DES NÉCESSITEUX NOUVELLE GÉNÉRATION !


Quand quelqu’un nous aborde dans la rue pour de l’argent, on se demande souvent si son besoin est réel ou s’il souhaite juste nous escroquer. On dira « fais ta part, s’il ment c’est entre lui et Dieu ». Cependant, en ces temps où l’argent ne circule plus mais travaille, il est légitime de réfléchir à deux fois avant d’être généreux avec quelqu’un qui pourrait voir en nous un pigeon au lieu d’un bienfaiteur. A mon niveau j’ai une préférence pour les enfants. Pas ceux au teint café au lait qui s’agrippent à votre bras comme des malades, mais plutôt ceux qui font une activité. Ils vendent des mouchoirs en papier, ils cirent les chaussures et vous demandent de l’argent seulement quand vous dites ne pas avoir besoin d’eux. J’ai parlé des différentes catégories de mendiants dans l’article « il n’y a pas de sots métiers, mais.. » pour ceux qui souhaitent des détails.

Ce soir en allant acheter du pain dans une de ses boulangeries qui commercialisent aussi des viennoiseries, je suis hélée par un enfant dépenaillé. « Tantie, il y a lotus ! » Face à mon refus, il précise :  « pardon tantie, j’ai faim ! ».  Je lui propose donc de lui offrir un pain et il me suit en traînant les pas. A peine quelques enjambées et je suis accostée par un autre nécessiteux que je qualifierai d’adolescent. Il a aussi en main des mouchoirs de 100 F CFA et a faim. « A la bonne heure ! Un pain pour toi aussi » dis-je avec enthousiasme.

Une fois devant la vitrine, je réalise que les baguettes de pain normales (150 F CFA) sont finies. Je n’ai pas encore passé la commande. J’envisage alors de leur offrir un autre pain parmi la gamme disponible. Un pain tradition de 250 F CFA pour chacun ou un pain de 1000 F CFA qui ressemble au pain sucré de nos frères ghanéens.  L’adolescent me lance alors tout de go « tantie je veux croissant ». Sacrilège ! Je crie « han ? » tout en me disant qu’il est bien zélé. ça fait longtemps que moi-même je ne m’en suis pas offert.

Et le plus petit de surenchérir : « mais on va mettre quoi dans pain là ? ». Foutaise et « Rehan ? ». Il y a à peine quelques minutes ils ne savaient pas quoi se mettre dans le ventre, ces ingrats! J’étais ébahie. J’ai acheté mon pain et j’ai remis 100 F CFA à chacun : le coût du paquet de mouchoirs. Selon ma sœur j’aurais même dû exiger deux paquets en échange, mais je n’ai pas poussé la leçon jusque là. Dans mon dos je les ai entendu se bagarrer « elle allait payer pain pour nous, tu as fait jusqu’à elle est partie ». J’espère que ça leur servira de leçon.

Je me souviens encore de ce jeune homme qui a demandé de l’argent à mon père en prétextant avoir faim. Il venait de faire l’achat d’un pain bien garni et appétissant qu’il lui a offert, pour l’apercevoir entrain de jeter le tout dans une poubelle au coin de la rue. Je ne sais pas quelle est cette nouvelle catégorie de nécessiteux mais franchement ils ne donnent pas envie de leur venir en aide.

categories coup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


7 thoughts on “DES NÉCESSITEUX NOUVELLE GÉNÉRATION !

  1. bel article, en effet ils donnent pas envie de leur venir en aide, une fois en voiture avec ma mère, j’ai été accosté par une femme, en haillons, elle disait vouloir de l’argent pour manger, ma mère lui a tendu son chawarma, quelle n’avait pas touché et un coca, elle a rétorqué tout de go en pointant le sac de ma mère « moi je veux l’argent, j’ai pas dit je veux manger » de qui se moque t’on ?

  2. Je te comprends,quoi que tu fasses de toute façon ceux que tu aident sont des éternels insatisfaits. D’autres reconnaissent lorsque tu fais peu,tant mieux.C’est l’essentiel.

  3. Bonjour!
    Heureux de découvrir votre blog et ce récit de votre quotidien. Il m’inspire et me remémore une de mes notes qui avait fait grand débat! Elle est intitulée « Ne rien donner, c’est mieux que de donner n’importe quoi »…D’accord ou pas d’accord avec cette affirmation. Je vous invite à contribuer amis lecteur et lectrice du blog de Me Yehni Djidji. Une vingtaine de commentaires sont à découvrir. A bientôt
    http://educationaudeveloppement.solidairesdumonde.org/archive/2009/12/03/ne-rien-donner-c-est-mieux-que-de-donner-n-importe-quoi-d-a.html

  4. salut
    je viens à peine de découvrir votre blog et je suis heureuse qu’il encore des personnes jeunes comme moi qui encore du gout pour la littérature et qui savent l’exprimer (je reconnais que je n’ai pas cette possibilité d’expression)je profite de cette lucarne pour vous adresser mes félicitations pour vos lauriers glanés aux jeux de la francophonie.bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.