Le motard a juré ne pas l’avoir vu. Qui peut l’en blâmer?

4 motos arrêtées en moins de 15mn de stationnement ce matin au feu de la Riviéra Palmeraie. Le contrôle de routine, que aucun des mis en causes n’a pu passer avec succès, portait sur le permis de conduire adapté aux deux roues, la vignette et la patente, l’assurance, l’immatriculation effective de l’engin et le port du casque par le conducteur et le passager. Zéro pointé donc pour les différentes personnes interpellées. Plaques d’immatriculation fantaisistes ou inexistantes, absence de casques pour le pilote, le copilote ou les deux, permis de conduire oublié à la maison (c’est ça, on le croit!).

Pendant longtemps, les deux roues ont circulé en toute liberté voire même en toute impunité, sans avoir de compte à rendre à personne. Ne respectant pas les feux tricolores et les panneaux de signalisation, on me disait qu’elles étaient victimes et coupables d’accidents graves, surtout à l’intérieur du pays, où l’usage des deux roues s’est développé après la crise débutée en Septembre 2002. Aujourd’hui, il semble qu’on veuille faire un peu de ménage dans le secteur. Certaines motos auraient même étés mises en fourrière. On se rappelle encore la mesure sur le port du casque obligatoire prise au Bénin en Août 2014 et les scènes amusantes qui ont suivies. N’ayant pas les moyens de se payer un casque, certains motocyclistes ont fait travailler leur imagination pour rouler en règle en portant qui une casserole sur le tête, qui un seau, omettant ainsi qu’il s’agit de leur propre sécurité. Que nous réservent les usagers ivoiriens?

SAMSUNG CAMERA PICTURES

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Un commentaire sur “Contrôle de routine: les motocyclistes dans le collimateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.