EGLISE 4 EVER : DAVID CONTRE GOLIATH


Il y a beaucoup de choses que l’on peut reprocher aux églises aujourd’hui, surtout celles à connotation évangélique. Elles ne sont pas bien réglementées. N’importe qui érige son domicile en lieu de culte, faisant du bruit sans penser aux voisins. Les responsables n’ont rien à envier aux escrocs, ils dépouillent subtilement leurs fidèles, versets bibliques à l’appui… Aussi, le conflit qui oppose le ministère de l’enseignement supérieur à l’église Assemblée de Dieu de Cocody fait sourire plus d’un.
« Il est grand temps de montrer que notre Etat est laïque et que aucune confession religieuse n’a plus de prérogatives qu’une autre. Il y a trop de laisser-aller ! Que l’on chasse ces voleurs. »

Depuis plusieurs jours, en effet, le Ministère de l’enseignement supérieur a entamé la destruction de l’église Assemblée de Dieu de Cocody, estimant qu’elle occupe de manière illicite une portion de son territoire. Et pourtant, le certificat brandi par l’église, a tout l’air d’être authentique. Deux documents auraient donc été délivrés par le ministère de la construction portant sur la même parcelle. Des cas similaires, on en a déjà entendu parler. Deux propriétaires pour une même demeure, ou un même terrain. Seulement cette fois, la partie que l’on désire spolier a décidé de se faire entendre. L’église se mobilise à travers des manifestations pacifiques, brandissant des pancartes et fredonnant des chants de louanges. Elle a aussi investi les réseaux sociaux en lançant l’initiative « eglise4ver » pour véhiculer son message qui prend des allures de SOS tant l’adversaire parait colossal et hermétique à la négociation.

« après le portail et la pelouse le 6 nov, …. après la bastonnade des 3 frères le 8 nov, aujourd’hui 9 nov c’est la clinique qui a été détruite,…. Si toi aussi tu es contre la profanation de la maison de Dieu, clique sur j’aime pour dire avec nous « TOUCHE PAS A MON EGLISE ! »
« A l’heure qu’il est, les bulldozers en sont à la destruction de l’infirmerie de l’église. Une foule importante de fidèles est massée, la police s’est interposée. Un frère appelle les autres à chanter les louanges de Dieu. Aucune violence physique ». »
« Il prétend détenir un certificat antérieur à celui de l’église. Mais que cela soit dit et entendu de tous. Le certificat qu’il évoque est relatif à une parcelle ne faisant même pas frontière avec le terrain de l’église. C’est important à savoir. »

L’éternel des armées donnera-t-il la victoire à son peuple? David aura-t-il raison de ce Goliath qui profane le nom de son Dieu ? Quelque soi l’issu de ce litige, il remet sur le tapis les pratiques douteuses de certains agents exerçant dans les instances habilitées à délivrer les titres fonciers, les certificats de propriétés, etc. Même si une solution heureuse finit par être trouvée pour les deux protagonistes, les personnes ayant délivrées les différents certificats doivent être entendues, s’il est avéré que la même parcelle a été attribuée deux fois.

categories Chroniques

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.