LES EMPLOYÉS DE LA SGBCI CRIENT LEUR RAS LE BOL


20 Août. 2013

sgbci

Le 26 Juillet 2013, les agents de la SGBCI avaient manifesté leur mécontentement face à leur traitement salarial en portant des foulards rouges pendant leur journée de travail. Malheureusement, la direction a minimisé l’action arguant que le rouge était une des couleurs de la banque.

Ce 14 Août, ils sont donc passés à une phase plus active en brandissant des pancartes afin d’attirer l’attention de leurs responsables. Fait remarquable, les manifestations qui se sont déroulées cette fois avec un ruban vert (signe d’espoir) ont eu lieu après les horaires de travail pour ne pas gêner le fonctionnement de l’entreprise. Quel bel exemple de conscience professionnelle !

Mais que reprochent les agents à leur direction?

Les griefs des salariés sont multiples:

-La grille salariale qui stagne depuis 13 ans.

-Le sous paiement des agents et cadres quand on compare la rémunération à celle des salariés des autres banques concurrentes (ils reçoivent pratiquement le double) ou encore plus surprenant, à celle des salariés de la filiale Sénégalaise de la SGBCI qui sont beaucoup mieux traités en numéraires comme en avantage.

-Les fortes rumeurs faisant état d’une fraude salariale vu que les montants déclarés à la maison mère seraient le double de ceux qui sont versés en réalité.

-L’absence de délégué du personnel depuis 2 ans pour porter aux plus hautes instances les préoccupations des agents.

Pourtant la SGBCI fait d’énormes bénéfices et accorde un traitement de faveur à sa quinzaine d’expatriés qui pèsent plus de 35% de la masse salariale.

Comme la Direction reste fermée à toute négociation, les agents ont décidé de prendre leur destin en main et l’action a été lancée grâce à une série d’emails anonymes envoyés à tous les agents afin de n’exposer personne inutilement. Les différents mails qui ponctuent les actions sur le terrain montrent par exemple que pour un résultat d’exercice de 23 milliards, les primes des membres du comité de direction sont treize fois plus élevées que celles des employés. pour en avoir reçu copie de quelques uns montrent franchement le désarroi des agents et leur détermination à ne pas céder.

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.