Les noirs sont ils complexés face à la peau blanche?


08 Juil. 2014

dasha-zhukovaJe suis allée dans ce restaurant le Dimanche dernier pour un afterwork. J’étais en compagnie d’un homme originaire du moyen Orient et donc à la peau nettement plus blanche que la mienne. Spontanément un serveur m’a proposé de me donner une chaise pour déposer mon gros sac contenant l’ordinateur avec lequel nous devions travailler. C’est agréablement surprise que j’ai accepté cette attention. Nous avons pris des pizzas et régulièrement quelqu’un venait nous demander si on n’avait besoin de rien, si on souhaitait l’addition, si on pouvait emballer nos restes.

Le lendemain soir, lundi donc, me revoilà dans le même restaurant accompagnée cette fois d’un homme noir.

Nous commandons pratiquement la même chose que la veille (pour vous dire que l’attitude dont je vais parler plus loin n’est pas dictée par l’infériorité du montant de notre commande). Toujours avec mon gros sac j’attends qu’on me propose une chaise. En vain. Je finis par la demander poliment au serveur, me disant qu’il a peut-être oublié (même s’il est clair au vu du nombre de clients qu’il est loin d’être débordé). Le serveur me répond tout aussi poliment de poser mon sac sur la petite table sur laquelle nous mangeons. Je souris et m’exécute sans vouloir polémiquer. Mais j’avoue avoir été déçue.

Peut-être qu’il ne s’agit tout simplement pas du même serveur que la veille ( je n’ai pas fait attention) et que cet autre se serait montré aussi aimable avec nous que la veille (surtout qu’il y avait encore moins d’affluence) mais j’ai ressenti très mal ces attitudes différentes à quelques heures d’intervalles à peine.

Le fait est qu’il existe encore des gens sous nos cieux qui ressentent un complexe d’infériorité vis à vis de la peau blanche. Ils font montre de manières obséquieuses face à des étrangers et agissent avec une désinvolture insultante quand il faut rendre la pareille à un noir. Je me souviens encore de l’histoire de ce blanc qui faisait le rang comme tout le monde pour payer sa facture quand le gardien plein de zèle est venu lui demander de se mettre en tête de file pour être servi avant les autres. Bien-sûr, cela a créé une indignation générale. Une série d’injures tant pour le noir que pour le pauvre blanc qui n’avait rien demandé.

Serions-nous victime de racisme dans notre propre pays, de la part de nos propres frères noirs? S’agit-il là de cas isolés? N’hésitez pas à partager vos expériences similaires.

Stay Blessed !

categories coup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

8 thoughts on “Les noirs sont ils complexés face à la peau blanche?

  1. Il y a quelques années j’accompagnais ma mère qui voulait se procurer une « cassette » dans un hypermarché de la place. C’était une course rapide, et donc je suis restée a l’extérieur du magasin pour l’attendre. je me fait aborder par un vigile vieillot, qui me lance: »faut quitter ici. Ici la, c’est les blancs qui viennent manger ». Apparemment un noir n’ayant pas les moyens de se payer les plats « chers » de ce resto n’avait pas le droit de se trouver dans les 100 m a la ronde. je remarque que si je donne dos au resto du coin, je n’empêche nullement les clients d’aller et venir ou même de manger. En plus le resto était vide.

    j’ajoute que j’attends quelqu’un et que je ne serais pas éternellement la. Il continue de me harceler. Quand ma mère arrive, la connaissant je n’en parle pas. On quitte les lieux. Je suis choquée.

    On peut dire que les africains sont avares et se cacher derrière des motivations alimentaire pour mieux traiter « le blanc ». Mais le mal profond de nos frères africains est qu’ils ne s’aiment pas eux même. Ils n’ont en eux même aucun self-esteem. Que des complexés, qui croient encore au génie blanc des temps modernes. On va chez les blancs ils sont les rois, ici encore nous jetons nos couronnes (comme les 24 vieillards de l’apocalypse 😀 ) et nous crions Grande grande grande est la civilisation eurasienne/orientale etc… Bien-sur la CIV est un pays d’hospitalité et doit le rester. Mais ce n’est pas au nom de l’hospitalité qu’on doit maltraiter ou négliger les siens. C’est une mauvaise conception a exterminer des mentalités.

  2. Je suis déçue par cet article car de un, tu ne sais pas si c’est la meme personne mais tu trouves bon de faire un article sur cet incident afin de confirmer une polemique qui n’a pas lieu d’être. Je t’ai connue plus pertinente, dommage.
    Bisous sinon

    1. Hello, désolée de t’avoir déçue mais moi ce qui me chagrine c’est que tu aies choisi de parler de la situation au restaurant seulement sans évoquer celle du blanc dans le rang.
      je pouvais ne pas préciser si c’était le même serveur ou pas. Mais je l’ai fait par souci d’honnêteté, justement parce que mon désir n’était pas de blâmer à tout prix mais d’être vraie et de susciter le débat. Je voulais permettre aux uns et autres de donner leur avis comme l’a fait Marie Ettien et d’autres sur la page facebook. Comme tu l’as fait. Je ne sais pas si je me suis bien faire comprendre mais j’espère qu’il est clair dans mon propos qu’à aucun moment, en tout cas pas dans cet article, je ne jette la pierre a celui qui a la peau blanche mais plutôt à mes frères qui ont la peau noire et un complexe en prime. Bises

  3. Je travaille avec des français et je connais précisemment cette attitude que tu décris là.
    Et oui victime du racisme de nos semblables.
    Rentrant un soir d’un afterwork avec mes collègues « blancs », nous, un collègue « noir » et moi, sommes raccompagnés sur demande de ces derniers par leur chauffeur « noir » depuis la zone 4.
    Arrivé chez moi à la riviera, je descend et le chauffeur demande à mon collègue de descendre aussi. Celui-ci lui dit « je ne suis pas encore arrivé ».
    Et là le chauffeur démarre en trombe, « mais elle n’est même pas rentrée chez elle, elle n’est même pas en sécurité », mon collègue
    « Je m’en fou, On ne me paye pas pour conduire les noirs… » le chaufeur.
    Ils prèts à lècher leur plats de pieds pfffff

  4. Je pense que s’il y a ce comportement des noirs face aux blancs c’est parce que certaines personnes pensent toujours que les blancs ont l’argent, ils sont plus intelligents que nous (« les noirs »), etc..

    Je me rappelle une fois alors que j’étais arrêté au carrefour CHU et que j’attendais le gbaka, j’ai vu une blanche qui luttait avec les autres personnes qui attendaient le gbaka afin d’avoir de la place. Tous les regards étaient tournés vers elle et les gens s’exclamaient : <em"Hannn! la blanche là lutte gbaka", « Ahh! elle n’a pas dit elle est blanche ? Elle n’a qu’à prendre taxi ».
    On peut voir dans ces propos quelle image les noirs (pas tous) ont des blancs.
    Pour le restaurant je pense qu’avant de juger il faudrait que tu tombe sur le même serveur à plusieurs reprises.
    Sinon pour le rang ça m’aurait énervé d’être dans ce rang là.

    PS: ça n’a aucun rapport avec le sujet mais je trouve que tu t’exprimes très bien. J’aime tes articles

  5. Le problème est que nous ne sommes pas encore parvenus à nous débarrasser de la complexe d’infériorité qui, ancrée dans les cerveaux depuis des siècles, ne finit pas de nous faire croire que nous sommes des êtres inférieurs et incapables. Et les raisons à cela sont multiples. J’en identifie une principale: notre ignorance de nous-mêmes. Nous ne pouvons pas nous apprécier tant que nous ignorons tout de nous-mêmes, car apprécier ou s’apprécier suppose au préalable une connaissance? si minime soit-elle, de l’objet à apprécier ou de soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.