Daniel Kablan Duncan, notre nouveau ancien premier ministre


06 Jan. 2016

Conseil-des-Ministres-6-Janvier-0016

Aujourd’hui notre pays a encore connu un de ces nombreux coups de théâtre. Un de ces tours de magie gouvernementaux où on fait du neuf avec du vieux. Une de ces circonvolutions inutiles qui nous donnent l’impression d’avancer pour nous retrouver à faire du sur place. Le Premier Ministre Duncan a démissionné avec son gouvernement et a été renommé quelques heures à peine après aux mêmes fonctions.

Plutôt que de limoger les Ministres qui sont soit incompétents soit inadaptés aux intérêts du moment, ou de leur demander de démissionner, c’est tout le gouvernement qui doit faire semblant de déposer la clé sous le paillasson alors qu’il possède plusieurs doubles de ces clés.

Daniel Kablan Duncan n’a pas fait du mauvais travail. Il ne faut pas changer pour changer. C’est vrai. Mais sa reconduction est quand même quelque peu gênante. Quand on prône le changement, l’ivoirien nouveau, il est incongru de ressortir les vieilles marmites même si elles font encore de très bonnes sauces. ça donne envie de limiter les « mandats » ministériels.

Il faut laisser la chance aux jeunes de faire leur preuve ou  démontrer leur incompétence.Il faut surtout leur permettre d’apprendre pendant que les vieux sont encore vivants pour les coacher. A un moment la teinture pour cheveux, les traitements médicaux sophistiqués, la bonne hygiène de vie, ne suffiront plus à donner le change. Les vieilles personnes devront quitter la scène et on devra puiser dans le vivier des jeunes des ressources pour les remplacer. A ce moment là qu’adviendra-t-il de tout ce qui aura été bâti avec succès ? Saurons-nous assurer une quelconque pérennité à ces réalisations si on continue de nous « infantiliser » ?

Il n’y a pas d’écoles pour devenir Ministre ou Premier Ministre. C’est sur le tas que la plupart ont aiguisé leurs dents et affûtés leurs armes. Ayons la culture de passer le flambeau pendant que nous sommes encore alertes pour éviter les querelles de successions inutiles et les bonds en arrière une fois les doyens disparus.

Cependant, tout n’est pas perdu. Espérons que l’ancien/nouveau Premier Ministre saura injecter du sang neuf dans sa nouvelle équipe. Espérons aussi que ces jeunes-là pourront montrer qu’il a eu raison de les choisir et ouvrir ainsi les portes à une nouvelle génération.

MAJ: La démission d’un gouvernement étant normale après une élection présidentielle, le passage barré n’est plus d’actualité.

categories coup de gueuleépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


7 thoughts on “Daniel Kablan Duncan, notre nouveau ancien premier ministre

  1. Il faut que Yehni s’informe. Elle comprendra alors qu’après chaque élection présidentielle, il est de coutume que le gouvernement démissionne en bloc. C’est ce à quoi nous avons assisté le mercredi 06 janvier. Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil.
    Si Yehni s’informe, elle saura également que chaque fois qu’un gouvernement démissionne en bloc suite à une élection présidentielle, le président élu à deux possibilités: Soit il accepte la démission et entame une nouvelle consultation pour nommer un autre premier ministre, soit il reconduit le premier ministre sortant qui doit alors proposer une équipe gouvernementale au président de la république. C’est dans ce second cas que nous sommes actuellement. Et, là aussi, il n’y a rien de nouveau sous le soleil à part que Yehni voudrait être nommée premier ministre en lieu et place de SEM Kablan Duncan.
    Seulement, un gouvernement n’a rien à voir avec un blog. Il s’agit d’une institution qui gère un pays et dont les animateurs ne sont choisis qu’en fonction de leur seule capacité à travailler selon la vision du président élu. Rien d’autre, Yehni !!!.

    1. Cher anonyme (tu conviens avec moi que « je te suis désormais » est loin d’être un nom). Il faut que je m’informe, tu as tout a fait raison. Mais il faut aussi que j’écrive pour que ceux qui ont la bonne information puisse me la faire parvenir car je suis loin d’avoir la science infuse ou d’y prétendre. Merci donc pour cette information, qu’au passage on m’avait déjà communiquée et qui ne change pas radicalement mon point de vue. Il est vrai que la démission est obligatoire point 1 donc. Mais tu conviens que il y a avait plusieurs possibilités et reconduire l’ancien premier ministre n’était nullement une obligation. C’est clair il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Où vivra donc ce fameux « ivoirien nouveau » ? Sur la lune? Duncan a bien travaillé. Je n’aurais pas fait mieux à son poste. (ça on ne le saura pas tant qu’on ne m’aura pas nommé à ce poste). Je ne suis pas sans savoir que la politique est aussi un jeu d’intérêt (sur ça au moins je suis informée) mais je suis convaincue qu’ il n’est pas le seul à avoir comme tu dis « la capacité à travailler selon la vision du président élu ». Si pour une raison ou une autre il était dans l’incapacité d’assurer ses fonctions, son poste ne restera pas vacant. Merci en tout cas de me suivre désormais et n’hésite pas à partager ta science avec cette pointe de sarcasme qui ma foi est assez agréable à lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.