L’ECOLE POUR TOUS, L’UNIVERSITÉ POUR CERTAINS


Article Paru dans l’Intelligent d’Abidjan du mercredi 1er Août 2012

Les nouveaux montants des frais d’inscription dans les Universités Publiques de Côte d’Ivoire ont été communiqués par les Présidents des Conseils des trois universités du pays. Tous les tarifs ont connu une augmentation vertigineuse. Les étudiants ivoiriens ou issus de pays appartenant à l’UEMOA par exemple, doivent débourser 100.000 FCFA de la première année à la Licence. Or l’ancien montant était de 6000 F CFA. La nouvelle a créé un tollé et chacun y va de son commentaire.

Quelques-uns croient que c’est un fin mouvement politique pour augmenter la cote de popularité du Président Alassane Ouattara. En effet, ils sont sûrs qu’il réduira le montant dès son retour de voyage. Certains trouvent cette augmentation de plus de 1500 pourcent scandaleuse. Ils sont d’autant plus choqués que le pouvoir d’achat a considérablement baissé. Les ivoiriens sont sortis appauvris de la crise. L’université publique ne devrait pas être réservée aux enfants de riches.
« L’Etat ivoirien veut des gens qui savent lire et écrire ou des cadres? »
 « Lorsque par nos décisions nous fermons les portes des universités, nous ouvrons par la même occasion celles des prisons. « 

Le pouvoir en place est pointé d’un doigt accusateur. Les promesses de campagnes sont remises en question.

 « Ce qu’il faut retenir c’est que le Président Alassane Ouattara veut tuer le savoir avec la complicité passive d’une certaine élite. « 
« Or, la pluie de milliards devait sortir de nos poches? « 
« Combien les ministres d’aujourd’hui ont déboursé pour leur formation? L’Etat de Côte d’Ivoire leur a offert des bourses ! »

D’autres estiment que 100 000 F CFA, est une somme très raisonnable. Seulement l’annonce de la réforme arrive trop tard. De plus, l’augmentation aurait dû se faire progressivement pour mieux préparer les esprits.
« A quelques mois de la rentrée ? Ce n’est pas raisonnable »
« Cette année 20.000 F CFA, l’année prochaine 50.000 F CFA…C’est mieux ! »

D’autres encore disent que c’est une décision salutaire pour que nos diplômes soient valorisés. D’ailleurs elle arrive sur le tard. La bonne formation coûte chère. Ce montant, même s’il est élevé est décisif pour notre crédibilité, surtout si on veut adopter le système LMD.

« Quelle formation potable pour 6000 F CFA le mois? »
« Aller à l’université n’est pas une obligation. Ceux qui feront l’effort d’y entrer, en économisant, étudieront sérieusement. « 
« Adopter LMD, c’est accepter l’esprit américain. L’inscription à 6000F n’en fait pas partie! »
 « Ceux qui veulent apprendre paieront. La formation a un coût. »

Il y a aussi ceux qui pensent que le débat devrait se situer sur les débouchés proposés avec les nouveaux coûts. L’étudiant doit être sûr de pouvoir rembourser ses frais dès la fin de son cursus, grâce à son premier emploi.
« Le débat devrait porter sur les perspectives offertes aux étudiants en fin de cycle ce qui faciliterait l’acceptation du coût »

Un débat télévisé sur la question a été annoncé. Le peuple attend avec impatience la décision finale.

categories coup de gueuleDébatépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


2 thoughts on “L’ECOLE POUR TOUS, L’UNIVERSITÉ POUR CERTAINS

  1. Je ne sais pas si les autres l'ont signale, mais sous-Gbagbo, meme la Fesci etait d'accord pour l'augmentation prevu en 2010 a 60,000 cfa.

  2. pas d'avis avec Our Man c'est justement la FESCI qui faisait que les choses traînaient, sinon l'inscription était annoncée à 50 mille et ils ont dit qu'ils ne pourraient pas payer, comme c'était les bons petits du … on a laissé faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.