Doit-on initier des « Auto-écoles pour piéton »


18 Mar. 2015

Infrastructure-Route-Echangeur-Riviera-0005

On a beau identifier certaines lacunes dans la construction de l’échangeur de la Riviéra 2, l’insertion d’un passage pour les piétons n’en fait pas partie. En effet, ils ont prévu un espace plutôt spacieux en plein centre pour que ceux qui n’ont pas de véhicule puissent traverser les voies à leur guise et en toute sécurité. L’espace est tellement bien délimité qu’on pourrait même s’asseoir sur les marches pour perdre du temps comme certains prennent plaisir à le faire à la fontaine du supermarché Sococé aux Deux Plateaux.

Pourtant, malgré tout on voit des piétons s’évertuer à traverser en plein milieu de la voie expresse. Ils préfèrent galoper sur la route et s’arrêter en plein milieu d’une voie expresse à double sens, serrer les fesses, rentrer le ventre, le temps qu’une ouverture se créée, slalomer entre les voitures, supporter les injures des automobilistes, au lieu de perdre quelques minutes en utilisant la voie conventionnelle qui les éloigne de quelques pas de l’endroit où ils veulent se rendre.

Et l’échangeur de la Riviéra 2 n’est pas la seule infrastructure routière où les piétons refusent d’utiliser les ponts piétons. Alors qu’on se plaint souvent des « chauffards » qui roulent mal, il ne faut pas oublier les piétons qui marchent mal,  les « piétards » comme le disait quelqu’un sur facebook.

Il faudrait que les piétons aussi puissent apprendre certaines règles du code de la route. L’Education Civique et Morale donnait en son temps quelques rudiments aux écoliers. Je ne sais pas si on continue d’enseigner cette matière cependant, quand bien même ce serait le cas, avec un taux d’analphabétisme avoisinant les 50%, il est impératif de trouver d’autres voies et moyens pour inculquer les règles de bonnes conduites aux piétons parce que « regarder à droite et à gauche avant de traverser » ou encore « traverser quand le feu est rouge et s’arrêter quand il est vert » sont souvent insuffisants. Certains ne savent même pas que les signaux lumineux de circulation bicolores pour piéton fonctionnent en sens inverse de la règle usuelle ou que la flèche orange indique que les véhicules qui tournent peuvent s’engager. Vivement donc des autos écoles pour piétons ou plutôt des « piétons-école ».

photo: Abidjan.net

categories coup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


Un commentaire sur “Doit-on initier des « Auto-écoles pour piéton »

  1. LE JOUR ET LA NUIT
    Merci pour ce article, je pensais à cela cette semaine même en traversant le Rond point de la 2, avec les fesses serrées et le ventre entré » loool.
    Si tu ne l’écrivais pas je t’aurai collé une contravention.
    Quand tu as une fois été en Europe et quand tu vois comment les piétons sont respectés, c’est le jours et la nuit avec ici.
    C’est le civisme (pour ne pas dire civilisation) qui manque à l’ivoirien en fait.
    Mais je souhaite aussi que l’on jette un regarde sur l’absence de voies « formelle » de stationnement pour woro-woro et gbaka. Il est prévu des voies pour les bus, interpellons « qui-de-devoir » pour ces véhicules de transport en commun qui nous sont très très utiles. Il stationnent n’importe où, ils sont comme des pestiférés sur les voies, déguerpies comme des chiens errants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.