L’indiscipline au volant !


15 Sep. 2014

tricolore

Nous sommes au feu tricolore. C’est rouge. Il marche au moins celui là. On est content. On attend. Nous sommes la deuxième voiture. Le feu passe au vert. Le véhicule avant nous n’avance pas. On attend quelques secondes. Les feux de détresse ne sont pas mis. Le conducteur veut donc jouer du klaxon. Je lui demande d’attendre encore un peu. Certainement, celui qui est avant nous a un problème. J’ai cette empathie pour les automobilistes en difficultés et ceux qui ont « nouveau chauffeur » sur leur vitre. Ce n’est pas le cas de la voiture avant nous, mais qui sait, le moteur a peut-être calé.

Les véhicules qui peuvent dévier, nous contournent. Je m’apprête à demander au chauffeur d’aller toquer à la fenêtre de l’automobiliste pour voir s’il a besoin d’aide, quand je vois un jeune homme arriver sur notre droite avec une baguette de pain emballée dans un sachet transparent et tendre le tout au conducteur. Mon sang ne fait qu’un tour. Tout ce temps, notre voisin de devant n’avait aucun problème, il souffrait juste d’indiscipline chronique, de manque de savoir-vivre aiguë. Il attendait son pain. Stationner sur le trottoir pour ne pas gêner c’est trop lui demander. Il faut empêcher les autres d’avancer, immobiliser tout le monde. Et pour quoi? Pour un vieux pain qui pendouillait lamentablement et n’avait en aucun cas l’air croustillant.

Abidjan! On souffre !

Quand le tout puissant conducteur a récupéré son vieux pain et que tout le monde s’est mis à klaxonner, se rendant compte à quel point le bonhomme se moquait du peuple et de ceux qui dirigent le peuple, il a démarré sans faire attention à la couleur du feu et s’est retrouvé en plein milieu de la route alors que c’était vert pour les autres. Nouveaux coups de klaxons. Slalom entre les voitures au péril de sa vie et au revoir pauvres mortels qui respectez encore les feux tricolores.

L’indiscipline des gens en général me sidère et la circulation routière semble un terreau fertile pour faire germer les comportements les plus aberrants chez les Hommes. Il y a ceux qui jugent que la route est l’endroit idéal pour des retrouvailles et se moquent bien de gêner la circulation. Il y a ceux qui stationnent mal et disparaissent vous obligeant à mille et une contorsions avant de pouvoir partir. Je ne parle pas de ceux qui prennent allègrement le sens interdit quand il y a un embouteillage ou qui s’arrêtent sur les rares bandes blanches qui nous restent.

categories coup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.