Ma dernière leçon de 2017


04 Jan. 2018

Quelques jours avant 2018, un commerçant chez qui je fais mes achats depuis plus d’une dizaine d’années m’a appelée au téléphone. Il voulait me voir de toute urgence. Pour faire court, son enseigne avait été l’objet d’un témoignage négatif sur les réseaux sociaux. Un témoignage tronqué par la plaignante. Les faits avaient été déformés, exagérés, manipulés.

Bien entendu, la majorité des commentaires allaient dans le sens de la plaignante, bien que venant de personnes n’ayant jamais mis les pieds dans le magasin. Le service à la clientèle étant défaillant dans bon nombre de commerces en Côte d’Ivoire, pour beaucoup c’est tout simplement « même pipe et même tabac ». Il avait vu sur un journal que j’étais Présidente de l’Association des Blogueurs de Côte d’Ivoire et voulait mon avis.

Ce monsieur, qui avait réussi à maintenir son petit commerce à flots, malgré les casses pendant les crises qui ont secoué la Côte d’Ivoire et des vols à répétition, était vraiment choqué par la réaction démesurée de la cliente et par le soutien des internautes. Il commençait à recevoir des coups de fil d’un peu partout, des visites de demandes d’explications, lui qui n’était même pas sur Facebook. Lui qui mettait un point d’honneur à éviter d’ailleurs les réseaux sociaux. 0 profil. 0 photo. Il avait décidé de réagir à l’accusation et avait fini par faire parvenir une réponse à la plaignante. Réponse que je n’ai pas trouvée à mon goût, même si il avait raison.  La situation m’a donné à réfléchir sur le pouvoir de cet instrument atterri entre nos mains un peu par magie: Internet. C’est là ma dernière leçon de 2017.

Créer ou détruire

Internet en général et les réseaux sociaux en particulier sont des outils formidables pour créer ou détruire. Il est important d’en être informé et encore plus crucial d’être formé à leur utilisation efficace. Ainsi, il ne suffit pas de choisir de ne pas y être. Il faut quand même connaître cet environnement et faire de la veille pour être à l’abri de beaucoup de surprises désagréables.

Chacun de nos commentaires, chacune de nos interventions laisse des traces pratiquement indélébiles. Il faut qu’on puisse les regarder des années plus tard avec fierté, sans regrets aucun, que l’on soit conscient de l’impact qu’ils peuvent avoir sur nous mais également sur la vie des autres. Nous devons prendre la mesure de tout le pouvoir et de toute la puissance qu’internet nous donne et l’utiliser de façon juste et maitrisée.

Changer votre vie et celle des autres positivement

Chaque jour je réalise à quel point internet a changé ma vie et peut encore changer la vie de celui qui arrive à l’apprivoiser. Quand je reçois des coups de fil pour des offres d’emplois auxquelles je n’ai jamais postulé, quand je reçois des invitations pour participer à des séminaires ou conférence dont je n’ai jamais entendu parler, quand je reçois des messages privés de personnes vivant à l’autre bout du monde qui ont lu un de mes textes, je comprends que internet est un outil d’expression formidable et un amplificateur impressionnant de nos messages.

Pour 2018, je nous souhaite d’avoir de bons messages et de défendre les causes justes. Je nous souhaite de faire un usage responsable d’internet, afin qu’il soit véritablement un outil citoyen, utile au développement de nos communautés.

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

4 thoughts on “Ma dernière leçon de 2017

  1. Je voudrait d’abord vous remercier pour toutes ces publications. En tout cas moi je prend beaucoup de plaisir à vous suivre. J’aimerais vraiment pouvoir être un internaute qui gagne sa vie grâce à Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.