Election présidentielle: Henriette Lagou face aux électeurs


16 Oct. 2015

lagou

Face aux électeurs” épisode 3, c’était hier avec Henriette Lagou surnommée « Adjoua Sukhoi ».

Côté journaliste

Marie Laure N’Goran, Michèle Mambo et Sylvain Namoya formaient le trio du jour. Si la courtoisie était le seul ingrédient pour réussir le défi d’un débat dans le cadre d’une élection présidentielle, ils l’auraient réussi haut la main. Mais il faut beaucoup plus. Mauvais démarrage avec des questions excessivement tournées vers le genre et sur les autres partis politiques que Henriette Lagou a cotôyés avant de créer le sien. Les interrogations étaient trop générales, pas assez pointues.

Les journalistes semblaient vouloir justifier leur manque d’assurance ou la superficialité de certaines questions par la platitude du projet de gouvernement déposé par l’équipe de Henriette Lagou. « Le projet que nous avons reçu, le projet que vos équipes de campagne nous ont donné, nous nous basons sur le projet que… ». Vu qu’il y a au moins une réunion de préparation avec le candidat, les journalistes devraient en profiter pour demander des compléments d’informations au besoin car il y va aussi de leur crédibilité.

Côté RTI

Félicitations à la RTI qui a su tenir compte de certaines remarques du public. Bien sûr, il y a toujours matière à s’améliorer. Par exemple, pourquoi ne pas marquer à l’écran le nom des 3 journalistes qui interrogent le candidat ? Cela nous évitera de faire des fautes inutiles.

J’insiste encore sur la possibilité pour les internautes de poser des questions. Il ne s’agit pas de se substituer aux journalistes mais deux ou trois questions du public rendraient les choses beaucoup plus dynamiques et encourageraient à suivre de bout en bout les débats qui parfois deviennent carrément soporifiques.

Mon conseil demeure il faut trouver des journalistes pugnaces tout en demeurant polis, audacieux tout en restant professionnels.

Côté Candidat

 

J’ai découvert avec la candidate Henriette Lagou qu’on pouvait être parfaitement à l’aise sur un plateau et convaincu de son projet de gouvernement, sans arriver à convaincre. Les réponses étaient superficielles et même s’il faut pointer du doigt certaines questions, la candidate aurait pu et aurait dû aller au-delà. On avait en général des débuts de réponses, des bribes d’informations puis on se perdait dans des circonvolutions à n’en plus finir. Beaucoup de dénonciation des tares du régime actuel, sans propositions concrètes et pertinentes pour solutionner, malgré les efforts de Marie Laure N’Goran pour la pousser. Le fait que la candidate parle d’elle au pluriel n’arrangeait pas non plus les choses.

Cela n’engage que moi mais cette propension à renvoyer une candidate à un poste électif à son genre m’a toujours gênée. Quand il s’agit d’un homme, la question ne se pose pas. « Etes-vous candidat parce que vous êtes un homme  ou le candidat des hommes ? » Jamais on n’a entendu ça. Mais comme Henriette Lagou semble avoir fait du genre son cheval de bataille, je concède cela aux journalistes. Le désir de basculer du masculin au féminin émaillait donc toutes ses interventions.

Jouer sur la touche féminine pour se faire élire est-il une bonne stratégie ? Surtout qu’il y a une autre femme en lice. Nous le saurons bien assez tôt. Pour l’instant, je peux tenter de résumer son propos à travers les points suivants :

  1. Les hommes politiques ont failli. Ils ont démissionné. Avec la sensibilité et la sagesse qui caractérisent les femmes, elle veut apporter la paix et l’apaisement politique. Tout comme c’est la femme qui tient le foyer, la femme peut aussi tenir convenablement un pays.
  2. Elle va moderniser l’agriculture, augmenter le pouvoir d’achat des paysans et diversifier les cultures. Aujourd’hui ceux qui ont fait l’hévéa pleurent. Les prix ont chuté. Il faut stabiliser les coûts. Elle veut faire passer le kilo de cacao à 1500 F CFA.
  3. Le développement d’un pays se fait selon un schéma directeur et non au gré des visites du Président. Il n’est pas normal qu’on se souvienne des localités quand le Président doit passer. Elle présidente, ses visites permettront de constater le développement dans les régions et non de l’apporter.
  4. Henriette Lagou est revenu d’exil avec son parti politique et souhaite réconcilier les ivoiriens. Elle continuera de travailler pour son élection en 2015 et sa réélection en 2020.
  5. La réconciliation n’a pas eu lieu. Le processus doit être repris. La réconciliation doit se faire en fonction de la zone géographique où on a vécu la guerre et les messages doivent être adaptés aux réalités des populations. Nous devons désarmer les cœurs pour aller à une réconciliation et une paix durable.
  6. La démocratie est mal assurée. Pas de liberté d’expression des hommes politiques. Il ya 6 mois la RTI ne permettait pas de telles émissions. Elle, présidente, l’opposition peut dormir tranquille, elle sera bien traitée.
  7. Les ivoiriens ne sont pas en sécurité. Il y a des quartiers où on va la peur au ventre. Ce grand banditisme est le corollaire de la crise.
  8. L’école obligatoire ne peut pas être effective parce qu’il n’y a pas suffisamment de classes. Elle compte y remédier.
  9. Le SMIG passera à 100 000 F CFA avec une allocation chômage pour le 2e emploi. Elle développera l’auto emploi. Les fonds d’aide ne seront plus octroyés à la tête du client mais sur le mérite. Les ivoiriens sont des créateurs mais ils n’ont pas les moyens.
  10. Il faut encourager la diaspora à investir en Côte d’Ivoire. Vivre à l’étranger donne des idées. Il faut créer les conditions pour qu’ils les mettent en œuvre ici.
  11. Nous devons avoir un schéma de répartition des richesses dans nos pays pour que les gens aient le même niveau de vie.
  12. Elle apportera l’électricité à tous les villages en misant sur l’Energie solaire.
  13. Il n’y a pas de logements sociaux en Côte d’ivoire. Demander à quelqu’un qui gagne 60 000 F CFA par mois d’acheter une maison à 5 millions, ce n’est pas faire du social. Il faudrait permettre aux ivoiriens d’avoir des maisons de campagne à des prix abordables.
  14. Personne ne fait le choix de la précarité. Elle est imposée aux populations qui vivent dans les quartiers précaires. On ne peut pas les déguerpir sans penser à d’autres solutions pour les caser. C’est être sans cœur !
  15. Elle envisage des trains urbains qui permettront de rallier les villes à la périphéries d’Abidjan.

Paroles fortes

t7

t4 T5 T6

Ce soir , Affi N’Guessan sera face aux électeurs..

#civelections pour vivre la campagne sur twitter

categories 225newsépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

2 thoughts on “Election présidentielle: Henriette Lagou face aux électeurs

  1. Je suis assidûment « Face aux électeurs », mais je ne manque jamais ton compte rendu tellement il est toujours excellent.

  2. je suis en parfait accord avec vos commentaires et analyses. c’et seulement la deuxième fois que je vous lit, mais je suis frappé par la justesse de vos remarques. Ils gagneraient, à la RTI, à renouvelle leur team de production, et pourquoi pas, vous y intégrer.

    merci encore, parce qu’avec vos résumés, sans avoir regardé l’émission , on sait ce qui s’y est passé.

    encore une fois, félicitations et surtout, continuez ainsi.. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.