Elections 2015: Certains candidats gagneraient à se faire voir!


12 Oct. 2015

Untitled

La campagne électorale a démarré le 9 Octobre mais on a l’impression que certains candidats ont choisi des territoires connus d’eux seuls pour s’afficher.

Le président sortant est omniprésent. Internet, affichage sur panneau ou véhicules de transports en commun, caravane. Il ne manque plus qu’un avion et un bateau avec sa photo pour que la boucle soit bouclée. Heureusement que l’urne est un passage obligé, passage qui réserve parfois des surprises. Sinon, on serait tenté de croire comme a dit l’autre dans une sortie au goût mi-figue, mi-raisin que le match est déjà gagné.

Dans la course à la visibilité, Alassane Ouattara, le candidat du RHDP est suivi de loin par Pascal Affi N’guessan le candidat du FPI et Charles Konan Banny, un indépendant.

Si on retire de l’équation Essy Amara et Mamadou Koulibaly, qui ont décidé de ne pas s’associer à un scrutin qu’ils qualifient de mascarade, il reste encore 5 autres candidats en lice. Force est de constater que ces candidats là ont négligé les grandes affiches au profit des petits formats mis à disposition par la CEI.

Tout porte à croire que certains étaient hésitants sur le maintien de leur candidature. J’en veux pour preuve le responsable de la communication du candidat KKB. Il expliquait dans l’intelligent d’Abidjan du 12 Octobre 2015-10-12 les raisons de la non diffusion de leur PAD à la RTI.

« Je n’ai pas déposé le PAD le Samedi 10 Octobre parce que nous n’avions pas la certitude de poursuivre la compétition »… « Ce n’est que le samedi nuit que nous avons décidé de faire campagne ». Ah bon ? Or KKB même soutient que le retrait de sa candidature n’était que rumeur. Quant au chargé de communication du candidat Gnangbo Kacou il a révélé que le PAD n’était tout simplement pas prêt.

Chers candidats, si vous n’avez pas retiré votre candidature comme les deux autres, il faut un peu plus de dynamisme et de rigueur. Si malheureusement vous n’arrivez pas à vous hisser au sommet à ce scrutin 2015, vous aurez au moins emmagasiné des points pour les prochaines « joutes » électorales.

« De toute façon, est-ce que les affiches ou les passages télévisés ont déjà influencé un vote ? Chacun a déjà son candidat en tête » disait quelqu’un. Effectivement les positions sont souvent tranchées en période électorale. Toutefois, on ne sait jamais. Peut-être qu’il existe encore des indécis qui finiront par cocher la case du Monsieur ou de la Dame qui leur sourit à chaque coin de rue.

Plus sérieusement, ce qui devrait influencer un vote, ce sont les réalisations passées et les promesses de campagne. Mais à ce aussi niveau on peine à avoir un programme détaillé. Ce sont des bribes qui sont diffusées à petites doses dans les meetings.

 

 

 

 

Crédit photo: Abidjan.net

categories 225newsépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.