Être ou ne pas être… Charlie!


09 Jan. 2015

téléchargement

Le mercredi 07 Janvier 2015, le journal satirique Charlie Hebdo était victime d’un commando meurtrier et le monde entier s’est mis à dénoncer.

Cependant tous ne dénonçaient pas la même chose. Certains condamnaient avec la dernière énergie l’acte barbare, inhumain, inqualifiable, contre la liberté d’expression et la démocratie. D’autres fustigeaient les défunts pour leurs multiples provocations envers l’Islam qui devaient aboutir un jour ou l’autre à cette fatalité. Meurtre? Non! Suicide collectif plutôt. Je crois que les extrémistes qui ont perpétré l’attaque sont de ce groupe là.

Il y a un autre groupe pourtant qui a attiré mon attention. Celui qui a dénoncé le fait que les africains soient prompts à compatir aux malheurs des occidentaux quand ces derniers ne leur rendent pas la pareille. « Je ne suis pas Charlie, je suis Kivu, je suis Duekoué…  » pour ne citer que ces exemples issus de réalités bien de chez nous.

 Sans doute, leur intervention est l’expression d’un ras-le-bol, face à une hypocrisie ambiante qui les dégoûte. Mais il ne faut pas être l’hôpital qui se moque de la charité et tomber dans l’indignation sélective qu’ils reprochent aux autres. Il ne faut pas être aussi nombrilistes qu’eux. Pourquoi ne pas montrer le bon exemple? Pourquoi ne pas dépasser l’indignation pour tenter la réflexion?

« Ces autres », ont une puissance médiatique incontestable. Une machine bien huilée qui leur permet de rendre les maltraitances faites aux animaux plus poignantes et plus urgentes que la disparition de tout un cargo de jeunes filles quelque part au Nigéria. Doit-on leur en vouloir pour autant? J’ai envie de demander aux africains comme dans cette fable de la fontaine sur la cigale et la fourmi: « où étiez-vous au temps chaud? ».

Au lieu de ruminer des rancœurs, qui ma foi ne les touche pas du tout, pourquoi ne pas être fouettés dans notre orgueil et réfléchir à la création de nos chaînes de télévision, de notre propre réseaux médiatiques qui mettront aussi en avant nos propres infos tout en étant attractives pour les télévisions étrangères. Nous nous plaignons mais nous regardons ces chaînes qui passent en boucle ces informations qui nous énervent au lieu de privilégier notre doublet national ( RTI 1 et RTI 2). Pourquoi? C’est à tout cela qu’il faut penser.

Il nous faut avoir des chaînes attractives pour nous mêmes et pour les autres afin qu’ils soient aussi « formatés » pour avoir compassion de nos propres épreuves. Et déjà, action plus facile à mener, utilisons par exemple leur hashtag qui cartonne pour véhiculer nos messages. Pas des interventions du genre « je ne suis pas charlie, bande d’hypocrites » mais plutôt celles comme « #jesuischarlie mais je suis aussi Joël Tiémoko, assassiné par un FRCI pour avoir déféqué au mauvais endroit ». Qu’on le veuille ou non #jesuischarlie est plus populaire que #jesuistiburce. Profitons de la brèche. Compatissons sincèrement mais dénonçons vigoureusement pour révéler au monde nos propres « Charlie ».

Dans ce monde dominé par la loi du plus fort, le plus fort n’est pas celui qui a le plus « gros coeur », comme on dit chez nous. Il faut utiliser les opportunités que les autres nous offrent pour évoluer à notre tour et faire passer nos messages. Par exemple aussi fâchés que nous sommes contre les « occidentaux », ce sont leur internet et leurs réseaux sociaux que l’on utilise pour nous plaindre.

Je suis Yehni, mais cela ne m’empêche pas d’être Charlie, Tiémoko Joël, Malick Fall, Peshawar, ou Bring Back our girls, parce que ma compassion ne doit pas être salie par une coloration ethnique, politique ou raciale.

Je vous remercie cependant d’avoir rappelé aux uns et aux autres de ne pas oublier leurs propres défis. Merci de donner un électrochoc aux consciences mais surtout, ne tombez pas dans les travers que vous condamnez.

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

6 thoughts on “Être ou ne pas être… Charlie!

  1. Prêche yehni..trop de gens incultes qui manquent d’objectivités et de bon sens Dans cette histoire là. C’est facile de passé pour l’engagé africain et d’insulter les autres africains qui soutiennent charlie Mais je pense qu’il faut avoir de la répartie et il faut savoir juger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.