LA JEUNESSE IVOIRIENNE: LE MOUTON DU SACRIFICE


17 Mar. 2011

« si 1000 entreprises ferment en Côte d’Ivoire, 1000 autres ouvriront » disait le très zélé Affi N’Guessan lors d’une de ses multiples interventions qui ont succédé à la proclamation des résultats de l’élection ivoirienne.
Où sont ces entreprises Monsieur Affi?
Aujourd’hui des milliers d’ivoiriens ont rejoint le rang, déjà bondé, des chômeurs.
Monsieur le ministre de la jeunesse et de l’emploi, Blé Goudé,  au lieu de chercher à insérer les jeunes dans des entreprises, leur a trouvé des emplois comme « tenancier de barrage patriotique » sur les routes. Un travail non rémunéré, risqué, mais qui a au moins l’avantage, pour ces oubliés de la vie professionnelle, de se sentir important…
Ce sont eux les nouveaux chefs de la route qui, bâtons en main, cagoules sur la tête, visages barbouillés, feuilles aux reins, machettes à la ceinture, font la loi. Ils déterminent qui est rebelle et qui ne l’est pas, qui est assaillant et qui ne l’est pas, qui mérite de vivre et qui ne le mérite pas. Qui doit être fouillé et qui est exonéré. Et ce, au nez et à la barbe de nos vaillants FDS.
Certains patriotes ont même des promotions et sont mutés, affectés, dans des quartiers qui ne sont pas les leurs pour assurer l’intérim.
Burkinabés, Nigériains et même ivoiriens ne sont pas à l’abri de cette jeunesse dynamique.
Aujourd’hui ce sont les Mauritaniens qui font les frais ce cette ridicule Vendetta. Où allons-nous?
Du côté des rebelles se sont les Attiés, les Abbey et les Bété qui sont prisés.
C’est la peur au ventre que chaque matin nous quittons nos maisons.

Mais tous ces gens tués par les pro-Gbagbo ont-ils enlevé Alassane au Golf?
Et tous ceux qui les pro-Alassane ont exécuté, ont-ils décollé Gbagbo de son fauteuil chéri?
 Mais la jeunesse jetée en pâture dans la rue ne comprend pas qu’elle est manipulée, utilisée. Ou alors elle le comprend mais n’a tout simplement rien de mieux à faire.

Une année blanche plane comme une épée de Damoclès sur la tête des élèves mais combien s’en préoccupe?
Quand je regarde ce que nos parents, qui ont reçu une bonne éducation grâce aux nombreuses bourses qu’on donnait à l’époque, qui ont reçu l’instruction, ont fait, et font encore de ce pays, j’ai peur.

J’ai peur de ce que cette jeunesse, mal éduquée, qui va à l’école au gré des grèves, des marches, des tirs, des accalmies, fera. Je suis terrifiée par ce que cette jeunesse violente, qui ne tarde pas à piller, à égorger, à brûler fera de ce pays.

Et puis finalement, l’école a-t-elle vraiment une utilité? On apprend l’histoire en vain, sans en tirer les enseignements nécessaires améliorer notre future et embellir notre présent.

A quoi cela a-t-il servi d’étudier les guerres mondiales, le génocide rwandais et autre si on n’a pas compris que exacerber la haine, les clivages ethniques, religieux et raciaux conduit toujours à la guerre…

A quoi cela nous a-t-il servi d’étudier la migration des peuples noirs, les grands royaumes africains, si nous n’avons pas compris que nous sommes tous étrangers d’une manière ou d’une autre sur la terre que nous appelons aujourd’hui notre pays, et que nous défendons si jalousement…A quoi cela a servi si ce n’est pas pour nous rendre plus tolérant?

On me disait que toutes les grandes nations qui dominent aujourd’hui, ont connu leur lot de guerre et de mort avant d’émerger. Mais sommes-nous obligés de passer par là? Nous qui avons eu la chance d’étudier de long en large les causes, les conséquences et les solutions de leurs échecs au cours de moult essais, exposés, dissertations, mémoires, etc…..

Martin Luther King fit un rêve un jour. Un rêve qui ne se réalisa pas de son vivant malheureusement. J’espère que cela ne sera pas notre sort.
Stay Blessed!!!

categories 225newsépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


6 thoughts on “LA JEUNESSE IVOIRIENNE: LE MOUTON DU SACRIFICE

  1. Vraiment peut de gens comprennent et j'ai pu m'en rendre compte avec les réactions que ce message a sucité…Mais je sais que l'espoir est permis….

  2. vraiment bien ecrit et bien dit. je viens de finir de lire un livre sur le genocide rwandais et ca m' vraiment touchée. ca fait mal de voir cette jeunesse, ces jeunes qui sont l'avenir du pays, de l'Afrique mourir comme des moutons, mais qu'adviendra t'il de l'Afrique! c'est la question que je me pose tous les jours. Mias j'ai foi en mon Afrique et comme le disait

  3. On prie tous pour que la jeunesse prenne conscience de son pouvoir et de son importance car concernant la génération qui est actuellement au pouvoir, ils ne capituleront jamais tant qu'ils s'enrichiront dans cette situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.