INTERDICTION DU TÉLÉPHONE AU VOLANT !


Depuis le temps qu’on attend la mise en application de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, voici une nouvelle interdiction qui arrive avec entrée en vigueur dès sa date de publication: Interdiction du téléphone au volant. Voici l’information qui a été jetée en pâture aux ivoiriens après le conseil de ministre du Vendredi 18 Octobre 2013. Et les supputations d’aller bon train. Et les abus de se profiler à l’horizon. En effet comme à l’accoutumée, cette nouvelle est restée orpheline, sans véritables explications sur son application à part que « Nul n’ignore les risques liés à l’utilisation du téléphone portable au volant. A ce jour, même si notre pays ne dispose pas encore de statistiques fiables, des études dans d’autres pays ont démontré que les utilisateurs du téléphone portable au volant font en moyenne 38% plus de collisions que les non utilisateurs de téléphones au volant ». L’annonce est tellement récente que l’on peut accorder le bénéfice du temps à ceux qui ont à charge de sensibiliser sur le sujet. Nous supposerons qu’ils sont encore en laboratoire entrain de concocter une campagne de sensibilisation béton.  Mais qu’en pense la population?

L’utilisation du portable au volant est quelque chose que j’ai toujours détesté. A écouter les interventions, mon avis est loin de faire l’unanimité. « Pourquoi interdire les téléphones au volant, il y a d’autres causes d’accident ». « Le téléphone au volant on peut comprendre mais pourquoi le kit mains libres également? »

Les dangers du téléphone au volant ne sont pas seulement liés à la réduction de la mobilité du conducteur, même si certains sont passés maîtres dans l’art de changer de vitesses, tenir le volant et attraper le portable alors qu’ils n’ont que deux mains. Il y a aussi la réduction de la concentration, puisqu’il faut écouter et répondre tout en surveillant la manœuvre du Gbaka sur la droite, les accélérations du wôrô wôrô à l’arrière, éviter la police radar qui surgit des fourrés, les piétons daltoniens et les nids de poules qui jonchent la voie. Les risques liés à la communication au volant sont aussi, et on a tendance à l’oublier, d’ordre émotionnel. Voici ce qui à mon avis a milité en faveur de l’inscription du kit mains libres sur le banc des parias. Une mauvaise nouvelle annoncée au volant, avec le manque de tact que l’on connait à certaines personnes: « Allô, je n’ai pas assez d’unités, juste t’annoncer le décès de ta tante. Yako ».  Imaginez l’état d’esprit du conducteur!

« Quitte à favoriser la concentration du conducteur autant interdire la radio également!  » disent certains. Je ne suis pas de cet avis. On pourrait mettre la radio dans la catégorie des bruits ambiants. On s’accommode bien des klaxons intempestifs, des cris des vendeurs, des sifflets des policiers.

Mon problème se situe au niveau de la preuve! Si on peut prouver la conduite en état d’ébriété, comment prouver qu’un conducteur utilisait son téléphone « en état de conduite ». C’est la parole du policier contre la sienne. On risque de se retrouver dans la même problématique qu’avec le radar où les débats sont souvent houleux face à l’incapacité de l’agent à soutenir son accusation avec une image, quelque chose de concret. Avant de s’arrêter, le chauffeur a tout le temps de ranger l’appareil ou de l’éteindre. Et le kit main libre est encore plus discret! Comment le repérer de loin? Les 10 000 F CFA d’amende que le contrevenant doit payer auront de la peine à changer de propriétaire.

En somme, c’est une mesure que je salue, mais elle doit s’entourer de certaines précautions. De plus, comme le disait une autre blogueuse sur le sujet « Avec ou sans téléphone, sur une route remplie de trous, l’accident n’est pas loin »

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

7 thoughts on “INTERDICTION DU TÉLÉPHONE AU VOLANT !

  1. Je suis du même avis que toi, je me posais la question comment les policiers prouveront qu’il a eu utilisation de téléphone au volant si le conducteur le cachait?

  2. Salut grande sœur.
    Je suis entièrement de ton avis pour ce qui est de la mise en œuvre de cette nouvelle mesure. Tout porte à croire qu’il faudra se fier uniquement à la parole de l’agent, s’il prétend avoir aperçu un conducteur au téléphone. Cela peut entrainer des débats assez tumultueux, comme tu le souligne.
    Toutefois, je ne suis pas du tout de ton avis (et donc de celui de l’administration) s’agissant de l’interdiction de l’usage du kit main libre.
    En effet, la (sois disant) déconcentration d’un automobiliste au téléphone qui utilise un kit main libre n’est pas plus grande que celle de celui qui discute avec un passager dans sa voiture. Il a toujours le regard sur la route et les deux mains « libres ». C’est le plus important.
    Se déconcentrer au cours d’une conversation téléphonique, alors qu’on a un kit main libre, au point de ne plus voir route, piétons, feux et ramasser tout devant soi, c’est être un très mauvais conducteur.
    En fait même, comme les ministres là ils ont chauffeur, ils prennent les mesures façon façon comme ça là, et puis vous aussi, vous êtes d’accord…
    Merci, c’est bien.

    1. Ah, voilà un adepte du kit main libre!!!! Le bon conducteur peut aussi dire que même en tenant un téléphone en main il peut faire toutes les manœuvres mais bon, peut-être effectivement que mon avis est influencé par le fait que je ne sois pas un AS du volant! Je préfère être prudente. Concernant les chauffeurs des Ministres j’ai failli parler de ça! lool! Mais j’en ai vu un une fois conduire lui même sa voiture. Donc j’ai laissé tomber.

  3. Slt Yehni Djidji, en fait, ce n´est pas compliqué. Il suffit de vérifier si l´heure du délit correspond à l´heure du dernier appel ou du dernier sms. On se fourvoie quand on croit être à l´abri après avoir effacé toute trace dans le portable/smartphone. Les Sociétés de téléphonies mobiles sont tenues de conserver, pour une durée d´au moins 6 mois (du moins d´où je t´écris), toutes les communications menées par chacun de nous (contenu, heure, minute et numéro de correspondance). Le procureur ou le ministre de l´intérieur ou encore une autorité habilité peuvent y accéder à tout moment sur requête.

    1. Hello, Treichvillois! Merci pour les infos même si je doute que cela se fasse ici! Soit le conducteur pressé va payer soit l’agent de police agacé par tant de discussion le laissera partir.

  4. Hi hi hi en général, la parole d’un policier fait foi, il est sensé être garant de l’ordre et de la justice. Mais bon ça c’est dans un autre monde car il faut malheureusement reconnaître que ce n’est pas toujours le cas chez nous en Afrique…

  5. Le téléphone oui, mais les chauffeurs qui utilisent un kit main libre seront plus difficiles à sanctionner, surtout s’ils ne sont pas seuls dans le véhicule.
    En espérant que cette nouvelle amende ne viendra pas gonfler les poches des policiers. Déjà que le radar coute mille francs soit la moitié du prix normal. L’amende pour le téléphone devrai se négocier dans les 5 milles.
    Ah ça, faudrait mieux éviter le téléphone , et la super excuse pour tous.
    Pour répondre à Trechvillois, avec deux téléphones c’est sur que les discours ne manqueront pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.