UN BUS DANS LA LAGUNE


1-« Un bus est tombé dans la lagune »! C’est cette mauvaise blague qui a éveillé les ivoiriens hier matin. Enfin, nous aurions tous préférés que cela soit une mauvaise blague. Mais non, c’est la triste, affligeante et fatale réalité.
Bilan officiel 37 morts! Bilan officieux, inconnu! On parle d’une pinasse qui a chaviré à cause de l’effet de succion crée par la chute du bus dans l’eau. Qui sait combien de petites embarcations ont subies le même sort? Qui sait combien de personnes ce bus contenait en réalité?
Qui sait qui est le responsable de cette tragédie? Le chauffeur qui roulait trop vite et s’est montré imprudent? La Sotra et ses bus de Mathusalem ? Le propriétaire du véhicule stationné? Les passagers? Le garde-fou, Le destin ?
Une enquête a été promise pour situer les responsabilités! Les enquêtes ivoiriennes, on les connait! On espère que cette fois ce sera différent. Pas parce que cela ramènera les morts, pas parce qu’un dédommagement est espéré, mais pour que s’il y a possibilité d’éviter un tel accident, cela se fasse.
Trois jours de deuil national, une fête d’indépendance sous le signe des larmes et de l’affliction. Certains verront sans doute la main de Dieu qui vient montrer qu’il agrée tel ou tel pouvoir! Les détecteurs nationaux de signes sont priés de s’abstenir pour le moment.
2-Les passagers de la ligne 19 ne savaient pas qu’ils avaient rendez-vous avec la mort en partant de chez eux. Que cet évènement nous serve d’enseignement à nous tous! Un jour, tous, nous mourrons! Il faut en tenir compte pendant que nous sommes encore là, pour vivre pleinement notre vie, arrêter les querelles inutiles et surtout chercher à se préparer une place dans le royaume des cieux, si bien sûr nous y croyons! Vivons chaque jour comme si c’était le dernier, notre dernière chance de faire le bien avant notre rencontre avec notre créateur!
3-Partout, sur internet, les gens ont crié leur indignation. La mobilisation a commencé. On parle même aujourd’hui d’aller déposer des bougies allumées sur les lieux en signe de compassion. Je ne vois pas trop le bien fondé de cette démarche, même si je ne suis pas totalement contre! Je pense qu’on devrait même organiser une marche pour aller déposer ses bougies et surtout une pétition ou un document contenant des revendications et de propositions pour que cela ne se répète plus, sans quoi tout cela ne servirait à rien.
Combien de bacilles tétaniques ambulants, de passeports directs pour l’au-delà, se promènent en ville avec le titre pompeux de Wôrô-Wôrô, Gbaka…La visite technique ne doit plus être une formalité visant uniquement  à remplir les poches de l’inspecteur, mais un premier rempart contre la mise en danger des populations par des véhicules inappropriés.
Quelle formation reçoivent les chauffeurs de Bus? Sont-ils préparés à ce genre d’évènements? Apprennent-ils des protocoles d’urgence en cas de différents types d’accident?
Est-ce qu’il n’y avait pas trop de  monde dans le bus? Il est temps que la SOTRA instaure un quota de personnes maximums dans chaque bus et que l’état mette la main à la poche pour produire d’autres véhicules. 
Nous ne voulons plus voir de Bus bourrés penchés sur un côté, ployant sous le poids de leur fardeau de passagers, avançant cahin-caha.
Quelles sont les matériaux utilisés pour le rempart qui a cédé? Respectait-il les normes de sécurité pour un garde-fou construit sur un pont au dessus d’une étendue d’eau? A-t-il fait les frais de la corruption en étant bâti avec des matériaux de quatrième main?
Il a fallu le personnel de l’ONUCI pour venir en renfort à nos sapeurs pompiers. Pourquoi? Était-ce simplement un élan de solidarité ou parce que nous n’avions pas le matériel et les compétences requises pour un tel sauvetage? Si oui, il faut faire quelque chose pour la formation et l’équipement de nos sapeurs pompiers. Il faut des patrouilles flottantes bien équipées qui vont sillonner la lagunes régulièrement. Si les embouteillages empêchent souvent les sauveteurs d’arriver à temps, vous serez d’avis que le plan d’eau est un atout exploitable pour palier efficacement ce problème!
Pourquoi le propriétaire du véhicule en panne était stationné sur la route?  Absence de zone d’arrêt d’urgence? Manque de volonté de sa part  de pousser un peu le véhicule? Code de la route mal su? L’institution autour du permis de conduire mérite aussi d’être assainie. Payer 15 milles francs CFA pour le code et 25 000 F CFA pour la conduite, se retrouver sur les routes quand on ne sait pas identifier un panneau de signalisation. Cela suffit! Il faut que ça change….
Vous pouvez rajouter vos propositions à cette liste, peut-être qu’elle tombera entre les bonnes mains, qui sait?
RIP
categories 225newscoup de gueuleépopée ivoirienneInspirés

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !