LA COTE D’IVOIRE TOUJOURS SOUS TENSION


06 Déc. 2010

Les ivoiriens qui espéraient que ces élections, sonneraient le glas de leur infortune et la naissance d’une nouvelle ère dans leur pays, sont bien obligés d’admettre qu’ils se sont lourdement trompés!

Le débat historique entre ADO et GBAGBO n’était que de la poudre aux yeux! C’était en fait une des plus grandes comédie politique ivoirienne, sur fond de sourire obséquieux et de courtoisie hypocrite.

ADO et GBAGBO ont tout deux tombés les masques à quelques heures d’intervalles. Ils se sont revêtus de leur costume de guerre et de leur nom de combat; LE WOODY DE MAMA VS BRAVETCHE!!!

On assiste à un bras de fer honteux, d’où les vrais perdants seront sans aucun doute, nous la population. Nous qui n’avons rien demandé de plus que de pouvoir manger, boire, nous loger, nous soigner, épargner, bref, pouvoir vivre une vie simple et paisible!

LE WOODY s’accroche au fauteuil et refuse mordicus de le céder à qui que ce soit. Pour lui, il est le garant de la souveraineté de l’État ivoirien et serait près à ce qu’on coupe les vivres à la Côte d’ivoire et qu’on passe sur le corps de tous les ivoiriens pour que cette souveraineté soit maintenue!!! « J’Y SUIS J’Y RESTE! »

BRAVETCHE, lui, n’est pas en reste. Il a plus d’un tour dans son sac et crée son propre fauteuil, au GOLF INTERCONTINENTAL. Fort de la reconnaissance de la communauté internationale et de l’appui favorable de l’opinion publique il refuse d’attendre cinq ans de plus dans l’ombre. Son pouvoir lui a été légalement volé! Il serait prêt à ce qu’on passe sur le corps de tous les ivoiriens pour goûter aux joies du fauteuil!

Les ivoiriens se retrouvent donc pris dans un Sandwich électoral, une équation présidentielle où on a trois premières dames, deux présidents et un fauteuil!!!
La résolution de cette équation mathématique ne sera pas sans préjudice. Mais pour qui?

Nous la population. Nous qui n’avons rien demandé de plus que de pouvoir manger, boire, nous loger, nous soigner, épargner, bref, pouvoir vivre une vie simple et paisible!! (je me répète mais il le faut).

Il est temps que nous ivoiriens comprenions que la lutte pour le pays est finie depuis longtemps! Ce sont aujourd’hui les problèmes de personnes qui ont pris la place de ce noble combat! L’orgueil et la haine que se vouent deux rivaux sont entrain d’affaiblir toute une économie déjà somnolente.
Mais celui qui sortira vainqueur gouvernera-t-il des morts ou des vivants?


Moi je pense que aucun de ces deux-là n’aime les ivoiriens!! C’est nous les ivoiriens qui les aimons et les adulons au point de nous entretuer pour eux! Si on avait voté un des nouveaux visages qui s’étaient présentés, nous n’aurions certainement pas eu ces problèmes! D’autres problèmes peut-être, mais pas ceux-là!


Francis Wodié nous a tendu la main du changement et de l’espoir, nous l’avons tranchée!
Gnamien Konan nous a proposé de servir son pays comme s’il rendait un culte à Dieu, en bon athées que nous sommes, nous avons dis ‘non’.
Lohoues Oble nous a proposé de servir et non se servir, nous avons préféré la corruption!
Adama Dahico nous a proposé la voie du rire, nous l’avons foulé au pied!
Sans compter les pasteurs, envoyés de Dieu, planteurs et autres, qui ont tous voulu nous proposer autre chose, du sang neuf!

Mais nous avons choisi le sang coagulé! Nous avons opté pour les vieilleries! Et les vieilles querelles ont ressurgi! Nous voilà donc pris dans l’étau duquel nous n’avons pas voulu sortir! Je n’ose même pas dire que c’est bien fait pour nous!!!

Seul Dieu peut nous aider. Pas la France avec ses ultimatums aux relents coloniaux, pas l’UE ni l’UA, ni l’Uquelque chose…. Seul Dieu peut venir en aide aux ivoiriens! Que ceux qui aiment la Côte d’Ivoire prient pour ce pays! Un miracle est possible et nous y assisterons, j’en suis convaincue!!!!


categories 225newscoup de gueuleépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !