Election présidentielle 2015: Les ivoiriens dans l’attente des résultats


27 Oct. 2015

cei

Si les Dimanche à Bamako sont jours de mariage, à Abidjan Dimanche dernier était jour de vote. Le lundi était congé « semi-chômé, semi-non payé » car nombreux sont ceux qui ont préféré manquer le travail et garder les enfants à la maison, par mesure de prudence. Ils avaient peur que la Commission Electorale Indépendante ne proclame un résultat qui ne trouve pas l’assentiment de tout le monde et soit source d’echauffourés. Une journée de perdue pour rien. Malheureusement dans ce cas là, on ne peut pas parler de « dix de retrouvées ». Les ivoiriens sont toujours dans l’attente des résultats.

La Commission Electorale indépendante continue de prendre son temps et de perdre le notre. En plus c’est son droit le plus absolu de se faire désirer. Le délai de 3 jours pour la proclamation des résultats qui paraissait déjà trop long a été fixé a 5 jours désormais. La CEI a donc encore 4 jours pour nous tenir en haleine et être le centre de toutes les attentions. 4 jours pour consolider des résultats beaucoup trop « liquides » on dirait. Tellement liquides qu’ils fuient et suintent de partout, sauf de la CEI qui dément formellement avoir proclamé un quelconque résultat jusqu’à présent.

Il est vrai que la CEI demeure le seul organe apte à délivrer les résultats mais la nature a horreur du vide. La rumeur enfle vite quand la communication est rompue.

Comment les représentants des candidats font pour convoyer leurs résultats aussi vite et la CEI continue à faire attendre le peuple. A l’heure du numérique on doit encore faire 5 jours de veillées « électorales » avant d’avoir des résultats? C’est quand même « complesse » tout ça. Même si les résultats de l’intérieur du pays doivent venir à pieds ou en gbaka « massa » , et ceux d’Abidjan? Même le quartier où le siège de la CEI est, on ne peut pas avoir le résultat?

Les ivoiriens ont réussi à relever le défi d’une élection apaisée et la CEI veut relever le défi de l’énervement des ivoiriens. Aujourd’hui la ville a renoué avec son lot d’embouteillages mais tant que les résultats ne seront pas officiel la délivrance ne sera pas consommée, pour que ceux qui doivent célébrer le fassent et que chacun puisse progresser et aller seulement. CEI, on ne veut plus parler trop.

categories 225newsépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.