LES BLUE BUS: BAD BUZZ POUR UNE SIMPLE MAINTENANCE


08 Nov. 2013


photobluebus

Les Blue Bus, Bus électriques offerts par le groupe Bolloré et mis en circulation à l’Université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan en octobre, n’ont pas encore fini de faire parler d’eux. Déjà, lors de la remise symbolique des deux premiers Bus, l’événement avait été massivement repris dans la presse et sur les réseaux sociaux avec des commentaires plus ou moins élogieux. J’avais rapporté certaines préoccupations dans cet article. Depuis quelques jours, c’est une image des bus électriques se faisant remorquer qui circule. Les moqueries ont fait long feu sur internet au sujet de la qualité des véhicules, exacerbées par la viralité que l’on connait à cet outil de communication. « A peine livré et déjà en panne! Voici la solution de la solution pour le transport… »

bluebusEn réalité, les bus sont loin d’être abîmés. Il ne s’agit que d’une simple opération de maintenance inclus dans le programme de déploiement des bus électriques, révisions périodiques effectuées dans les ateliers techniques de Bolloré Africa Logistics à Vridi.

La photo qui a créé le Buzz montre donc le transfert des Blue Bus vers ces ateliers et non des véhicules à l’agonie, se faisant conduire vers leur dernière demeure. Mais comme toujours, nous sommes plus promptes à diffuser les informations qu’à les vérifier. C’est bien plus facile. Le service communication du groupe Bolloré contacté pour des éclaircissements s’est fait un plaisir de fournir des explications.

Implanté depuis une cinquantaine d’années en Afrique, le groupe Bolloré a choisi de mettre ses innovations au service du continent africain et de la Côte d’Ivoire en particulier. L’entreprise est fière d’offrir à l’Université d’Abidjan cette technologie de dernière génération. 

Tout ce qu’on pourrait alors reprocher à la structure est donc l’opération de maintenance qui survient moins d’un mois après la mise en ligne des engins. Mais peut-on vraiment s’en plaindre? Abondance de prudence ne nuit pas. Et comme cela a été dit plus tôt, c’était une opération programmée, n’en déplaisent aux « anti-blue Bus ». Ce malentendu servira de piqûre de rappel aux uns et aux autres afin qu’on tourne nos doigts sept fois avant de véhiculer des informations.

 

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.