PIÈCES D’IDENTITÉ A VENDRE !


Quand vous perdez votre sac, qu’est-ce-qui vous chagrine le plus? L’argent? Cela dépend du montant bien-sûr. Le téléphone? C’est vrai certains numéros sont très importants . L’ordinateur? Parfois c’est toute une vie de travail effectivement. Mais une des pertes les plus douloureuses à mon avis demeure les papiers d’identité. Soudain vous n’existez plus. Impossible de faire des opérations à la banque, de conduire son véhicule, de partir en voyage. Tout devient complexe.

Comment donc retrouver une pièce d’identité ou un passeport égaré? J’en ai déjà vu coincés entre les barreaux d’un gbaka, collés sur les vitrines d’un guichet dans l’espoir sans doute que quelqu’un reconnaisse le propriétaire. Cependant il s’agit là de quelques cas isolés. Le gros lot de documents perdus permettent à certains de s’enrichir dans les gares.

Au moins une centaine de points de vente de papier administratifs perdus à Abidjan. Pour 100 F CFA vous pourrez fouiller le pousse-pousse plein, pour 500 F CA au moins vous pourrez récupérer la pièce retrouvée. Qu’est-ce qu’il y a de mal dans cette pratique? Rien ne prouve que celui qui « retrouve » la pièce est le vrai propriétaire. Ce sont ces cartes qui seraient utilisées par les brouteurs pour les opérations frauduleuses dans les agences de transfert d’argent.

Il y a quelques jours je tombais des nues quand ma grand-mère m’expliquait l’histoire d’un type de mon village qui avait racheté le CEPE et les papiers d’un ami brillant décédé trop tôt. Il avait utilisé les documents pour devenir enseignant. On peut imaginer toutes les possibilités qui s’offrent aujourd’hui. Passeports, permis de conduire, diplômes, extrait de naissance, carte nationale d’identité.

Imaginons par exemple quelqu’un qui va braquer une banque et laisse tomber votre pièce exprès sur les lieux du forfait…

Il faut mettre en place une structure appropriée et je crois que l’outil internet serait idéal pour traiter le problème en collaboration avec les commissariats. Un site permettrait de centraliser les données, faciliter l’archivage et la recherche. Toutefois j’ai lu dans un article de presse qu’il faut un agrément du Ministère de l’intérieur pour pouvoir le faire en toute légalité. Un opérateur attendant son agrément depuis 2009, « les vendeurs de pièces d’identité » ont encore de beaux jours devant eux.

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

4 thoughts on “PIÈCES D’IDENTITÉ A VENDRE !

  1. Yehni,

    C’est toujours agréable de te lire. Le style de « fiction » que tu utilises s’apparente bien au « storytelling », et me fait toujours voyager jusqu’à la fin de ton article.

    C’est super :). Je compte bien m’inspirer de cet exemple pour mes prochaines publications.

    Pour en revenir à ton billet, la proposition que tu émets pour endiguer ce fléau est très à propos. Car, les possibilités offertes par les NTIC dans ce domaine sont énormes.

    Je pense en outre qu’un un tel article devrait apparaître dans la presse afin d’informer le plus grand nombre. Mais surtout, attirer l’attention des autorités sur l’ampleur de ce fléau avec des chiffres résultant de recherches ainsi que des témoignages à l’appui.

    Vivement que le Ministère de l’Intérieur se penche rapidement sur ce problème, en commençant par exemple par agréer au plus vite la demande de l’opérateur en cours de traitement.
    Merci et très belle journée à toi.

    -Alban Brice

  2. je pense à jenairienperdu.com avec un site et un siège , l’on pourra diminué l’ardeur des personnes de mauvaises fois….Un vrai casse tête.

  3. Yehni,
    Belle plume. Merci d’attirer notre attention sur ces pratiques.
    Ceux qui égarent leurs documents administratifs doivent normalement faire une déclaration de perte au commissariat pour prévenir de tels agissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.