Taximan-féticheur


09 Juil. 2015

cadenas

Dès que je suis montée dans ce taxi j’ai su que le chauffeur allait me donner matière à un billet de blog. Il était en plein dans une conversation téléphonique et tentait, en vain audiblement, de raisonner quelqu’un à l’autre bout du fil.

« Je te demande pardon. A cause de Dieu, je suis à genoux en bas de toi. Il faut garder ton argent ».

Pendant tout ce temps le véhicule était toujours stationné. Moi assise tranquillement à l’arrière. Quand il a enfin raccroché il s’est mis en devoir, pour me récompenser peut-être de ma patience, de m’expliquer le noeud du problème.

Une dame du marché Gouro retrouve une cliente perdue de vue. La bonne dame autrefois pimpante est aujourd’hui amaigrie et dans un état que la vendeuse ne lui envie pas. Elle lui explique que son mari l’a abandonnée pour une Marocaine. Elle est seule et sans ressources avec les enfants. La vendeuse décide donc de la mettre en contact avec un petit qui est très fort et qui maitrise les fétiches. Vous l’aurez deviné, ce petit dont les mérites sont vantés est mon chauffeur de taxi.

La femme lui raconte comment elle a souffert avec son époux depuis leurs années académiques. Elle raconte son humiliation et les injures dont son époux l’a abreuvée avant de déserter le domicile. Révolté, ému jusqu’à l’âme le « taximan-féticheur-justicier » décide de prendre l’affaire en main et de réaliser un « cadenas » pour elle. Le cadenas doit sceller l’amour entre le couple. La dame prévient qu’elle n’a pas un sou vaillant en poche. Elle a été escroquée par de nombreux charlatans vu à la télévision et entendus à la radio. Le taximan est prêt à agir gratuitement. Il se fera rembourser une fois que le mari, qui est très riche soit dit en passant, sera revenu a de meilleurs sentiments. Elle veut lui faire des promesses. Il lui demande de s’abstenir. Elle donnera en fonction de sa satisfaction, sachant que les dépenses effectuées s’élèvent à 50 000 F CFA. La dame s’écrie.

« C’est moins cher deh! Vraiment tu ne vas pas regretter ».

Le taximan fait son office. Le mari porté disparu refait surface. Il demande pardon à son épouse qui l’accepte volontiers. Honteux de retourner dans leur ancien quartier où il a fait tout un scandale, le mari leur achète une nouvelle maison du côté de Bingerville. Nouvelle voiture pour madame qui se remet à briller. Et puis le temps passe. Aucun remboursement. La bonne dame oublie le féticheur. Pourtant, elle lui envoie sous le couvert de l’anonymat des personnes pour qu’il opère également des « miracles » dans leur vie.

Là le taximan est en colère quand il me parle de l’ingratitude de sa cliente. Elle le poursuit parce qu’il a brisé le cadenas. Son mari la maltraite encore plus. Elle veut lui donner des millions mais il refuse. Il n’est pas à un million prêt. Il roule son propre taxi.

« J’ai gâté ça. C’est moi j’ai fait non? C’est mon argent non? Je ne lui dois rien. Elle aussi elle ne me doit rien. Si tu ne me crois pas je peux l’appeller. Tu vas dire que tu es ma petite soeur. Tu vas voir comment elle va te demander pardon. »

« Je n’ai pas besoin de ça. Les gens que j’ai aidé si je leur demande plus que ça ils vont me donner. Je suis actuellement le dossier d’un footballer. Il n’a pas encore percé mais il m’appelle régulièrement. C’est quelqu’un qui sera reconnaissant ».

Il m’explique qu’il est gentil, qu’il ne fait pas le mal avec ses pouvoirs, qu’il a aidé la maîtresse du Maire d’une commune Abidjanaise (il m’a dit le nom mais je le tairai) à soutirer 7 millions à son copain. Aujourd’hui elle vit en France. Il a aidé une femme dont le mari est milliardaire à avoir 75 millions pour un commerce. Pour cette affaire il a dit à la femme qu’il était prêt à mettre son taxi en gage si il échouait. Il a réussi. Il a été largement récompensé.

Et le taximan de conclure:

« -Madame si je fais ça pour toi. Tu ne vas plus souffrir dans taxi. Ton mari va payer une voiture pour toi.

-Pardon, il faut laisser mon mari tranquille. Je descends ici! « .

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


15 thoughts on “Taximan-féticheur

  1. OUF
    Je commençais à m’ennuyer sur ton blog,
    Je commençais à ne plus te lire (positionnement produit ne m’arrange pas trop, tu vois de quoi je parle)
    Et puis il y’a cet billet aux saveur de potins qui m’a fait reprendre un peu la lecture de ton blog.
    Mais s’il te plait, au nom de tes FANS, je te supplie, « les VRAIS ARTICLES » qui font réfléchir, je ne dis pas que celui là ne fait pas réfléchir, mais je pense que tu m’as compris.
    IB qui te suit chaque jour sans faire de bruit 🙂

    1. ça faisait longtemps effectivement que je ne t’avais pas lu également. Avec de vrais commentaires. Je ne dis pas que celui-ci n’est pas un vrai commentaire mais on se remet au travail tous les deux? Promis. Tu ne seras pas déçu. Enfin je vais essayer. lol

  2. « Pardon, il faut laisser mon mari tranquille. Je descends ici »! mdr.
    La suite, le chauffeur tout seul qui soliloque : « Dès qu’elle est montée à bord de mon taxi, j’ai su que mes magouilles ne fonctionneront pas sur elle. Elle a trop une tête d’intello, genre blogueuse ou webactiviste qui connait tous les sorciers de l’internet. J’en veux à ces connards là d’avoir utilisé satiné internet pour notre travail, maintenant nos combines ne marchent pas beaucoup comme avant… Bon de toute façon, j’ai essayé c’est le plus important; en plus elle était belle celle-ci, c’est beau de se faire écouter par une belle »!

  3. Apparemment ses service sont orientés vers les femmes. Belle expérience en tout cas. Petite question, vous avez anticipé votre descente ?

    1. Non je n’ai pas anticipé ma descente. Nous étions dans un embouteillage monstrueux qui a fait que la conversation était même bien plus longue que le résumé que j’en ai fait.

  4. Comme dirait ma fille trop bon ce post. Au fait à quand le prochain livresque ? J’ai assisté à un et c’était très sympa

  5. Ma chère Yehni,
    L’article que je viens de lire, ressemble plus au moins à une histoire fort très intéressante que j’ai vécue indirectement, renfermant souvent des pièges mortels… A l’époque il y avait un autre genre d’arnaque qui consistait à amener le lecteur d’une lettre à s’intéresser à son contenu alléchant, encouragé par son envoyeur se disant analphabète… Ce dernier, passant dans la rue, s’approchait de vous pour vous demander de lire une lettre qui lui a été envoyée par une tierce personne… Succinctement elle disait ceci : « …Je te remercie pour ce que tu as fait pour mon enfant… Aujourd’hui, grâce à toi, il a eu un boulot bien rémunéré… En attendant de faire plus, je te donne 150.000 F pour ton argent de bière… » Et ce dernier de se tourner vers toi « C’est une chance pour toi de me rencontrer… Si tu as un problème, je peux t’aider car tu n’as pas fait de difficulté pour lire ma lettre… » Une sorte d’invite qui cache bien de choses malhonnêtes… Vous l’avez déjà imaginé!!!

  6. je te lire à chaque fois sans faire de commentaire mais cette histoire…magnifique!!! c’est naturelle.
    j’en veux encore
    le petit coté de vécu quotidien fait sa particularité
    tout ivoirien s’y retrouvera ou même tout africain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.