SOS…TRANSPORTS EN COMMUN EN DETRESSE


13 Déc. 2011


un woro-woro en assez bon état

Je suis récemment montée dans un woro-woro (véhicule de transport en commun intra communal) qui pouvait donner le tétanos rien qu’en le regardant. Quand je vois ce genre de véhicule, je me demande toujours comment ils font pour réussir haut la main leur visite technique. Mais cette question reste toujours sans réponse, même si une petite voix souffle à mon oreille droite, le mot CORRUPTION. Comme il s’agit d’opérateurs privés, on peut se dire que c’est un peu normal que le bien-être du citoyen soit le cadet de leur souci (soit dit en passant, ce n’est pas une excuse valable).

C’est alors que j’ai commencé à emprunter l’Express (oui, le métier de blogueur même s’il est noble, est très ingrat). Je suis monté dans un bus qui devait, dans une Côte d’Ivoire idéale, reposé en paix dans le cimetière des véhicules, à savoir une casse. Cette épave en plus d’être crasseuse hurlait à la mort à chaque coup de frein du conducteur. Et là je me demande, pourquoi la SOTRA, organisme public (ou semi-publique éclairez moi) nous traite ainsi ? On me dira qu’il y a peu de Bus parce que des gens « hautement intelligents » cassent les Bus dès qu’ils veulent manifester contre telle ou telle injustice. Mais dans ce cas, je répondrai que ces personnes ont aussi brûlées et/ou cachées tous les chiffons du pays qui pourraient être utilisés pour nettoyer l’intérieur des mastodontes ? Arrêtons de se trouver des excuses !

Le Bus 19

Oui, il n’y a pas suffisamment de Bus, oui quelque chose doit être fait, mais commençons déjà par prendre soin du peu de véhicules du parc SOTRA ! On se souvient encore de la fin tragique du bus 19. Quel émoi cet accident n’a pas crée ici et ailleurs ? Sur la toile et dans certains journaux, propositions et suggestions avaient été faites pour ne plus que de telles évènements se reproduisent et améliorer la prestation de la SOTRA, en vain. Dans la plupart des Bus que j’ai emprunté, les portes à l’arrières ne s’ouvrent pas. « EN PANNE », « HS », « CONDAMNE ». J’ai envie d’ajouter « IRRESPONSABLE »!…Et la sécurité des passagers?

Et je n’ai même pas encore parlé des Gbakas (minicars).

Il faut une vraie réforme au niveau des véhicules de transports en commun. Comment permettre aux transporteurs de continuer de faire des bénéfices tout en assurant la sécurité de la population.  Nos nouveaux députés pourraient se pencher sur le sujet, avant de « construire des routes ».

categories 225newscoup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


6 thoughts on “SOS…TRANSPORTS EN COMMUN EN DETRESSE

  1. Il faut tout de même des routes pour que les bus, Gbakas, woro-woro roulent et circulent moins dangereusement : les trous et rétrécissement de chaussées favorisent les accidents.
    La visite technique « offerte » est bien évidemment due à la corruption mais aussi au petit (mais pas petit en chiffre d’affaires) métier qui s’est créé autour de la visite technique ; la location de pièces pour l temps de la visite.
    Nettoyer les bus John James avait fait le même constat et une suggestion judicieuse : employer des jeunes (comme cela est fait en ce moment au Plateau pour enlever les affiches électorales un peu partout) pour nettoyer les bus.
    Ce qui me frappe particulièrement est que Cyriac a fait un papier similaire sur son blog le même jour http://cyriacgbogou.wordpress.com/2011/12/13/mes-recommandations-a-la-compagnie-de-transport-utb/
    « une vraie réforme au niveau des véhicules de transports en commun » est donc bien indispensable.

  2. SOTRA rend un service public avec des tarifs imposés, sauf pour l’Express et des produits de luxe tels que le bateau croisière; bateau mouche…; ce qui rend d’ailleurs encore plus inadmissible que même l’Express soit sale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.