EXTRAITS D’OEUVRES


Extrait d’un livre que j’ai bien du mal à achever  d’écrire lol!!! Enjoy!!!!!!

«  » » »Je m’appelle Rodolpha. Je sais c’est un nom ridicule. Mais que je le veuille ou non, c’est ainsi. Le mauvais sort a voulut que mon père fasse la deuxième guerre mondiale avec un certain Rodolphe qui lui avait sauvé la vie. Il avait alors juré d’appeler son enfant du nom de son ami fidèle et bien qu’à la naissance dame nature avait décidé de faire de moi une fille, mon père s’entêta et trouva le nom génial de Rodolpha afin de tenir cette satanée promesse. Bon là encore, ça peut aller. Affublée d’un nom ridicule avant la naissance mes chances de réussir dans la vie étaient évidemment plus proches de zéro que de 100. Mais c’était sans compter l’intervention de ma grand-mère. Elle convainquit ma mère de me faire appelé EZUELU ce qui soit dit en passant ne voulait absolument rien dire dans ma langue maternelle. J’appris bien plus tard que c’était le nom d’un oiseau, héros des fables que mon arrière grand-mère, jean de la fontaine d’un soir, contait à sa fille en vue de lui inculquer des règles simples du savoir vivre en société. Je suppose qu’elle était déjà sénile à l’époque .Mais personne ne s’en était rendu compte. Résultat, c’est moi qui est pris les pots cassées, en portant ce nom détestable sortit de l’imagination fertile d’une mère innocente. Je ne lui en veux pas. Comment aurait elle pu imaginer que plus de 60 ans après, ces histoires feraient autant de mal ? Vous comprendrez sans doute pourquoi j’ai eu une enfance difficile. Ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait avoir dans son entourage une personne du nom de Oyou Ezuelu Rodolpha. Et mes petits camarades de classes me le rendaient bien. Tantôt c’était Rodo, Rognon, Dodo et j’en passe. Le pire fut Roudoudou. J’ai haïs immédiatement le maître de nous avoir appris ce poème. Et je détestais encore plus ce maudit Roudoudou qui avait fait de sa canne vêtue de feuille de choux, sa femme.



Je suis né donc d’un père excessivement reconnaissant et d’une mère trop faible pour résister aux désirs douteux de sa mère sénile. Ça on savait déjà. Je grandis donc dans ce petit quartier qu’on aurait facilement assimilé à un village tant dans les mœurs que dans les vêtements….. » » » »

categories infos persoprivate property

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.