JOYEUX NOEL AVEC OU SANS CADEAUX


Entre le réveillon de Noël et celui du nouvel an, une frénésie particulière agite les populations. On a tous la « fièvre acheteuse » alors les supermarchés, les marchés, les rues sont bondés. « Embouteillages de voitures et embouteillages d’hommes » comme disait quelqu’un. On achète des vêtements neufs, on se fait une coiffure spéciale, malgré les prix qui gonflent.

Ce réveillon de Noël a été dépourvu de tout cela pour moi et ce n’est pas la grippe que je traîne depuis quelques jours déjà qui a arrangé les choses. Narines obstruées, toux grasse, je m’étais résignée à accueillir la naissance de Jésus clouée dans mon lit quand j’ai été informée d’une rencontre familiale improvisée. Que puis-je faire dans mon état pour participer aux préparatifs? Après maintes réflexions j’ai finalement été commise à l’emballage des cadeaux des enfants. J’ai commencé à batailler avec les rubans et le papier cadeau quand on m’a adjoint une assistante: une petite fille de deux ans, dont j’étais d’ailleurs entrain d’emballer le présent.

J’ai demandé à quoi cela peut-il bien servir d’emballer le cadeau d’un enfant sous ses yeux, pour le lui redonner après. « Elle est trop petite, elle ne s’en rendra pas compte » m’a-t-on répondu. Si elle ne s’en rendra pas compte, pourquoi ne pas lui donner le paquet sans emballage? S’agissait-il juste pour eux de ne pas me laisser oisivement couver ma grippe pour qu’on m’attribue une tâche, aussi inutile soit-elle?

« Toi tu aimes trop discuter. Il faut emballer là-bas ! »

J’ai fini par terminer laborieusement les emballages, après m’être débarrassée de l’assistante qui m’apportait plus de travail que d’aide. J’ai cependant continué à m’interroger. Est-ce que finalement on ne me faisait pas emballer ces présents parce que des personnes étrangères allaient se joindre à la fête et que cela ne serait pas convenable de voir des cadeaux « nus » jetés en vrac sous le sapin? J’ai trouvé cette piste plus plausible. Je me souviens encore de cette mère anxieuse à l’idée de ne pas avoir acheté de cadeau de noël pour sa fille. Elle avait à peine un an la pauvre petite. Quelle différence entre sa vieille peluche et une poupée neuve? « Tous les enfants du quartier auront des cadeaux. Ils viendront sûrement voir les siens ». Le cadeau était plus destiné aux autres, à préserver les apparences, à se conformer à la tradition, pas à faire plaisir à l’enfant. Pas en priorité en tout cas. Et beaucoup de parents partagent ce fardeau à mon avis. Ils achètent des jouets qui ne sont même pas adaptés à l’enfant, juste pour montrer qu’ils sont de « bons parents ». Un « bon parent » achète un cadeau pour ses enfants à Noël.

« C’est parce que tu n’as pas encore d’enfants que tu mènes toutes ces réflexions » me lance-t-on parfois. Peut-être. Qui vivra verra. Joyeux Noël !

categories 225newsConfidence

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

4 thoughts on “JOYEUX NOEL AVEC OU SANS CADEAUX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.