UN FOU ET UNE FOLLE SE LIVRENT A DES ÉBATS SEXUELS EN PLEINE RUE


30 Jan. 2014

Untitled

ça se passe au Ghana. Deux malades mentaux se livrent à des ébats sexuels en pleine rue. Des badauds s’amassent, regardent, rient, prennent des photos. L’information circule depuis quelques jours sur les blogs Nigérians et Ghanéens avec plus d’une dizaines de photos d’illustration montrant le pauvre couple sous de multiples angles. L’hilarité est générale autour de ce fait insolite. Certains en profitent même pour lancer de petites piques aux homosexuels « même les fous savent qu’on doit le faire entre personnes de sexes opposés. » Je trouve la situation plus triste qu’amusante.

La prise en charge des malades mentaux est un vrai problème dans nos pays. Selon un article publié sur le site de Jeune Afrique, la Côte d’Ivoire compte à peine 40 psychiatres pour 22 millions d’habitants. Effets collatéraux de la drogue, sorcellerie, traumatisme lié à la guerre, les causes sont multiples. Les malades sont livrés à eux-même, déambulant dans les rues, sans assistance des parents ou de l’Etat. Quant aux femmes en particuliers, elles se retrouvent à la merci de n’importe quel homme un peu zélé, et peut-être un peu fou lui même, qui abuse d’elle et leur laisse parfois en souvenir une grossesse.

categories coup de gueule

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir !


4 thoughts on “UN FOU ET UNE FOLLE SE LIVRENT A DES ÉBATS SEXUELS EN PLEINE RUE

  1. Pas si fous que cela!

    Au delà de l’hilarité que suscite cette scène c’est bien l’homme qui rejoint l’animal dans ce comportement.
    Certaines personnes soit-disant normales en font de même soit dit en passant.
    La prise en charges des personnes atteintes de troubles psychiatriques (et non fous, à connotation péjorative) est un véritable de problème de santé publique en Côte d’ivoire avec seulement l’Hôpital Psychiatrique de Bingerville et le service de Psychiatrie de l’Institut National de Santé Publique (INSP) d’Adjamé avec 44 psychiatres comme vous l’avez si bien signifié pour une grande population comme la notre. Le constat ne serait guère différent dans les autres contrées à part peut être l’Afrique du Sud et le Maroc.
    Quelle est l’importance de la santé en Afrique pour nos gouvernants (ou gouvernements): voila un axe que je te propose chère Yehni pour un de tes futurs blogs.

  2. Ceci est vraiment un énorme problème alors l’ Etat doit jouer son role meme si les parents refusent de s’en occuper!
    Je me rappel de l’histoire d’une jeune dame dont la folie avais conduit dans le rue puis un peu plus longtemps tout le monde étais surpris de la revoir dans un aspect inattendu parce qu’on la voyais folle et enceinte ;elle avais quitté le quartier pour un autre lieu qui se situait a une long distance. Ensuite, au fur et à mesure que les mois se succédaient on a constaté qu’elle étais effectivement porteuse d’un bébé. Lorsqu’elle étais a terme, une connaissance de la famille a découvert cette jeune dame qui étais entrain de donner naissance à la belle étoile puis la nouvelle est rapidement annoncé dans la famille( celle de la jeune dame) , quelque heures plutard un membre de la famille recueil le bébé pour s’en occuper et la mère fut laissé a son propre compte! Personne n’a aussi connu le père car aucun homme ne s’était déclaré!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.