LE PROGRAMME DE JOSUE GUEBO, NOUVEAU PRESIDENT DE L’AECI


20 Déc. 2011

Ce programme avait été envoyé aux écrivains par monsieur Guébo avant son élection. 
La mise en œuvre de notre projet pour l’AECI, justifie notre acte de candidature. Ainsi… 
Josué Guébo, nouveau Président de l’AECI
1. Nous sommes candidat pour assurer au livre ivoirien un rayonnement international. Œuvrer à la pérennisation des œuvres de nos auteurs passe par le fait de leur conférer une stature internationale grâce à un système de diffusion et de communication adapté. Nous envisageons de soumettre, avec l’approbation des éditeurs, les œuvres aux différentes plateformes de visibilités (concours, magazines, salons, etc.,) en vue de permettre à nos auteurs de s’imposer sur l’échiquier international du Livre. Usant d’un réseau ramifié de partenaires à la diffusion d’ouvrages littéraires, nous projetons d’offrir en partage et à large diffusion, les œuvres produites par les membres de l’association. 
2. Nous sommes candidat, pour faciliter la traduction des œuvres dans les principales langues mondiales. Nous entendons mettre sur pied un pool de traducteurs, spécialistes des principales langues internationales, dans le but de permettre aux œuvres ivoiriennes d’être connues au delà de la seule sphère francophone. Notre ambition est de faire des lettres ivoiriennes un champ accessible aux lecteurs de toutes les aires linguistiques significatives. 
3. Nous sommes candidat, pour encourager l’étude universitaire et scolaire des œuvres produites par les membres de l’association. Pour nous, l’écrivain est un interlocuteur de la postérité. Comme tel, il demeure un pédagogue dont la parole doit être portée sur la place académique. Ainsi, nous entendons prendre attache, par une commission bipartite, avec les structures de tutelle dévolues à l’action pédagogique pour une plus grande prise en compte des œuvres des auteurs de l’association, dans la réalisation des manuels scolaires et universitaires.
4. Nous sommes candidat, pour instaurer des ateliers mensuels d’écriture. Si l’écriture reste une aventure solitaire, elle repose aussi sur l’acquisition de techniques universelles dont la connaissance et la maitrise peuvent constituer des sources d’optimisation des capacités de l’écrivain. C’est au regard d’un tel constat que que nous initions des sessions mensuelles d’ateliers d’écriture, à l’intention des écrivains et du public, dans les genres suivants : – Roman – Nouvelle – Poésie – Essai – Biographie Ces ateliers animés par des écrivains et universitaires de premier plan viseront à assurer un renforcement des capacités des auditeurs, tout en offrant, notamment aux jeunes écrivains, la latitude de confronter leurs expériences à celles de devanciers. 
5. Nous sommes candidat, pour initier des sessions de formation à la culture générale. Les sessions trimestrielles de formation aux domaines de culture générale donneront la latitude aux écrivains ivoiriens d’étendre et d’échanger leurs connaissances sur des arts et sciences proches du domaine de la littérature et susceptibles de renforcer leurs capacités générales. Ainsi seront dispensées des études sur le cinéma, la peinture, l’édition et la politique commerciale du livre. 
6. Nous sommes candidat, pour œuvrer à l’émergence de résidences d’écriture. Permettre à nos écrivains d’accéder à des espaces propices à la création littéraire. Il s’agira par cette activité d’offrir un cadre de rédaction approfondie à de jeunes auteurs lauréats de concours littéraires. Mais les résidences d’écriture concerneront aussi tout auteur confirmé entendant travailler un temps en « ermitage 

7. Nous sommes candidat, pour susciter et encourager la création d’espaces de réflexion littéraire. Nous entendons assurer aux œuvres produites par les membres de notre association une visibilité optimale. Dans cette logique, nous envisageons la tenue d’activités de réflexion visant à garantir auprès d’un large public la lisibilité des œuvres. Cette action sera menée par des tables-rondes mensuelles et un colloque annuel dont le thème sera rendu public quatre mois au moins avant sa tenue. 
8. Nous sommes candidat, pour promouvoir la parité. Conscient que la littérature d’expression féminine reste au plan national relativement faible du moins au plan quantitatif  nous nous proposons de la soutenir par une politique d’incitation fondée sur l’organisation d’ateliers, de séminaires et d’études diverses. Il s’agira, pour nous de favoriser une plus grande implication de la femme dans l’activité littéraire. 
9. Nous sommes candidat, pour élaborer une anthologie numérique interactive. Dans un contexte mondial marqué par le triomphe de la cybernétique, l’absence de visibilité sur la toile numérique constitue un handicap considérable. Pour résorber cette question, nous procéderons immédiatement à la création d’un site pour l’Aeci. Cette interface fonctionnera comme une anthologie de la littérature ivoirienne en ligne en tant que fonds documentaire biographique et bibliographique immédiatement actualisable. Elle fournira par des interviews, études et informations diverses, une matière première irremplaçable aux chercheurs, lecteurs et acteurs de la chaine du livre. Champ convivial, tant au plan de la charte graphique qu’au plan de l’écriture, le site de l’Aeci nous accompagnera dans la quête permanente de renforcement de nos acquis. 
10. Nous sommes candidat, pour offrir à l’activité littéraire une portée événementielle accrue Traditionnellement initiée par un certain nombre de maisons d’édition, la rentrée du livre est une activité que nous comptons intégrer au plan d’action de l’Association des écrivains. Il s’agira essentiellement pour nous d’élargir le cercle des acteurs de cette activité pour en faire un événement national. Cette cérémonie qui entrera dans les usages des ivoiriens et s’étendra aux delà des frontières de notre pays consistera à forger une tradition : offrir un ou plusieurs livres à nos proches à l’occasion de la « Fête des pages » ou encore « Journée du Livre et de l’Ecrivain ». 
11. Nous sommes candidat, pour renforcer la coopération avec le monde des médias Les médias constituent un levier significatif de visibilité. Déterminants pour toute politique promotionnelle et éducative, ils sont un pôle avec lequel nous entendons mener, de manière harmonieuse, notre politique de promotion de la lecture et de valorisation du métier d’écrivain.
12. Nous sommes candidat, pour promouvoir un développement sectoriel du livre Nous envisageons de développer une politique hardie de promotion sectorielle du livre. Ainsi nous encouragerons et susciterons au besoin des regroupements d’acteurs des différents genres. A l’écoute des différentes associations de promotion de la poésie et du théâtre, par exemple, nous aurons l’opportunité d’apporter une juste réponse aux besoins spécifiques des acteurs selon leur champ habituel d’activité 
13. Nous sommes candidat, pour instaurer une saine émulation par l’édification de prix L’instauration d’une saine émulation reste un moyen de développer le talent des usagers de la littérature tout en permettant de susciter des vocations en direction du métier d’écrivain. Aussi, entendons-nous organiser chaque année un concours de littérature dans les catégories Poésie, Nouvelle, Essai, biographie, récit, afin d’encourager, de susciter et d’optimiser les capacités des écrivains déjà à l’œuvre. 
14. Nous sommes candidat, pour créer un prix de l’innovation stylistique La création littéraire n’est pas un processus achevé et cristallisé. Elle reste une réalité dynamique, conforme à la sentence césairienne selon laquelle « il n’est point vrai que l’œuvre de l’homme est finie mais l’œuvre de l’homme vient seulement de commencer et il reste à l’homme à conquérir toute interdiction immobilisée aux coins de sa ferveur ». Fort d’une telle réalité, nous veillerons à promouvoir l’innovation stylistique, par l’instauration d’un prix visant à initier la recherche dans le domaine de la création littéraire. Cette distinction récompensera une production marquée par son aptitude à rompre avec les pratiques conventionnelles d’écriture, traditionnellement reconnues. 
15. Nous sommes candidat, pour promouvoir la littérature enfantine Conscient de l’impact éducatif du livre, nous pensons que la littérature enfantine constitue un parfait vecteur d’initiation à la lecture et d’élévation aux valeurs de créativité et de partage. Nous comptons apporter un appui significatif au développement de ce secteur du livre, afin de lui donner de jouer pleinement son rôle didactique au sein de notre société. 
16. Nous sommes candidat, pour apporter un appui hardi à la publication des manuscrits en souffrance De nombreux auteurs sont aux prises avec la question épineuse de l’édition. Faute d’une information précise et adaptée, plusieurs manuscrits, de bonne facture du reste, demeurent sans publication. Nous entendons y remédier, en assurant l’accès des auteurs à un vaste réseau d’éditeurs disposés à publier des œuvres de genres littéraires variés. 
17. Nous sommes candidat, pour veiller à l’acquisition de la maison de l’écrivain L’acquisition de la Maison de l’Ecrivain est l’un des projets que notre équipe entend mettre en œuvre sans délai. Véritable siège de l’association, l’espace sera destiné à réceptionner et abriter tout le patrimoine administratif et technique de l’association, tout en restant un espace dévolu au renforcement de la convivialité entre les membres de la famille des écrivains. En reprenant langue avec les autorités compétentes dès notre élection, nous entendons procéder à l’acquisition et la gestion de cet espace en toute transparence. 
18. Nous sommes candidat, pour développer un plan de financement hardi En nous appuyant sur un faisceau de partenaires intérieurs et extérieurs résolument disposés à nous accompagner dans cette dynamique, nous entendons financer la promotion du Livre, par une action continuelle de financement reposant sur un partenariat responsable. 
19. Nous sommes candidat, pour créer un secrétariat au livre confessionnel Il existe une réelle effervescence au niveau de l’écriture à caractère confessionnel. Potentiel levier de la moralisation de la société, de la cohésion sociale et du processus de réconciliation, ce secteur du livre sera promu, par la création d’un secrétariat au livre confessionnel destiné à valoriser, promouvoir et encadrer les écrivains œuvrant au sein de ce pôle d’expression. 
20. Nous sommes candidat, pour promouvoir une politique sociale en direction des membres de l’association. En partenariat avec les Ministères concernés, nous entendons offrir aux membres de l’Association et à leurs familles respectives, un service de couverture sanitaire et social, assuré par des équipes expérimentées, dévouées et disponibles. 
21. Nous sommes candidat, pour promouvoir une politique territorialisée du livre Nous entendons instituer des bureaux locaux de l’association, au sein des principales circonscriptions administratives, afin de décloisonner la politique du Livre et renforcer une gestion de proximité de nos membres actuels et futurs. 
Nos regards sont donc tournés vers notre nouveau président et son équipe!
categories InterviewsLittérature

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !