Des tablettes pour assaisonner l’élection ivoirienne


26 Oct. 2015

magloire
Une tablette de l’école primaire de « KASSAMBLE Songon

Quand on est une nation qui marche résolument vers l’émergence à une date fixe, à savoir 2020 dans notre cas, il est impératif de miser sur la transparence des scrutins et des élections apaisées. Il faut donc rassurer au maximum sur la fiabilité du processus pour que le résultat ne soit entaché d’aucun doute. Ainsi des observateurs reçoivent des autorisations pour « scruter » le scrutin sous le plus de coutures possibles et des équipements à la pointe de la technologie sont invités dans la danse.

Dans le cas de la Côte d’Ivoire c’est l’usage de la biométrie qui constituait la grande innovation de cette élection. Une tablette devait permettre l’identification des votants. Paramétrée par bureau de vote, elle devait assurer que chaque votant soit effectivement sur la liste électorale, vote vraiment dans le bureau qui lui était assigné et surtout vote une seule fois.

Cette technologie permettait de balayer de la main les accusations de candidats qui arguaient que la liste électorale était « infectée de doublons ».

Malheureusement, la fameuse tablette n’a pas rempli ses promesses. Elle a juste servi d »assaisonnement » comme ces cubes dont on fait la promotion avant les télénovelas.

En plusieurs bureaux de vote, la tablette a péché par action et par omission. Tablettes arrivées en retard, tablettes qui ne reconnaissent pas les empreintes en cas de transpiration, poussière (ou il parait usage de produits éclaircissants à outrance). Certains agents électoraux se plaignaient de ne pas avoir été  suffisamment formé à l’usage de la tablette. L’entreprise en charge du matériel était injoignable sur tous les numéros d’urgence communiqués. Retour donc à l’usage de la technique manuelle seulement.

Selon la POECI, plateforme de veille électorale avec 800 observateurs, 208 incidents critiques ont été signalé à cause du mauvais fonctionnement du kit d’authentification, 26% des BV ont rapporté que le kit d’authentification Biométrique a cessé de fonctionner à un moment.

poeci

Des dysfonctionnements confirmés par PEACE-CI, plateforme de veille avec le plus d’observateurs sur le terrain à savoir 2000 environ. Selon la Commission Electorale Indépendante cependant, rien de tout ceci n’aura d’incidence sur le vote.

Or les ivoiriens attendaient beaucoup de l’usage de cette tablette. Pour eux, elles devaient permettre le calcul rapide des voix et les soustraire à des nuits interminables de veille devant les téléviseurs pour entendre des résultats au compte-gouttes. Mais non. La tablette c’était pour l’identification et non le comptage des voix.

Cette fois encore, il faudra dédier nos soirées à la proclamation des résultats sur la RTI 1 et nos matinées à vaquer à nos occupations dans l’inquiétude qui caractérise à tort ou à raison l’attente des grandes nouvelles.

 

Crédit photo: Magloire Zoro

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Un commentaire sur “Des tablettes pour assaisonner l’élection ivoirienne

  1. Merci Yehni pour ton article.
    Les tablettes ont péché mais il faut quand même saluer leur introduction. La prochaine fois ce sera mieux.
    Il faut alors qu’elles servent aussi à collecter le comptage manuel des voix pour l’envoyer à la CEI en temps réel. Ainsi des 21 heures on a les résultats…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.