LA CHRONIQUE BEAUTÉ BY YEHNI


29 Mar. 2013

Voici ce que ça donne quand je me mets à écrire des Chroniques beauté pour « Couleurs d’Ivoire » un gratuit ivoirien.  Paru dans le magazine de Mars.

couleurs d'ivoire

Etre belle jusqu’au bout des doigts prend tout son sens depuis que les ongles sont le sujet d’une attention particulière des femmes. L’apparition de multiples ongleries (instituts dédiés à la beauté et au soin des ongles) ces dernières années en sont une preuve irréfutable. Ces portions de kératines autrefois négligées et agressées par les produits de nettoyage, sont devenues des toiles où les artistes libèrent leur inspiration.

En quelques coups de pinceau, on les métamorphose en œuvres d’art. Fleurs, paillettes, pierres, bijoux contribuent à les embellir. Les couleurs fluo et flashy ne font plus peur et certaines intrépides vont jusqu’à offrir à chaque ongle une teinte unique. Même la french manucure est contaminée par ce pétillement coloré. La french classique blanche cède sa place à la french manucure bicolore. On note aussi l’arrivée d’un petit nouveau, le vernis caméléon. Non il n’a pas été conçu à base de sécrétions de cet animal mais il doit son nom à sa capacité à changer de couleurs en fonction de la température.
Côté make-up, l’heure n’est plus au rasage total des sourcils avec une lame pour les repositionner dans des angles improbables par tatouages interposés. C’est l’épilation à la pince, à la cire ou même au fil qui est le nouveau must, pour une repousse moins « sauvage ». On privilégie un effet naturel pour les tons appliqués. Désormais c’est le rouge à lèvres qui sublime les bouches des dames, retrouvant petit à petit la place que lui avait arraché le gloss. Là également on tranche dans le vif et le mat prend le pas sur la brillance. Toutefois on n’hésite pas à appliquer les deux pour un effet glamour, gourmand et malheureusement passé de mode.
Au chapitre des coiffures, les tissages ont toujours la côte et demeurent indéboulonnables même si la Nappy attitude commence à faire des émules. Dreadlocks, afro, nattes, les adeptes de ce style capillaire ont décidé de garder leurs cheveux naturellement crépus malgré toutes les difficultés liées à leur entretien. D’ailleurs, elles ont quelques fois recours au tissage pour s’accorder un peu de répit. Les mèches aux couleurs vives se sont estompées dans les rues depuis que la fièvre rouge de Rihanna est tombée. La frange se fait également moins « n’a qu’un œil » pour se porter plus haut et ne pas obstruer le visage. La part belle est faite aux tons sobres ( noir, marron foncé) tout en longueur et en volume, raides ou ondulés.

categories Chroniques

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

2 thoughts on “LA CHRONIQUE BEAUTÉ BY YEHNI

  1. Pourquoi n’a t-on pas plutot choisi une femme au teint d’ébène en couverture de ce magazine de mars?black is beautiful…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.