Le Magazine Blamo’o passe en mode Afterwork


24 Oct. 2017

Blamo’o, le magazine de promotion des femmes et de leurs initiatives positives est désormais plus que des mots et des images sur du papier. Blamo’o, c’est également des rencontres physiques, en mode afterwork. La première édition de ce nouveau rendez-vous entre femmes a eu lieu le Vendredi 20 octobre, à l’hôtel Palmclub en partenariat avec NSIA et Cristian Lay. Au programme panel sur le thème « femmes, solidarité, leadership et mentoring », cocktail et réseautage.

4 dames étaient à l’honneur à cette soirée: Mariam Coulibaly, Directrice de Fréquence 2, Professeur Lezou Koffi, enseignante chercheur, Karine Coulibaly, gouvernante générale du Radisson Blue Hotel, et Noelle Dion Bombo, experte en communication et marketing. Le panel a été modéré par Marina Niava, écrivaine et cinéaste.

Pour le professeur Lezou Koffi, le problème de la femme vient de l’éducation qu’elle reçoit. Elle est conditionnée depuis l’enfance à agir d’une certaine façon. Même instruite et à un niveau élevé de l’échelle sociale, elle se positionne naturellement en arrière par rapport à l’homme. Elle le laisse parler d’abord, le met en avant alors que les choses ne devraient pas être ainsi.

Aux yeux de Mariam Coulibaly, les femmes revendiquent l’émancipation mais ne s’assument pas suffisamment. Elles fuient les caméras et les plateformes de prise de parole. Elles s’emprisonnent elles-mêmes.

« Pourquoi voulez-vous que je m’exprime comme un homme alors que je suis une femme et que j’assume ma féminité » ? a-t-elle demandé au public.

Elle a encouragé les femmes à oser s’affirmer et prendre la parole.

 

Quant à Karine Coulibaly, elle a trouvé sa voie grâce à ses collaboratrices d’alors.

 « Je n’ai pas embrassé un métier, j’ai embrassé une communauté. J’ai découvert des valeurs de vivre ensemble, de soutien. J’ai le sentiment qu’elles se sont sacrifiées pour que je réussisse ».

Forte de cette belle expérience, c’est aujourd’hui  elle qui forme d’autres jeunes femmes aux métiers de nounou et femme de ménage et qui travaille à valoriser cette profession et les jeunes dames qui la pratiquent.

Noelle Dion Bombo s’est également prononcée sur le sujet en soutenant que les femmes peuvent être meilleures que les hommes si elles ont les mêmes chances qu’eux. C’est pourquoi, elle donne l’occasion à des femmes accomplies de rencontrer et de servir de modèles, de mentors à d’autres femmes. Elle a proposé la création d’une ligne verte, pour permettre aux femmes de s’exprimer et de faire entendre leurs voix. Par ailleurs elle a encouragé les femmes à être solidaires entre elles et à oser « la discrimination positive » en faveur d’autres femmes.

Après une série de questions et réponses, et une tombola où les partenaires ont offert des lots, c’est autour d’un copieux cocktail que la rubrique réseautage a démarré.

Mme Marie-Thérèse Boua N’guessan, Directrice de publication du magazine a annoncé la prochaine édition de l’afterwork  pour le 24 novembre. Les inscriptions ont déjà commencé sur la page Facebook« Blamo’o ».

Le magazine quant à lui est disponible dans tous les points de vente au prix de 2.000F CFA.

 

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.