LE PREMIER MARI D’UNE FEMME


Le premier mari d’une femme c’est son travail. Combien  n’ont pas entendu cette belle maxime qui a pour but d’inciter les filles à utiliser leur cerveau et non autre chose pour s’en sortir dans la vie.
Les hommes ne veulent plus d’une « sois-belle-et-tais-toi »(ça encore, ça reste à prouver!).
C’est ce que  nos chers parents soutiennent mordicus! Les hommes aiment les femmes qui en ont dans la tête: des femmes indépendantes qui n’auront pas à les attendre pour acheter une simple boîte d’allumettes.
Le travail rien que le travail et après la récompense!
Mesdemoiselles,  le pactole ici en fait, le fameux gain qu’on nous fait miroiter, c’est un mari comblé, heureux d’avoir une femme avec qui il ne sera pas obligé de parler télénovelas et chiffon, en guise de conversation.
Mais le fait est que tout n’est pas aussi rose! Il ne suffit pas de se concentrer sur ses études pour avoir le meilleur mari de la terre! Pis,  la fille qui fait de son travail son premier mari se retrouve bien souvent avec « le travail » comme seul  et unique mari.
Pourquoi? Les hommes ont peur de ne pas pouvoir porter la fameuse culotte si leur femme est trop intelligente.  Ou tout simplement ils ne tentent même pas de venir draguer les intellos,  pauvres vers de terre se refusant d’être amoureux d’une étoile ( pour ceux qui ne voient pas la vanne, lisez Ruy Blas de Victor Hugo).
Alors mesdemoiselles les intellos? Faut-il jeter nos cahiers et nos carrières par-dessus nos épaules parce qu’ils ne peuvent nous faire accéder à l’une des plus hautes marches de l’échelle d’estime de soi féminin?
Non! Bien sûr que non! Comprenons que les hommes sont d’éternels insatisfaits (tout comme nous d’ailleurs à un moindre niveau! Sauf que dans notre cas on appelle cela des caprices! lol) Sois claire, il te voudra noire, sois belle il te trompera avec un laideron, sois intellectuelle, tu sera étonné d’apprendre que sa deuxième femme lui a été expédiée du village tout frais payé et qu’elle ne sait même pas écrire son nom!
Alors, où est-ce que je veux en venir?
Faisons nous plaisir! Tout simplement! Étudions parce que c’est un moyen de nous réaliser, pas pour avoir un bon mari. Faisons nous belles parce que le reflet que nous renvoies notre miroir nous aide drôlement à avoir confiance en nous. Essayons d’atteindre le sommet parce que nous avons les compétences pour le faire! (et que comme dit L’oréal, nous le valons bien).
Et prions, prions surtout de toutes nos forces pour que le moment venu Dieu nous donne comme époux,  l’exception qui confirme la règle! Car le mari intègre, fidèle, attentionné, doux existe bel et bien! Mais est-ce vraiment cet homme là avec lequel nous voulons passer toute notre vie?
ça, ce sera l’objet d’un autre débat!
categories Inspirés

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

5 thoughts on “LE PREMIER MARI D’UNE FEMME

  1. lol trop bien dit! cette affair d’etudes dabord et mari apres la c pas facil! mai com tu la vivon pour nou et non pour les autr! chapo

  2. Comme disait Belinda show dans sa chanson:  » ce n’est pas facile hein mais quand c’est fini c’est trop doux!!! »lol!!!! Bon mari et bon travail c’est franchement tout le mal qu’on se souhaite!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.