TOI, MA MÈRE


29 Mai. 2011

Bonne fête à toutes les femmes qui ont un cœur de mère!Que chacune puisse avoir un enfant qu’elle puisse appeler le sien et qui fera son bonheur et sa fierté.

Tu as offert à mon être fragile,

Le confort et l’abri de tes hanches fertiles.
Et, déjà dans les replis secrets de cet asile,
Coulait en moi la sève de ton amour indélébile.
Les notes et le rythme de chacune des chansons,
Ayant jaillis des tréfonds maternels de ton imagination,
Que tu fredonnais avec les battements de mon cœur, à l’unisson,
En caressant tendrement mon doux cocon,
Crieront pour l’éternité avec une insolente déférence,
Que l’amour d’une mère transcende l’humaine intelligence,
A chaque rire d’enfants déchirant le silence.
Même quand tes yeux inondés débordent,
Et qu’est à pleines dents, croquée, la pomme de la discorde,
Tu as toujours cette sensible et chaleureuse corde.
Pour toi je ne serai jamais grande !
Je ressemble toujours à s’y méprendre,
A cet enfant que tu voulais contre tout, défendre !
A ce bébé que tu avais tant de joie à attendre.
On ne choisit pas ses parents, c’est vrai…
Mais si on  le faisait je t’aurais choisie, tu le sais…
Je ne suis pas parfaite, mais toi tu l’es.
Tu es le cadeau le plus précieux que Dieu m’ait fait!
Tu donnes un parfum d’éternité, à ma vie éphémère.
Mes mains jointes ne formulent qu’un souhait, qu’une prière :
Que tu sois rassasiée de jours et que je te rende fière
Tu resteras à jamais gravée dans ma légende. Toi, ma mère !

categories Littératureprivate property

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

8 thoughts on “TOI, MA MÈRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.