DROIT DE REPONSE: MUNICIPALES DU WEB ET LIBERTÉ DE LA COMMUNAUTÉ


Le 13 Juin, je publiais un email de Necemon Yai intitulé AVERTISSEMENT: MUNICIPALES DU WEB ET LIBERTÉ DE LA COMMUNAUTÉ. Voici le droit de réponse des organisateurs des municipales du web, en l’occurence Inpulsion et Caric-Actu. En espérant que tous les doutes sont levés…

Récemment sur son blog, Necemon Yai publié un article intitulé : « Avertissement : Municipales du web et liberté de la communauté » dans lequel il a déclaré vouloir tirer la sonnette d’alarme quant à l’initiative des récentes municipales du web organisées par deux start-ups ivoirienne INPULSION(une agence web) et CARIC-ACTU (un site d’information sous forme de dessins de presse).

En tant qu’initiateurs nous prenons la parole afin de faire la lumière sur le concept et ses objectifs. Cela dans le but que tout le monde comprenne qu’il n’y a aucune sonnette d’alarme à tirer vu qu’il n’y a aucun danger.

Les municipales du web n’ont pas été organisées pour « mandater » un maire de façon à lui donner une autorité sur une tranche de la population ivoirienne à savoir les utilisateurs du web.

Sur l’initiative

Il s’agit plutôt, dans le contexte des élections municipales (réelles) qui se déroulaient à Abidjan, de  donner la parole aux utilisateurs du web en Côte d’ivoire de désigner celui qu’ils auraient choisi comme porte-voix si le web était une ville réelle.

L’initiative était libre, ouverte et apolitique (faudra-t-il apporter un définition à ce terme?). Tous ceux qui voulaient se présenter comme porte-voix de la communauté l’on fait (même un margouillat!). Aucune censure n’a été exprimée à l’endroit d’une candidature et aucun utilisateur du web souhaitant voter n’a été refoulé.

Sur le rôle du maire

Le maire élu ainsi que ses conseillers ne sont pas des « gouvernants » de la vie des ivoiriens présents  et il n’est pas question d’imposer une charte à une communauté. Nos intentions sont loin de là.

L’initiative est au contraire citoyenne et bénévole.  Nous désirons servir la communauté web ivoirienne en recueillant les problèmes qu’elle peut rencontrer et en y proposant des solutions concrètes que tout le monde sera libre d’utiliser ou pas.

A propos de la charte

La charte n’est pas une constitution du web ou quoi que ce soit signée par un groupe d’individus et censée s’imposer à un autre. Il s’agira purement et simplement de propositions faites à la communauté. Elle sera amendable de tous et parlera de situations que nous avons déjà connues par le passé comme des reprises d’articles ou d’images sans mention de la source etc…

Ce sera plutôt une proposition de code de bonne conduite pour la communauté web. Tout le monde est libre de l’adopter ou pas.

Toutes les actions du maire du web serons menées dans le sens du devoir civique et du service à la communauté. Nous n’obligerons personne à faire ce qu’il ne veut pas.

Comment le pourrions-nous ? Le web est le royaume par excellence de la libre expression ; ce que nous avons démontré par les municipales du web !

Questions :

Pourquoi tirer la sonnette d’alarme quand aucune action n’a jusque-là été posée tendant à imposer quoi que ce soit aux utilisateurs du web en CI? Quand aucune peine n’a été prise pour s’informer et juger des intentions réelles des initiateurs et du maire?

Necemon parle des associations déjà présentes sur la scène web ivoirienne. Devons-nous rappeler que ces associations sont des initiatives venant d’une personne ou d’un groupe et que le reste de la communauté y adhère librement?

Devons-nous rappeler qu’aucune personne n’a été obligée de voter? Que certaines associations (Akendewa notamment) ont plébiscité le maire dès son élection?

En conclusion

Nous (Caric-actu, Inpulsion et  le maire élu) voulons apporter notre pierre à l’édifice. Nos intentions sont pures, pour peu que l’on ait pris le temps d’en discuter avec nous, ce que manifestement Necemon a omis de faire avant de tirer “sa” sonnette.  Ceux qui voudront nous aider seront les bienvenus.

INPULSION et CARIC-ACTU.

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.