QU’EST-CE QUI SE PASSE EN CÔTE D’IVOIRE?


C’était un déferlement de blessés hier à l’hôtel SEBROKO, siège de l’ONUCI. Selon une source bien introduite, ça a chauffé aujourd’hui du côté de Boribana.
Les FDS n’ont pas faits de cadeaux aux manifestants du RHDP, de ce quartier, qui pour la plupart n’ont eu la vie sauve qu’en faisant les morts dans les caniveaux, ou en empruntant la voie lagunaire, tant bien que mal.
Cette odeur infecte de boue, de détritus, de dépôt d’égoûts, mêlé au sang qui coulait à flot, on pouvait la sentir à plusieurs mètres et il fallait avoir l’estomac solide et les intestins bien arrimés pour ne pas vomir son dernier repas.
« On ne faisait que se rassembler conformément au mot d’ordre de révolution, lancé par SORO Guillaume. Nous avons lancés quelques cailloux en direction des FDS, mais cela ne mérite pas qu’on nous tuent comme des animaux qu’en même et qu’on nous poursuive pour nous achever. Ils ne tirent même pas en l’air.  » se lamentait l’un des manifestants, devant le corps sans vie de son ami, bardé de gris -gris, inutiles.
« S’ils sont garçons, ils n’ont qu’à partir à Abobo! C’est sur nous qui avons cailloux là, ils tirent. On va se venger ».

Cette réaction  démesurée des forces armées serait la riposte à une embuscade qui a été tendue il y a quelques jours aux éléments du CECOS, faisant 1 mort, quelques blessés et disparus, selon les sources officielles. On dit pourtant que le bilan est plus lourd.
Est-il normal d’empêcher le RHDP de manifester quand chaque weed-end, les pro LMP font des meeting pour soutenir le Président? Non.
Est-il normal de tirer sur des manifestants aux mains nues? Non.
Mais et quand dans la mains des manifestants il y a des cailloux? La réponse devient plus délicate. Bon entre caillou et fusil il n’y a pas match, mais un caillou peut-être une arme mortelle, tout dépend de sa taille et de l’endroit qu’il atteint.
Mais pourquoi ne pas tirer en l’air?
 La commune d’Abobo, surnommée Bagdad, est-elle vraiment tombée aux mains des rebelles?
On ne sait plus ce qui se passe vraiment. Ce qui est sûr, c’est que les morts s’amoncellent, chaque camp en attribuant la paternité à l’autre.
On a l’impression de voir deux enfants qui jouent à: « c’est lui qui a commencé… »
Et la haine, la vengeance animent les cœurs.
Qu’est-ce qui se passe réellement? Certaines de mes proches sont allées faire des courses à Adjamé avant-hier, et leur voiture a été la cible de jeunes gens, qui se sont mis à leur lancer des projectiles. Elles ont eu la peur de leur vie. Elles ne sont pas policiers, elles ne sont ni RHDP, ni LMP.
Alors, qu’est-ce qui se passe finalement? Qui attaque qui? Pourquoi?

Que Dieu nous protège…..

categories 225newsépopée ivoirienne

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


2 thoughts on “QU’EST-CE QUI SE PASSE EN CÔTE D’IVOIRE?

  1. Si tu n’es pas sure de tes informations faut pas les publier hein.les manifestants du RHPD sont armés.et souvent tu donnes l’impression de ne pas prendre parti mais je suis désolé.Qu’est ce que tu souhaites toi même pour ton pays?et tu nous diras aussi ce que tu veux quand au rapport avec les pays extérieurs?ce que tu penses aussi des résultats?du conseil constitutionnel? de du combat de Laurent Gbagbo que tu adulais avant,de son combat,pas de ses chemises pagnes et du fait qu’il ai démystifie le rôle de PR? et d’ADO aussi.dis nous ce que tu veux au lieu de donner tes impressions sur un seul camp là.

  2. Merci anonyme d’être passe. Comment veux-tu que je puisse parler avec certitude d’une manifestation à laquelle je n’ai pas assistée? Ce manifestant dit qu’il avait un caillou en main, et que ce sont les gens d’Abobo qui sont armés. Que veux tu que je lui dise? Tu mens, tu étais armé? Où est ma preuve?
    Je met justement cet article en ligne pour que le débat soit ouvert. Toi tu as certainement assisté à une marche où tu as vu les gens du RHDP armé, explique moi et c’est tout.
    En ce qui concerne la situation…je l’ai déjà dit, je pense que et la CEI et le conseil constitutionnel ont outrepassé leur droit et c’est ce qui nous crée. La CEI, en voulant proclamant des résultats au Golf, étant forclose, et le conseil constitutionnel en annulant des votes pouvant inverser la tendance alors que le code électorale recommandait une reprise des élections dans 90 jours dans ce genre de cas, si ma mémoire est bonne.
    Pour moi ce sont ces deux instituions qui ont engendré, tout ces morts, toute cette haine.
    Ce que je souhaitais pour mon pays, c’est que ni Alassane, ni Gbagbo ne vienne au pouvoir. Je voulais une nouvelle tête. Mais aujourd’hui ce que je veux, c’est que les massacres cessent,que la paix et la fraternité revienne…., que le fanatisme politique prenne fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.