Entreprendre pour être son propre patron !


11 Nov. 2016

logo-livresque-al-01

Etre indépendant, avoir la maîtrise de ses horaires, ne pas avoir à supporter l’autoritarisme d’un supérieur hiérarchique, sont autant de raisons qui poussent à nourrir des rêves d’entrepreneuriat. En tout cas, elles étaient en bonnes positions dans mes critères motivant ma volonté de quitter un emploi salarié pour me lancer dans l’inconnu de la vie d’entrepreneur.  Désillusion ! Entreprendre, c’est avoir plusieurs patrons. C’est être totalement dépendant des autres.

1-Les clients

 

Non, tu n’es pas ton propre patron. Ce sont les clients tes nouveaux patrons. Et ils sont exigeants. Non seulement leur argent est la source de ton indépendance financière, mais leur satisfaction quant au travail que tu auras fourni affectera forcément ta réputation et donc la pérennité de l’entreprise. Ils sont plus que jamais « rois » et il faut pouvoir les traiter en conséquence sans toutefois devenir un valet. Alors pour les satisfaire, tu fais des concessions que tu n’aurais jamais acceptées dans ton emploi salarié.

2-Des horaires incroyables

 

Il est vrai qu’on n’a pas toujours la contrainte de se lever à 06h pour être au travail à 07h30, quitte à braver une pluie battante ou des embouteillages interminables.  Mais on est souvent sujet à des sacrifices pires encore. Des nuits blanches. Des journées chargées. Des congés absents.

Contrairement à un emploi salarié où tu ne fais que ton travail, où d’autres employés peuvent te remplacer, tu es plus qu’indispensable dans ton entreprise. Surtout quand elle est jeune et que tu te charges à la fois de la Direction, du Marketing, de la Vente, de la Comptabilité…..

Si j’ai eu droit à 3 mois et demi de congés de maternité pendant que je gérais le marketing et la communication d’une structure, maintenant que je suis établie à mon propre compte, c’est un luxe que j’ai pu difficilement me permettre. A peine deux semaines de répit et je me suis remise au travail, trimballant parfois mon bébé en rendez-vous quand je n’avais vraiment pas le choix.

3-Les fournisseurs

 

Non, tu n’es pas indépendant. Il suffit que tes fournisseurs te fassent faux bond ou exécutent mal leurs prestations pour que tout le travail abattu tombe à l’eau. Des fautes qui n’auraient pas conduit à la suspension de ton salaire si tu étais un employé, mais qui peuvent conduire le client à ne pas te payer. Alors, même quand tu es énervé, même quand tu as envie de crier ton ras-le-bol face au manque de professionnalisme de tes interlocuteurs, tu es obligé de faire preuve de diplomatie parce que l’essentiel finalement, ce n’est pas de jouer à qui peut hurler le plus fort, mais de satisfaire ton client et générer du revenu pour ta société. Dans mon cas, j’ai dû me faire former pour exécuter certaines tâches, fatiguée des fausses promesses et des rendez-vous manqués.

4-Le personnel de maison

 

Quand on est parent, l’aventure d’entrepreneur est encore plus complexe. Il suffit que la préposée à la surveillance des enfants parte sans préavis pour que tout  ton planning soit chamboulé. Ce n’est pas au conjoint qui doit écrire une lettre à son supérieur hiérarchique, à coup de « j’ai l’honneur », avant de pouvoir s’absenter de son travail que tu vas demander de prendre la relève.

Est-ce que je regrette d’avoir fait le grand saut ? Bien-sûr que non ! Ce sont toutes ces petites difficultés qui jalonnent le parcours qui nous confèrent l’expérience et l’expertise qui pourront servir à d’autres demain. Ne dit-on pas qu’à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire ?

categories Inspirés

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

4 thoughts on “Entreprendre pour être son propre patron !

  1. simplement jolie.. mon sentiment? je rigole, tellem nt c’est vrai! la je suis loin du pays pour autre porjet, mais à peine reveillé, jai du finir mon forfait prepayé de 20 euros pour m’assurer que mon ébé vas bien; que les collaborateurs sont en place… et à l’instant, je traite des dossiers clients à distance, sans oublier que j’ai des engagements à honorer.. le pire c’est que hier j’ai dormi a 3h45 du matin.. j’ai les yeux rouges mais content car je sais q’un peu de jus se trouve dans la caisse du côté d’Abidjan! vivement mon retour pour un attieké parti chez Mme Zahui…c’est aussi a ça que sert l’entrepreneuriat… lol!

  2. Un récit, ou un texte parfaitement écrit qui illustre de manière universelle la vie d’entrepreneur. Des heures tardives… A peine 3 heures de sommeils… surtout quand tes collaborateurs ne comprennent pas tous le sens du sacrifice, le faite qu’une prestation faite a client, de sa qualité depend la pérennisation de la jeune entreprise (dans notre cas) , et donc obligé de porter toutes les casquettes pour voir coute que coûte son « bb » émerger. Et faire partie des 5% d’entreprise qui n’échouent pas. Mais… C’est sans regret et avec joie ….Merci pour l’article☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.