LES VRAIS ENNEMIS DE LA CÔTE D’IVOIRE….


Longtemps les ivoiriens ont recherché la cause de leur problème….tout a été dit et même si la France avec Chirac puis, Sarkozy, a toujours été championne de ce classement, toute catégorie confondues, je pense qu’elle a usurpé son titre depuis toujours…..

Le vrai ennemi de l’ivoirien, n’est personne d’autre que l’ivoirien lui même.
En cette période, qui a dépassé depuis longtemps les qualificatifs habituels de « trouble » et « difficile », voilà que certains ont trouvé le moyen de construire enfin, ce château dont ils ont tant rêvé, en multipliant les prix de manière exponentielle.
Alors que les étrangers, tenanciers de petit commerce ont pour la plupart gardé leur prix intact (ou alors avec une légère augmentation); alors que Diallo, le Mauritanien, et Djibril le guinéen de mon quartier, proposent même à leurs clients fidèles de prendre des marchandises et de rembourser après…Voilà les Adjoua, les Digbeu et  les Fousséni qui eux, ne connaissent pas la pitié….
La boule d’Attiéké de 500 FCFA est vendue impunément à 2.500 FCFA
Le sac de riz de 2.500 FCFA est devenu 10.000 F CFA
Le visage serré, la vendeuse d’escargots a refusé de vendre ses bêtes à la fraîcheur douteuse, à moins de 1.000 F CFA. Elle préférait milles fois que ses escargots pourrissent entre ses mains.
J’ai acheté un litre et demi d’huile à 2.000 FCFA
La grilleuse de galettes » ronds ronds » avec sucre qui faisait un à 10 F CFA…les vend à 25 F CFA l’unité.
Et le pire est encore à venir….
Imaginez un peu que le pain qui a raccourci, minci, dépéri est passé dans certains endroits à 200 F CFA voire 300 F CFA. Mais pire encore…il est vendu aux enchères dans les environs de SOCOCE….
Mon frère qui y a fait un tour ce matin m’a rapporté que le pain était revendu à des personnes louches qui les mettaient aux enchères à quelques mètres de la boulangerie. Les enchères commençaient à partir de 300 F CFA….Ceux qui ne voulait pas se prêter à la surenchère devaient supporter le rang de 300 personnes environs…..
Le plus triste dans tout cela c’est que malgré le vol flagrant orchestré par ces commerçants….il y a toujours des gens pour acheter, parce qu’étant dans le besoin…..
Mais un jour, la crise passera, le besoin disparaîtra et l’ivoirien, qui a une mémoire d’éléphant quand il veut se souviendra,…..de tout ceux qui ont eu ce genre de comportement…..et chacun je l’espère aura sa récompense….

categories 225newsépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.