CUMUL DE POSTE : EXCES DE ZELE OU DON DE SOI ?


La note de Yehni Djidji, parue en janvier dans le 1er HS de Caric-Actu.  Le second HS arrive bientôt ! 
 De tout temps, la gabégie a été décriée par les opposants Ivoiriens. Mais une fois au pouvoir ils jouent aux amnésiques. Il faut croire qu’il y a un mystère dans l’exercice du pouvoir qu’on ne peut percer que lorsqu’on le détient. Le groupe espoir 2000 le disait dans une de ses chansons : « le même gars, il est ministre, député-maire, souvent même président ! A lui seul, il veut gérer tout ça ! Même chauffeur de Gbaka, il a apprenti » ! Pourrait-on mieux dire ? Il y a des gens qui ne peuvent voir un poste de responsabilité sans le convoiter. Ils veulent tout faire, tout être et tout gérer. Ministres, députés, maires, président de conseils régionaux, c’est sûr qu’ils ne cracheraient pas sur les titres de chefs de cantons et chefs de villages si l’occasion se présentait. Certains parlent de don de soi démesuré. « Ils veulent tellement aider leur communauté ! ». Comment mieux aider sa communauté qu’en encourageant les autres cadres à se mettre au service de la localité ? Il n’est pas donné à tous de pouvoir suivre 4 lièvres à la fois. Il est préférable d’occuper un seul poste et d’assurer une bonne gestion des tâches, que de vouloir briguer deux, trois, quatre titres et se retrouver avec un bilan tendant vers moins l’infini. J’ai quand même du mal à en vouloir à ses personnes gourmandes. En effet, c’est aux organes en charge de l’étude de la candidature de rejeter les dossiers de ce genre de candidats. Mais comment jeter la pierre à ces organes, s’il n’y a aucune loi interdisant qu’on brigue et assume plusieurs postes. On est libre d’être politiquement égoïste et gourmand dans un pays où cela n’est pas interdit par une loi. La gabégie s’installe, il faut songer à stopper l’hémorragie et à rajeunir le paysage politique ivoirien. Ce n’est pas la vieillesse de la marmite qui rend la sauce bonne mais la compétence culinaire de la cuisinière. 
Observations : travail statique du côté négatif de la règle graduée, à l’avenir, tenir compte des remarques précédentes.
categories épopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

2 thoughts on “CUMUL DE POSTE : EXCES DE ZELE OU DON DE SOI ?

  1. En lisant ton article là, je me suis rappelé qu’en 4ieme mon prof m’a dit « Anoma arrête de cité ismael isaac dans tes dissert » lool il ma soayé… Sinon concernant le cumul des postes de Ministre et Député tu pouvais ajouter que cela a été institutionnalisé le 9 septembre 2004 lorsque la 9ieme législature adoptait une loi sur la suppléance ainsi libellé : « L`empêchement du Député à exercer son mandat résulte de l`une des situations suivantes: L`acceptation d`une des fonctions incompatibles avec le mandat de Député, telles que prévues aux articles 87 et suivants du Code Electoral- L`accomplissement des obligations militaires – L`exécution d`un mandat ou d`une mission d`Etat excédant six mois. Il n`y a pas lieu à suppléance dans les cas de maladie, accident, décès ou démission d`un Député ». Sinon avant quand tu etait ministre et que tu devenais par la suite député tu devais démissionné. Ont ils voté cette loi à cause du manque de ressources humaines au niveau du FPI quand a l’occupation des postes de ministre ou par simple gourmandise ? En fin de compte les nouveaux en use bien LooooL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.