Le concert de Franko à Abidjan menacé


17 Déc. 2015

coller

Le concert de Franko à Abidjan est menacé. Des organisations de la société civile s’insurgent contre la venue de l’artiste pour participer à un évènement d’une maison de téléphonie. Pour ceux qui ne connaissent pas Franko ou qui ne l’ont découvert que tardivement comme moi, c’est le « génie » derrière le tube « coller la petite ». Vous pouvez aisément le retrouver sur Youtube et vous mettre à jour.

Des organisations donc estiment que « Coller la petite est une injure à la femme » et que « la Côte d’Ivoire n’est pas la poubelle où des chanteurs qui injurient la femme vont prospérer ». Plus grave, « cette chanson fait la promotion de l’inceste, incite à la violence, pire, c’est la promotion du viol ! ».

Pour toutes les raisons susmentionnées donc « haro sur le baudet ». Franko, dont la musique est déjà interdite dans certains endroits de son Cameroun natal, ne doit pas venir en Côte d’Ivoire. Bien entendu nombreux sont ceux qui ont répondu à ces moralisateurs de la dernière heure qu’ils devaient songer à enlever la poutre dans les yeux des chanteurs ivoiriens avant d’aller guérir Franko et les autres de la paille qui les encombre.

Toutes ces chansons qui dénigrent la femme à longueur de journée, tantôt grossièrement, tantôt avec un minimum de décence n’émeuvent-elles pas ces associations ? Elles n’ont jamais écouté le deux fois koraman DJ Arafat, Kiff no beat, Garba 50 ou Tchéguévara ? Quittons le domaine de la musique. Tous ces films brésiliens, mexicains, américains qu’on nous fournit à la pelle et qui montrent une image peu reluisante de la femme ne mérite-t-ils pas d’être interdits de diffusion ? Ce sont les femmes qui se tortillent toujours en petites tenues dans les bars à chaque fois qu’on veut montrer un caïd de la pègre, un enterrement de vie de garçon ou un héros qui a le blues. Et ces magazines avec à la Une des femmes en tenues légères, ces CD pornographiques vendus aux coins des rues, ne sont-ils pas dignes d’une intervention musclée ?

Je suis de ceux qui pensent qu’il vaut mieux tard que jamais. J’espère donc que ce réveil de la société civile n’est pas un effet de mode. J’espère aussi qu’une véritable stratégie sera mise en place car en général la censure ne fait qu’inciter les gens à chercher à voir l’élément qui en fait l’objet. Il faut être plus inventif.

Ces organisations de la société civile ne devraient pas aussi oublier de sensibiliser les femmes dont elles veulent défendre jalousement la vertu. Les femmes sont les premières à reprendre les refrains des chansons qui les dénigrent en chœur. Ce sont elles qui enjolivent ces clips en se trémoussant en rythme dans des tenues affriolantes. Ce sont elles qui sont accrocs à ces films et séries. Si chaque femme respectait son corps, avait conscience de sa valeur et de son potentiel, il y a des luttes qui ne vaudraient même pas la peine d’être menées parce que les concepts vulgaires et grossiers mouraient tous seuls puisqu’ils ne seraient plus rentables.

categories Débat

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


5 thoughts on “Le concert de Franko à Abidjan menacé

  1. Il faudrait qu’on songe à nous soigner nous même avant de soigner les autres. Toi même tu la si bien dit Yehni nous avons des artistes ici qui ne valorisent pas les femmes à travers leurs œuvres pourtant ils ne sont pas censurés ils sont invités à des émissions sur la chaine nationale et tout le monde se trémousse au sont de leurs mélodies. Je pense que le fait de vouloir interdire la prestation de franko c’est juste un effet de mode. la plus part des jeunes de 18 à 25 ans et les mineurs de 12 à 17 ans ont la chanson de franko dans leur téléphone lui interdire un spectacle ici ne va pa changer quelque chose. Moi je l’écoute pourtant je n’ai pas envie de violer qui que ce soi je suis surtout entrainer par l’instrumental que par ce qu’il raconte et je pense que ces pareils pour les autres

  2. Belle Analyse.
    Il n’est jamais tard pour bien faire mais il ne faudrait que cette action soit isolée. il faut qu’elle fasse partir d’un programme qui a pour objectif de toucher tous les médias.
    TV
    Musique
    Vidéos
    Journaux…

    Mais il ne faudrait pas trop rêver. Le monde est déjà submergé.
    Tous ces clips américains regardés à longueur de journée conditionnent l’esprit de nos frères à accepter toutes ces choses. bref! Prions pour notre monde

  3. Merci belle analyse !
    On ferme les yeux sur ce qui se passe chez nous.
    Aujourd’hui j’ai entendu une fille du College Moderne du Plateau chanter « mon +++ sur ton ++++ » c’est une phrase assez osé qui est dite dans la chanson « Douahou de Kiff no Beat

  4. je pense que ceux qui disent que coler la petite est une chanson vulgaire vivait dans une caverne ces dernièr anné au cameroun il ya des chanson 100 foi plu perverse ki n’on jamai été inquieté telke « falait pas » de coco argenté voici un extrai je cite « l’homme c’est l’homme tan ke ça se lève il va t cogner comme si il venai de nkodegui » ou encor « et maintenan j’ai envi de envi de wan wan wan j’ai envi de envi de envi faire » ce ki trouve franko vulgaire veulent juste avoir un peu de visibilité en gros il veulen se fair voir grace a la lumièr de franko svp laissé le trankil

  5. C’est une tres bonne analyse. En Cote d’Ivoire on ne s’est jamais preoccupe des chansons Zouglou qui ont toujours devalue la femme avec des messages tells que les « Mange 1000 », les « Series C = Couture,Coiffures etc…Les dehanchements langoureux du Mapouka. Il y’a aussi le problem des mariages precoces dans nos societies; Les grossesses dans nos lycees et colleges avec les recents statistiques dans la region d’Agboville. Je ne pense pas que les gens ont attendu « Coller la Petite » de Franco pour se livrer a ces actes qui devalorisent la gente feminine en Cote d’Ivoire. Et pourtant aucune voix ne s’etait levee pour denouncer. Il me semble que « Coller la Petite » n’est qu’un pretexte pour se faire voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.