MISS CÔTE D’IVOIRE 2011


18 Sep. 2011

Que serait devenu le monde sans le rêve de Martin Luther King? Moi aussi j’ai fait le mien, après avoir regardé la cérémoniede remise de prix des lots faramineux du concours Miss Côte d’Ivoire 2011. J’étais dans la peau de KOUADIO BETTY et voilà le discours  déclamé devant le parterre d’invités.
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
Honorables invités, Bonsoir !
Je sais qu’il n’est pas usuel pour une miss de s’exprimer après son sacre. Je suis censée m’étonner, rire, faire preuve d’hyper émotivité sous les hurlements du public acquis à ma cause. Je suis supposée pleurer comme une madeleine sous les yeux des caméras friandes de tels déballages de sensibilité. Mais aujourd’hui c’est l’œil sec et le sourire absent que j’arrache la parole.
Notre pays a amorcé depuis peu une nouvelle phase de son développement. Souffrez que je laisse la politique aux politiciens et que je dise seulement que d’énormes espoirs sont placés en ce nouveau gouvernement. Nous espérons qu’il a su analyser et trouver des palliatifs aux tares de l’ancien.
Aujourd’hui plus que jamais, notre nation a besoin de valeurs intellectuelles sûres pour, certes défendre son honneur à travers le monde, mais encore et surtout, accélérer son émergence. Comment dénicher ces valeurs, ces génies, si on ne leur offre pas de cadres de réflexion, de tribunes pour s’exprimer et prouver les compétences dont ils débordent.

Il faut organiser des compétitions autour de thèmes clés liés au positionnement qu’on souhaite avoir dans le concert des nations ou liées tout le moins aux compétences nouvelles qu’on veut posséder. Par exemple, pourquoi ne pas créer un concours d’architecture où les étudiants ivoiriens pourront proposer leurs plans pour tel ou tel nouvel édifice à bâtir et prouver ainsi leurs talents ? Ou pourquoi ne pas initier une compétition en pharmacie visant la modernisation de certaines plantes traditionnelles ?
Une fois ces différents concours instaurés, un premier pas aura déjà été franchi. Mais il est important d’adjoindre à cela le deuxième pas: des prix importants.
Je suis heureuse des nombreux millions auxquels me donnent droit  les trois phrases correctes que j’ai pu aligner pendant cette finale, ma beauté et la grâce avec laquelle j’ai défilé en talons hauts, et parfois à moitié nue devant vous. Mais j’ai aussi honte, chers et nombreux sponsors et partenaires, de votre manque de zèle pour des causes encore plus nobles. 

Dans un monde où le terme « entreprise citoyenne »  fait de plus en plus d’émules, il ne s’agit pas uniquement d’associer votre image aux émissions les plus fédératrices de personnes pour faire la publicité de vos produits, mais aussi de vous investir dans les causes à portées économiques et financières plus durables et bénéfiques pour le pays.
Et vous chers dirigeants,  cette notion forte s’applique aussi à vous. Nous voulons aujourd’hui des « gouvernements citoyens » qui ne donneront pas forcément au peuple ce qu’il aime, mais ce qui est bon pour lui.
Beaucoup s’attendent sans doute à ce que je renonce à mes lots et que je préfère les remettre en jeu dans une de ces compétitions susmentionnées. Mais je ne le ferai pas.  Certains dans cette salle ont les moyens adéquats pour financer mille concours l’année, sans craindre de mettre la clé sous le paillasson, pas moi. Ce concours est une opportunité pour moi aussi de réaliser les nombreux projets que je nourris depuis longtemps. Partout le chômage et la misère sévissent encore, je ne suis pas une exception. Tout moyen honnête de gagner sa subsistance est bon à prendre. Et je précise bien honnête parce qu’il se dit beaucoup de chose sur ce concours Miss Côte d’Ivoire. Pour ma part,  je ne compte être la maîtresse d’aucun gourou .
Je ne vous promets pas d’aider les veuves, les orphelins ou les malades du Sida. Beaucoup l’ont dit avant moi sans que jamais, on ne les voit faire un geste quelconque.  Moi je promets de m’occuper de moi. Avec ces dons, je m’engage  à poursuivre mon éducation, à faire de hautes études et à revenir mettre mon savoir au service de ma famille et de mon pays.
Mais vous, vous qui avez la possibilité d’aider une multitude en contribuant à créer les conditions de la détection de talents, n’hésitez pas.   Soyez prompts à accorder votre soutien à ce genre d’évènements. Si nous africains sommes aujourd’hui dans le dernier wagon du train du développement c’est parce que un jour quelque part, un noir a vendu son frère au lieu de prendre soin de lui, c’est parce que un jour, quelque part, un noir a trahi son roi au lieu de lutter avec lui contre les puissances ennemies, c’est parce que un jour quelque part, un noir a jugé bon de détourner les deniers publics au lieu de s’en servir pour travailler pour son pays.
Si nous ne voulons pas subir l’histoire, il y a des conditions à remplir, il y a un prix à payer, il y a des choix à opérer.
Que Dieu vous inspire,
Merci à tous et vive la Côted’Ivoire belle et surtout intelligente !
YEHNI DJIDJI
categories coup de gueuleInspirés

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

10 thoughts on “MISS CÔTE D’IVOIRE 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.