LES GROSSES LACUNES DES AGENCES DE PLACEMENT


Paru dans l’intelligent d’Abidjan du 25 Avril 2012

La cherté de la vie oblige les mamans à participer au bien-être financier de la famille en travaillant. Elles ne peuvent plus accorder la même attention qu’avant à leurs enfants et se voient obligées de confier leur garde à une nounou. Autrefois c’était une personne de la famille qui n’avait rien de mieux à faire au village que l’on dépêchait auprès de la jeune mère. Accusées tantôt de sorcellerie, tantôt de divulguer les secrets du couple, l’usage de ces aides s’amenuise. La tendance est plutôt de s’adresser à des agences de placements. 
Ces agences, parlons-en ! Moyennant une somme convenue à l’avance, elles vous offrent une panoplie de filles parmi lesquelles vous pouvez faire votre choix. Il y en a pour tous les goûts et de tout âge, ce qui permet à Madame de choisir facilement la jeune fille qui est aux antipodes des fantasmes de Monsieur. Cependant, les responsables de ces maisons de placement sont loin d’avoir des informations sérieuses sur les jeunes filles qu’ils emploient. Ils sont plus préoccupés par le pourcentage qu’ils vont percevoir sur le salaire de leurs « protégées ». Le lieu d’habitation des filles, leur moralité, voire leur casier judiciaire leur sont inconnus. Les employeurs de leur côté, se contentent de vérifier si la nounou est propre, si elle aime les enfants, si elle a des enfants et combien elle souhaite être payée mensuellement.

La triste réalité est donc qu’on installe n’importe qui dans notre maison pour s’occuper des enfants. Et ceci est valable également pour tout le personnel domestique. Avec l’optimisme légendaire des africains, on suppose que Dieu nous protège. Le fait que Dieu nous protège n’est pas une invitation à la négligence et à nous mettre en danger. 
Il existe des mauvaises graines parmi ces nounous. Certaines enferment les enfants à la maison et vont discuter avec leurs homologues du voisinage. D’autres emportent carrément les enfants chez leur amoureux. Dieu seul sait à quoi les pauvres innocents assistent. Et ce sont les meilleurs cas de figures. Il y a des nounous qui abusent sexuellement des enfants ou disparaissent avec ceux qu’on leur a confié. Nous devons être vigilants. Il faut réagir, régir et structurer cette activité. Si des organes militent aujourd’hui pour que le personnel de maison travaille dans de meilleures conditions et soit même déclaré à la CNPS, il faudrait aussi une sensibilisation, au niveau de ses agences. Elles doivent faire leur travail avec plus de sérieux. Il y va de la sécurité des familles. 
En attendant, il revient malheureusement aux employeurs de jouer à Columbo. Il faut poser des questions à votre employée, rencontrer sa famille, connaître l’endroit où elle vit. Si possible réclamez le contact des employeurs précédents et échangez avec eux. Il faut instaurer une bonne communication avec vos enfants. Et le plus important, faites une photocopie de sa pièce d’identité et gardez la avec vous.
categories Chroniques

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


Un commentaire sur “LES GROSSES LACUNES DES AGENCES DE PLACEMENT

  1. Bonjour
    Je suis Sylvie Fofana, la présidente fondatrice de l'association des "nounous" (gardes d'enfants à domicile) d'Ile de France. Je voudrais juste dire à toutes les familles du monde qui recrutent des "nounous" qu'il faut faut qu'elles fassent avant tout confiance à la "nounou" qui va garder leurs bout'choux. C'est gage des

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.