PETITS METIERS: DEBROUILLER N’EST PAS VOLER….


17 Fév. 2011

Quand vous voulez vous rendre à la Djibi et que vous quittez la Riviéra Palmeraie, il y a ce raccourci, cette route passant par les Rosiers, qui comporte moult bosses, creux, trous, crevasses, cratères …Et pourtant elle a été refaite plusieurs fois l’an passé, mais à peine quelques mois après, elle avait déjà perdu son maquillage superflu.
Mais ce n’est pas là l’objet de ce post.
Mon problème c’est que sur cette route, qui peut rajouter à sa liste de problèmes, l’eau nauséabonde qui suinte de manière continue et provenant de on ne sait trop où, il y a toujours des jeunes gens, en T-shirt poussiéreux, ou ayant le torse nu tout aussi propre, en vieux jeans élimés, troués, coupés, une pelle et un seau sale pas loin, qui se tiennent au beau milieu de la route pour demander des jetons aux automobilistes.
Cet argent leur est dû, selon eux, pour le travail qu’ils auraient accomplis sur la route, sous la canicule et qui leur aurait donné soif.
Mais quel travail ont-ils fait au juste, quand les voitures continuent de se bringuebaler cahin-caha, sur les routes cahoteuses, abimant amortisseurs et écorchant carrosserie, etc….? Soyons sérieux.
 J’en parlais à quelqu’un qui me disait que « débrouiller n’est pas voler, au moins, ils ne vont pas agresser des gens ».
Ils pourraient faire au moins l’effort de combler les trous. C’est vrai qu’à l’origine le rétablissement de la route n’est pas de leur ressort et que l’initiative est louable- On sait tous que l’argent destiné à la rénovation de nos routes est actuellement dans des voitures, des immeubles, des stations d’essences et autres commerces et je parle de toutes les républiques qui se sont succédées- Mais dans ce cas, pourquoi ne pas faire un peu d’effort pour mériter les jetons reçus. Parce que imaginons un peu que 500 voitures passent à cet endroit par jour et que chaque conducteur donne 25 F, cela fait 12500 F CFA par jour ,375 000F CFA par mois! C’est déjà un salaire de fonctionnaire. Cela ne mérite pas un peu d’effort?
Et sur la plupart des routes endommagées, et il y en a beaucoup, il y a de petits groupes de jeunes qui s’adonnent à ce « travail ». Certains, bien sûr, mettant plus le cœur à la tâche que d’autres, heureusement.
Un autre « travail » que je ne comprends pas est celui des « syndicats » de transports en commun. Je me trompe peut-être mais c’est ainsi que j’ai entendu appeler ceux qui chargent les véhicules aux différentes gares. Ce phénomène est récent et est en grande partie je pense, lié à la crise.
Voyez-vous même. Vous prenez vos deux pieds pour arriver à la gare, éreinté, fatigué, vous demandez machinalement où est la prochaine voiture qui charge et vous vous vous y installer lourdement, ou alors en ce qui concerne les minicars (« Gbaka ») vous jouez des coudes pour trouver une place assise….et voici des gens, dit « syndicat » qui prennent de l’argent au chauffeur, parce qu’ils lui ont trouvé des clients. Diantre!
Est-ce eux qui ont réussi à force de paroles persuasives, et d’arguments solides, à vous convaincre d’aller à Adjamé, alors qu’à l’origine vous vouliez vous rendre tranquillement à Anono? Non! Votre intention en quittant votre domicile était bien de vous rendre à Adjamé. Où est donc le travail qu’ils ont abattu, qui justifie les 50 F, 100 F, 500 F, qui sont sources de tant de querelles, de violences et de bagarres.
« -Je n’aime pas ça, je vais te boter ici! Tu as mal les foutaises! Tu vas donner mes 50 F CFA, sinon, camion là bouge pas, c’est blô! », disait un de ces « syndicalistes » tout en muscle, faisant saillir les veines de son cou, en tenant un apprenti fermement au collet……
A cause de 50 F CFA, pour un travail que tu n’as pas fait…faire autant de tapage et d’efforts physiques…
 Si débrouiller n’est pas voler, sachons nous débrouiller…..
categories 225newscoup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

4 thoughts on “PETITS METIERS: DEBROUILLER N’EST PAS VOLER….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.