EXTRAITS D’OEUVRES


15 Avr. 2009

Depuis quelques temps déjà, j’annonçais la publication sur mon blog de quelques extraits de mes œuvres! Aujourd’hui c’est chose faite, j’espère que vous apprécierez et que vos commentaires m’aideront à améliorer mon style. GOD BLESS US ALL!!!!

Ici le chapitre 1 d’un livre que je n’ai même pas encore terminé! lol! Appellons le pour le moment « SUZANNE ». Bonne lecture!!!!


Errant dans les rayons du supermarché où elles étaient venues faire des courses, Suzanne écoutait d’une oreille distraite le flot intarissable de reproches de sa meilleure amie, Agnès.
Elle avait écoutée tant de fois ses sermons, qu’elle était capable de les réciter de mémoires.
-Tu es trop coincée, trop renfermée, tu ne vis même pas ! etc, etc».
Ce qui faisait le plus rire Suzanne, c’était que son amie également n’avait personne dans sa vie. Et pourtant elle s’évertuait à vouloir la caser, à lui vanter les mérites de la vie à deux, l’importance pour une femme de se sentir aimer, l’utilité de faire la fête, de se distraire…
Agnès fut interrompue par un jeune homme en polo, jeans et basket qui s’était approché d’elles.
– Excusez-moi ! Puis-je avoir l’heure s’il vous plaît ? demanda t-il, un sourire gêné aux lèvres !
-Bien sûr ! Il est 11H35 mn répondit Suzanne en souriant !
-GMT ! ajouta Agnès, alors que le jeune homme s’en allait après avoir dit merci.
-Quoi ? finit par demander Suzanne à son amie, tant celle-ci la regardait fixement et de manière insistante !
-Tu me demande qu’est-ce qu’il y a ? Tu le laisses s’en aller comme cela ?
-Je laisse qui s’en aller ? demanda Suzanne étonnée.
Elle ne voyait pas du tout où son amie voulait en venir ! En plus elle avait repéré une caissière pratiquement inactive et était pressée de rouler son chariot plein à ras- bord vers elle avant que d’autres personnes ne viennent l’envahir! Elle n’avait pas envie de passer une demi-heure à faire la queue.
-Je ne te comprendrai jamais ! Tu es célibataire, un homme aussi beau te demande l’heure, et tu lui réponds bêtement qu’il est 11h35 et le laisse filer !
-Qu’est ce que tu voulais que je dise! Il est 11H35, voulez vous m’épouser ?
-Ne sois pas ridicule! Mais cela pouvait être un bon début ! C’est peut -être un riche héritier qui sait ?
-Qui n’a même pas assez d’argent pour s’acheter une montre ? fit Suzanne en poussant résolument son chariot vers la caissière !
Trois personnes avaient déjà pris place dans la file.
-C’est vrai ça ! Ou alors peut-être qu’il l’a oublié à la maison, ou qu’il a fait exprès de ne pas en avoir juste pour t’aborder !
-Je t’en pris arrête, mon futur mari est déjà loin à l’heure qu’il est ! En plus les hommes ne recherchent que le sexe !
-Et alors? fit Agnès.
Une dame d’un âge avancée qui se tenait dans le rang juste avant Suzanne se retourna et roula de gros yeux ahuris !
-Quelle jeunesse ! pensa t-elle intérieurement ! De son temps, de telles discussions se tenait rarement en privé, encore moins en public !
Suzanne également foudroya Agnès du regard.
-Je plaisantais !ajouta-t-elle rapidement ! Mais je continue de croire que…..
-Ton disque commence à se rayer ma chérie !dit Suzanne en déposant le contenu de son chariot au fur et à mesure sur le comptoir de la caissière !
-C’est toi qui commence à être rayée !
-En plus à cause de toi, la file s’est allongée.
-Si ce n’est que cela, on peu se mettre dans la file des femmes enceintes !
Suzanne sourit. Agnès était incorrigible. Depuis le lycée, elle venait faire ses courses en robe large afin de pouvoir bénéficier de la queue généralement courte des femmes enceintes, quand elle n’avait pas envie d’attendre.
Elle se décala légèrement, les mains dans les grandes poches de sa robe salopette et jeta un œil sur la file tant convoitée !
-Soit, beaucoup de femmes on découvert le stratagème, soit on assiste à un véritable baby boom !marmonna Agnès entre ses dents.
Leur rang est plus long que le nôtre. »
Suzanne éclata de rire.
-J’espère au moins que toutes les provisions n’auront pas disparues à mon retour !
-il faut t’y attendre! La solitude me donne faim, tu le sais !
-Tu exagères ! Je ne pars que pour 1mois !
-C’est toi qui exagères ! 365 jours sur 365 tu me rabâche les oreilles avec ton travail ! Tu es toujours occupée, jamais le temps pour sortir, jamais le temps pour t’amuser, et à présent que tu prends un mois de congé c’est pour voyager! Je trouve que tu abuses un peu là !
-Tu as raison, mais cela fait des années que Sophie m’invite à venir passer quelques temps à Turin ! Je veux juste changer un peu d’air !
-C’est cela ! dit elle en renfrognant la mine.
-Tu sais quoi, dit Suzann, , si je ne te connaissais pas si bien, je dirais que tu es fâchée !
-Trop drôle ! fit Agnès ironique !

categories private property

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Un commentaire sur “EXTRAITS D’OEUVRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.