Vigile « Express »


30 Oct. 2014

Des dames assises sur une écharpe ou un pagne installé à même le sol. Certaines égrènent lentement un chapelet. On se croirait à une vigile mais nous sommes dans le bus, précisément l’Express, ce bus supposé faire du confort du client son crédo. Ce qui justifie d’ailleurs son prix plus élevé que celui des autres. 500 F CFA, la place. On aurait dû préciser la place assise, dans un siège. Car debout ou assis à même le sol, le tarif est le même. D’ailleurs le conducteur réclame son dû à ceux qui sont obligés de monter par la porte arrière, tant le bus est plein, avec la même vigueur et la même rigueur.

« 500 F CFA pour être debout. ça jamais », se moquent certains passants quand les embouteillages obligent le mastodonte à évoluer au pas de la tortue. Les plaintes fusent de partout. Ceux qui sont assis et obligés de recevoir en plein visage un sac à main un peu trop lourd, un corps mal agrippé et ballotté à un virage. Ceux qui sont debout et obligés de chercher justement à quoi s’agripper, car pas assez grands pour atteindre les cerceaux du hauts ou pas assez proches d’une barre latérale déjà convoitée par trop de mains. Les Express bondés ne sont plus des exceptions mais la règle. Alors on s’interroge sur la raison de cette souffrance endurée par les usagers de l’Express.

« Il n’y a plus suffisamment de bus » lance quelqu’un. C’est clair. Les crises ont fait leur lot de dégâts. « Ils ont donné tous les bus aux écoles pour en faire des cars de transport d’élèves ». C’est peut-être vrai. »Le problème c’est la répartition des bus par zone. Notre quartier est tout simplement mal desservi. Pas assez de 210. »

Avec les embouteillages en sus, difficile de s’en tenir à un quelconque horaire de passage. La chaleur augmente au fur et à mesure que les gens montent, que les gens bavardent. Je les écoute en me disant que ce n’est pas tout aussi mal car à plusieurs reprises, je suis descendue du Bus avec de grandes plaques sur le corps. Comme si des bestioles m’avaient piquée. Est-ce qu’on fait un entretien des sièges des Bus? Ils sentent quelques fois le moisi. Une note datant de 2013 affichée sur la vitre me fait sourire.

« 

Objet: interdiction des actes pouvant perturber les clients à bord de l’Express

Il nous a été donné de constater que certaines personnes s’adonnent à des actes répréhensibles à bord des autobus Express de la SOTRA.

A cet effet, nous informons notre aimable clientèle et l’ensemble du personnel que les actes ci-après énumérés qui indisposent les clients à bord de l’Express sont formellement interdits. Il s’agit entre autres de:

-diffusion de message publicitaire ou religieux ou de toute nature,

-distillation de la musique par tous les moyens autres que ceux de la SOTRA,

-Bavardage et disputes,

-etc

Nous engageons l’ensemble du personnel du réseau à l’application de ces consignes afin de rendre agréable le voyage à bord des autobus Express. »

 

categories 225news

A propos de l'auteur

Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, entrepreneur web et ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Je crois qu'avec la foi on peut tout accomplir, même s'accomplir !

12 thoughts on “Vigile « Express »

      1. Vigile
        Je pensais que l’on parlerai de cet acte de piété
        et Express
        Je m’attendais à tout sauf au BUS SOTRA…
        Je reste un peu sur ma fin cette fois,
        Ce qui m’étonne, est que je lis toujours jusqu’à la fin tes articles…
        Frat-Mat et autres n’ont pas cette faveur que je te fais looOool.
        Attention Yehni tu me perds peu à peu…

        1. lol. Je vais te rattraper ne t’en fais pas. Vigile à la fois pour la veillée religieuse où il est fréquent de voir des dames sur des pagnes entrain d’égrener leur chapelet et pour les vigiles, les gardiens, qui restent debout pour surveiller. Express, pour le bus, tu l’auras compris.

          1. Merci
            C’est sympa de répondre toujours à nos interventions souvent « bêtes-bêtes là ».
            lol

  1. A propos des zones mal desservies, on le constat aux heures de pointes. A mon avis cela est peut être dû aux embouteillages et à la rentabilité.
    En effet, pour une tronçon moins saturé ,si on fait le calcul en allez et retour , il y a plus d’entréé d’argent (avec un express plein evidement ) qu’un express qui fera 2 ou 3 heures dans un embouteillage

    1. Il y a quelques années les chauffeurs refusaient catégoriquement de prendre des passagers quand il n’y avait plus de places assises. Aujourd’hui on laisse le choix à celui qui veut s’arrêter de le faire.

  2. Encore quelque chose d’anormal qui est devenu normal parce que personne n’ose se plaindre. Chers amis consommateurs, nous avons aussi le droit de dire non. Il y a quelques mois, cette société annonçait l’acquisition de 1000 nouveau bus. Ce qui est paradoxal, c’est que à chaque fois qu’on annonce de nouveaux bus, ceux déjà en circulation se font rares. Peut-être qu’il faut annoncer la perte de quelques un de ceux qui sont déjà là. Ça aura surement l’effet inverse. Sait-on jamais…

    1. lol. Quand tu es au Plateau, tu peux voir au moins trois 205 plus ou moins plein passer avant de voir arriver un 210 bondé. le 205 va à la Djibi et le 210 à la Palmeraie. Si les 1000 bus sont là, soit ils ont été affecté à d’autres usages, soient comme le cas de la Djibi et de la Palmeraie, certaines destinations sont mieux fournies que d’autres.

  3. Comme d’habitude excellent article très chère.
    moi je me demande si l’argent(tout ou une partie) des places debout quand le bus est plein ne revient pas au chauffeur.tu sais…comme les chauffeurs de taxi qui après avoir assuré leur recette conduisent pour leur poche.ça pourrait expliquer la virulence des chauffeurs lors de l’encaissement des sous.Je n’en serais pas étonnée en tout cas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.