Maroc Web Awards à Casablanca: retour sur ma participation


28 Avr. 2018

De Maroc Blog Awards à Maroc Web Awards

Les Maroc Web Awards (MWA), auparavant Maroc Blog Awards sont une initiative de Synergie Média. Elle visait d’abord à récompenser les blogueurs, puis plus tard les créatifs en général utilisant le digital pour promouvoir leur talent. Les postulants doivent être Marocains, ou vivre au Maroc ou encore avoir une thématique liée au Maroc.

Pour la 11ème édition, j’ai eu l’occasion d’animer un panel sur le pouvoir des mots. J’étais aux côtés de M. Anas El FILALI, entrepreneur,  M. Aymane BOUBOUH, Chirurgien et M. Mehdi REGHAI, co-organisateur des MWA.

panélistes aux Maroc Web Awards
Une vue des panélistes aux Maroc Web Awards

Un souci constant d’innovation

Dans leur souci constant d’innovation, les organisateurs des Maroc Web Awards ont décidé de faire participer à cette édition un pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment la Côte d’Ivoire. C’était une occasion d’enrichir les connaissances de la webosphère marocaine d’une autre expérience et de créer de nouvelles synergies de collaboration entre pays.

La journée des Maroc Web Awards était subdivisée en deux grandes parties. Le matin le public a été entretenu par des panels et des ateliers avec la possibilité de faire du networking et d’accéder à une zone de gaming. Le soir une cérémonie de récompense des meilleurs acteurs du web dans 18 catégories s’est tenue.

J’ai assisté à deux panels en plus du mien et les échanges ont été très enrichissants, malgré la barrière de la langue. La plupart des activités se sont tenues en Darija. C’est un arabe propre au Maroc empruntant un peu à l’espagnol, au français et à d’autres langues et dialectes. Heureusement j’ai pu avoir un interprète pour les étapes les plus importantes des Maroc Web Awards.

Les élements à retenir

  • Pour mieux communiquer il faut connaître son audience et lui parler dans le langage qui lui convient. Le blogueur et chirurgien Aymane BOUBOUH par exemple écrivait en français avant de passer à l’Arabe. Il considère cette langue plus riche et offrant plus d’ouvertures. Il a aussi une connexion spirituelle avec elle comme beaucoup de musulmans.
  • Vos profils sur les réseaux sociaux sont un prolongement de votre personne et un reflet de votre personnalité. Ils sont de plus en plus consultés par les recruteurs pour des emplois. Il faut soigner son image autant que possible et éviter de publier des choses qui pourront nous porter préjudice plus tard.
  • le créateur de contenu, encore appelé créatif pendant l’évènement, doit nécessairement se documenter, se former, lire pour produire du contenu de qualité de façon pérenne. Autant que possible il doit se spécialiser pour être expert dans son domaine. Mais avant il lui faut être au contact de sources d’informations diverses, de milieux variés pour plus tard trouver sa voie et y exceller.
  • Créer c’est susciter des émotions chez les gens. Elles peuvent être positives ou non. C’est aussi s’exposer à des menaces qui peuvent dépasser le simple commentaire sur les réseaux sociaux et devenir téléphoniques ou physiques.
  • Tout le monde a une histoire intéressante à raconter. Il suffit d’être observateur et aller au contact des gens. Tant que vous le pouvez, voyagez ! Cela vous changera les idées et élargira votre vision. Voyager ce n’est pas que l’hôtel, le repos. C’est aussi une expérience humaine.
  • Le créatif doit chercher une source de revenus externes pour garantir la pérennité de son objectivité. Sinon l’argent risque de corrompre son travail. Il peut faire des petits boulots d’écriture ou de photo pour que sa plateforme reste objective.
  • Cela ne sert à rien de supplier les gens pour s’abonner à vos pages ou profils. Créez du contenu de qualité et ils viendront.
  • Il faut beaucoup donner à sa communauté pour qu’un jour elle puisse aussi avoir envie de vous donner. Vous pourriez avoir besoin d’elle pour une campagne de crowdfunding par exemple.
  • Quoique vous fassiez, vous aurez des haters. Il faut convertir leur énergie négative en moteur pour votre persévérance.
  • Quand vous êtes nouveau dans un domaine, au lieu de venir avec un esprit de compétition vis à vis des anciens bien établis, venez avec un esprit d’apprentissage. Ils peuvent vous aider à éviter certains problèmes.
  • Les annonceurs doivent être sensibilisés pour ne pas privilégier la quantité de fans à la qualité du contenu. Avoir une grande audience n’est pas forcément signe de qualité. Il faut donner une chance à ceux qui font de bonnes choses même si ils sont peu connus.

Ce premier séjour en terre Marocaine pour les Maroc Web Awards a été une belle expérience, même si elle a été trop brève. D’autres contraintes m’obligeaient à rentrer à Abidjan et je n’ai pas pu prolonger mon séjour. J’espère y retourner bientôt.

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.