LA NOUVELLE MISSION DE ANNE OULOTO


 « Bientôt nous n’aurons plus de portail » m’a dit quelqu’un quand je suis rentrée à la maison. La nouvelle décision de Anne Ouloto, Ministre de la salubrité urbaine de Côte d’Ivoire, serait de détruire les portails érigés en plein milieu des rues par les riverains. Le nôtre est placé sur une voie principale. Nombreux sont ceux qui ont protesté et continuent de se plaindre de cet ouvrage qui les empêche de circuler librement. Mais avions nous le choix ?

Cette nuit là, nous avions parler de vols et de voleurs. Un de nos voisins c’était fait cambrioler et cela avait donné le ton pour que tout le monde se rassemble au salon autour du sujet. Un sentiment fugace d’insécurité (une prémonition) s’est emparé de nous. On a réalisé que la porte qui séparait le salon de la cuisine n’avait pas de clé. Où était donc passé cette clé qui, il y a quelques jours à peine, pendait mollement sur la serrure ? Nous l’avons cherché en vain. Il était déjà plus de 23H. La pluie commençait à tomber. Nous sommes allés nous coucher en nous promettant de retrouver la disparue aux aurores.
Le lendemain matin il était trop tard.
« Euh, tu as rangé la télévision dans ta chambre la nuit ? »
« Non!  D’ailleurs j’ai trouvé la porte du salon ouverte ! »

Les voleurs nous avaient visité pendant la nuit. Télévision, Lecteur de vidéo (les ancien format de cassettes) et Playstation 2 emportés. La maison juste à côté de nous n’avait pas été épargnée non plus. Là-bas, la moisson avait été plus fructueuse. Le propriétaire venait de renouveller son matériel. Chez nous, la vidéo nécessitait constamment que je la bricole avant de fonctionner, la télévision commençait à agoniser, le bouton d’allumage était même manquant. On envisageait de la remplacer. Seule la Playstation avait été une bonne affaire pour les cambrioleurs.
Et nous plaisantions en nous disant que les voleurs allaient être bien déçus d’avoir risqué leur vie en sautant une clôture glissante sous la pluie, pour ça. Ils reviendraient peut-être nous rendre nos appareils après nous avoir bien insulté.

Ils ne sont pas revenus. Nous avons prévenu la police. Une dame en talons hauts a débarqué avec une petite équipe pour faire une enquête de quelques minutes.
« La porte n’a pas été brisée. Ils ont peut-être un complice à l’intérieur. Dans tous les cas, restez à l’écoute. »

Quelle enquête brillante! Nous avons écouté, en vain. Nous n’avons plus jamais eu de ses nouvelles.

Nous avons fini par reconstituer les faits nous-mêmes en observant de près comment les fers des fenêtres de la cuisine avaient été tordu, puis les vitres retirées afin de créer une ouverture suffisamment grande pour accueillir un adulte. Le reste était un jeu d’enfant. Nous laissions toutes les clés bien en évidence sur la table en plein milieu du salon. 

Plusieurs maisons dans notre rue ont reçu la visite des voleurs ce mois-là. Nous n’en dormions plus. La police ne réagissait pas. Nous avons fini par décider de barrer la rue avec deux portails.

Je ne crois pas que nous ayons obtenu une quelconque autorisation officielle de la mairie. Mais depuis, plus aucun vol. En plus, ces portails ont été un rempart efficace pendant la crise. C’est derrière eux que nous menions « l’opération casserole ».

Si Anne Oulotto veut détruire ce genre de construction anarchique, elle a bien raison. Mais il faudrait que la sécurité suive. La police doit faire son travail.
categories Confidencecoup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


4 thoughts on “LA NOUVELLE MISSION DE ANNE OULOTO

  1. Le danger est aux portes des quartiers, des cités …il faut se barricader par tous les moyens même si l’on doit piétiner la liberté de circuler des autres citoyens. Cependant, doit-on accepter de laisser les voleurs nous attaquer jusque dans nos maisons? C’est bien là la problématique.
    La citation dit bien que « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».
    Faut-il alors détruire tous portails en travers des rues et ne respectant aucune règles d’urbanisation?
    Un état des lieux s’impose pour faire la part des chose, entre les portails inopportuns et ceux dont l’utilité est avérée et qui créent le moins de nuisances possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.